Manon Petit-Lenoir revient au travers de photos marquantes sur son année mouvementée.

Cette photo ? Un GRAND chapitre de ma vie. Une mésaventure que je ne risque pas d’oublier.

Le 1er avril lors d’une compétition je chute lourdement. Bilan ? 4 fractures du dos et cervicales, épaule luxée, commotion et j’en passe …

Une fracture très grave au niveau des cervicales qui pouvaient à tout moment glisser et me coûter la vie.

Bon aller j’avoue ! Sur cette photo je rigole, car je ne ressemblais vraiment à rien. Mais il faut savoir que j’ai fait un malaise quelques minutes après.

Manon Petit-Lenoir

Sourire crispé ? En effet, je suis épuisée, car j’ai mon corset « Tobee » depuis un peu plus de 3 mois. « Tobee » ? Oui c’était mon compagnon de vie, je le portais 24/24H, 90 jours de douche avec mes parents, 129 600 minutes d’immobilisation à dormir dans un fauteuil, à attendre le kiné, à rêver du jour où j’allais le quitter…
Oh oui j’ai eu le temps d’en faire des calculs !
Bref, trois longs mois de peur, de doute, de questionnement, de perte de poids et de muscles.
Des moments pas évidents mais une famille, des proches, un préparateur mental plus qu’au top. Ils m’ont aidé à me battre chaque jour et m’ont permis d’avancer pour surmonter cette épreuve.

Manon Petit-Lenoir

Et là ?
Sourire de SOULAGEMENT.
Le retrait du corset. Une page qui se tourne pour ouvrir la suivante d’une longue histoire que je dé-couvrais petit à petit.
Après ces longs mois d’immobilisation, j’ai tout perdu musculairement de la tête aux pieds. Ma tête ne tenait plus toute seule. Maintenant « AU BOULOT MANON ! », place à ce long protocole pour remonter sur mon snowboard. Au programme : rééducation et réathlétisation avant de remonter sur ma planche. La route est encore longue…


Le jour « J » arrive !!!!!

6 mois après mon accident, me voilà avec un sourire à m’en donner des crampes à la mâchoire.

J’avais un seul objectif en tête depuis 6 mois : REMONTER sur la neige le plus vite possible afin d’être prête pour ma saison.

Après avoir passé 3 semaines en centre de rééducation dans le sud-ouest (Cap-Breton), 9 semaines dans les salles de musculation d’Albertville avec une équipe plus que compétente qui m’a aidé à parcourir toutes ces étapes dans les meilleures conditions :

JE SUIS ENFIN DE RETOUR !

La question que j’ai eue plusieurs fois par jour ? Mais Man’s ! Tu n’as pas eu peur ?

Allez j’avoue j’ai eu 3 minutes de stress dans les télécabines en montant le matin, rien de plus. J’avais tellement rêvé de ce moment-là que tout est allé très vite et ne voulais plus m’arrêter.

J’ai pris conscience que le travail fait en amont avec mon préparateur mental a été plus que bénéfique.


Mon « envol »
Après seulement 6-7 semaines d'entraînements sur mon snowboard, voilà que la saison de coupe du Monde arrive… Pas eu le temps de respirer après tous ces longs mois de travail, toutes ces semaines pour retrouver mes muscles et un « poids de forme » correct pour enchaîner la saison. Seulement cela m’a demandé énormément d’énergie sans repos.

Une saison que je commence fatiguée mais j’étais arrivée à mon objectif « me retrouver sur mon snowboard pour débuter la compétition ».

Une question trottait dans ma tête : comment vais-je tenir le rythme sachant que je suis dans un état de fatigue élevé dès le début de la saison ?

Ce fut long pour moi physiquement mais finalement remplie de bonnes choses. Je me suis classée dans le top 10 du classement général des Coupes du Monde.

Je ne pouvais pas espérer mieux pour un retour de blessure !

J’ai énormément appris dans tout cela et l’une des choses que j’ai compris c’est que toutes les étapes sont bonnes à prendre et même les plus difficiles pour devenir la « Top athlète » que j’aimerais être.

MANON