JO – France Argentine volley les Bleus sont en finale !

Qualifiés pour leur première demie olympique, les Bleus ont surclassé l’Argentine et vont à coup sur remporter une médaille.
Equipe de France de volley

France Argentine volley. On les avait quitté dans un état de folie assez indescriptible. Vainqueur de la Pologne, double championne du monde en titre, en quarts de finale, l’équipe de France de volley avait écrit son histoire à coups de smashs et de blocks dans une fin de match complètement dingue. Il lui avait fallu remonter l’avance polonaise à deux reprises, pour égaliser à 1-1 puis à 2-2 pour aller chercher le tie-break. Un tie-break qu’ils s’étaient mis bien vite dans la poche, assez sereinement, mais avec toujours une petite dinguerie latente, à l’image du sélectionneur Laurent Tillie se jetant sur le parquet pour aller sauver un ballon désespéré.

retrouvez la fiche technique de la rencontre ICI

De la folie, donc, mais aussi une certaine concentration déjà en vue du prochain objectif. Parce que les Bleus ne pouvaient pas avoir écrit une page de l’histoire pour la terminer par une rature. Pour leur première demie olympique, on leur avait proposé un adversaire bien connu, mais surtout largement à leur hauteur, l’Argentine. Une équipe qui leur avait posé de sérieux ennuis en poules, et qui surtout n’avait jamais connu pareille fête dans une compétition intercontinentale. Sur le papier, les Bleus étaient supérieurs aux Argentins : plus forts physiquement, probablement plus expérimentés, et on l’a vu aujourd’hui, peut-être un poil plus frais.

France Argentine volley : Un match rondement mené

retrouvez notre résumé du quart de finale des Bleus ICI

On a souvent eu l’impression de voir les Argentins plus jouer avec le mental, mais ils se sont montré très accrocheurs à chaque fois que les tricolores ont eu un peu plus de facilités, et forcément de maladresses. Parce que, pour une fois, l’équipe de France avait parfaitement débuté sa rencontre, remportant le premier set en accélérant dans le money-time (25-21). Même scénario dans la deuxième manche, avec un écart de points qui s’est creusé plus rapidement (25-19) sous les coups des attaques de Jean Patry et Earvin Ngapeth ou des contres de Barthélémy Chinenyeze et de Nico Le Goff.

Ce fut donc plus serré en troisième manche, parce que les Argentins donnaient tout, et parce que les Bleus pouvaient bien se relâcher un peu. Il y avait encore 21-21 avant que les hommes de Laurent Tillie donnent le dernier coup de rein, et remportent la partie sur un immense bloc de plus (25-22). Les poings serrés, les larmes aux yeux, les Bleus poursuivent leur route. Elle a commencé il y a si longtemps, leur épopée, qu’elle peut bien se prolonger quarante-huit heures de plus. Il reste une dernière page au livre. Elle est en or, parait-il.

Mathéo RONDEAU

France Argentine volley

Total
22
Shares
Related Posts