Voici nos Quick Questions Olympiques, un méli-mélo de questions décalées pour mieux connaître vos athlètes préférés qui défendent les couleurs tricolores à Pyeongchang.

Il y a 4 ans, Pierre Vaultier ramenait l’or olympique de Sotchi malgré une déchirure du ligament croisé de son genou survenu quelques semaines plus tôt. Après Nastasia Noens et Victor Muffat-Jeandet, il nous présente en vétéran l’Équipe de France et dévoile quelques aspects insolites.  (Crédit photo : FIS)

Ton meilleur ami parmi les athlètes de l’Équipe de France Olympique ?

Lluis Marin Tarroch, un spécialiste du snowboardcross Andorran mais intégré à l’Équipe de France.

Parmi les athlètes de l’Équipe de France Olympique qui est le plus chambreur ?

Anthony Bennat (ski de bosses), une perle.

Parmi tes coéquipiers en snowboardcross qui est le moins technique ?

Ken Vuagnoux, ça glisse et c’est bien comme ça.

La chose la plus bizarre dans le monde du snowboardcross ?

Les mecs qui gagnent une fois, puis qui sont au-delà des 30 meilleurs les 2 saisons suivantes… j’en ai fait partie.

Tu as un surnom ?

Pierrot, par défaut.

Un rituel avant les courses ?

J’ai une routine en entrée de start avec mon coach. Sérieux, punchy, parfois un peu violent ! Mais ça gagne alors on continue.

Une dernière victoire en Coupe du Monde (Feldberg) avant les JO

Qui est le plus fou parmi les athlètes de l’Équipe de France Olympique ?

Brice Roger (ski alpin), le plus fou, mais toujours avec élégance.

Parmi les athlètes de l’Équipe de France Olympique qui gagnerait un food contest raclette et tartiflette ?

Moi !

Ton meilleur souvenir en snowboardcross ?

Sotchi 2014, évidemment une médaille d’or ça laisse des souvenirs et surtout des bons !

Ton objectif pour les JO (compétition et hors compétition) ?

Hors compétition, aucun objectif défini. En compétition, une médaille évidemment.

La question à laquelle tu en as marre de répondre auprès des médias ?

“Qu’est-ce qui vous motive toujours alors que vous avez tout gagné“.