JO Volley – Exploit monumental de l’équipe de France contre la Pologne

Tombeuse de la Pologne pour son premier quart de finale olympique de son histoire, l’équipe de France jouera l’Argentine en demies !
Equipe de France de volley

C’était le destin de ces Bleus. Malmenés comme rarement lors de la phase de groupes de ce tournoi de volley des JO, ils étaient parvenus à valider leur ticket pour les quarts en…perdant contre le Brésil. Cette défaite trois sets à deux contre les champions olympiques en titre avait offert à l’équipe de France une quatrième place, et forcément un adversaire de poids en phase finale. Il fallait que ce soit la Pologne, un des pires ennemis de la génération Laurent Tillie. Surtout, la Pologne double championne du monde en titre, menée par des joueurs comptant parmi les meilleurs de la planète.

Un Pologne-France ne pouvait pas être simple, tranquille, sans saveur. L’énorme enjeu qui planait sur cette rencontre a fait un peu plus monter l’intensité, même si les Français ont eu du mal à se mettre dans le bon tempo au cours du premier set. Cueillis à froid (21-25), comme très souvent dans cette compétition (Russie, Brésil), ils réagissaient très bien dans la deuxième manche (25-22) et nous offraient forcément une petite prolongation des émotions. Ce fut à nouveau difficile pendant le troisième set, et la domination polonaise se faisait à nouveau sentir (21-25) malgré la certaine efficacité tricolore en attaque.

retrouvez la fiche technique de la rencontre ICI

JO Volley – Tie-break fabuleux

Ce fut encore une réaction d’orgueil des Bleus ensuite, avec une quatrième manche où ils ont été dominé dans un premier temps. Ils sont revenus à 7-7, avant de ne plus jamais se faire rejoindre, et même de prendre le large en fin de set (25-21). Le destin des Bleus était bien sur aussi de terminer leur premier quart olympique par un tie-break. Cette cinquième manche qui fait tant vibrer, qui fait tant frissonner aussi, qui a fait pleurer en demie de l’Euro à domicile, en 2019, contre la Serbie. Mais il n’en fut rien.

Les hommes de Laurent Tillie prirent d’entrée les commandes, pour ne plus les lâcher (15-9). Ca n’était pas le dernier match du coach mythique de cette équipe incroyable. Il était si attaché à ce que ça ne se termine pas aujourd’hui qu’il se jeta même en toute fin de tie-break pour ne pas concéder un point. Les Bleus, ses Bleus, étaient en train de faire vaciller les double champions du monde en titre. Cette fois, ça n’est pas eux qui pleuraient à la fin. Ou alors de joie, parce que leur destin avait dit qu’ils retrouveraient, plus loin, leurs trois adversaires des poules : la Russie, le Brésil et l’Argentine. Plus loin, c’est les demies. Et plus loin, c’est la médaille, plus que jamais dans le viseur !

Mathéo RONDEAU

Total
103
Shares
Related Posts