Rugby – Ne jetons pas la pierre sur Brice Dulin – L’humeur de Sans Filtre

Tous les lundi, l’Humeur de Sans Filtre revient sur un ou plusieurs faits d’actualité. Aujourd’hui, Brice Dulin qui ne doit pas être un bouc émissaire.

Oui, Brice Dulin a commis une petite erreur, vendredi dans les derniers instants du match entre la France et l’Ecosse. La France avait récupéré le ballon et semblait avoir arraché au forceps la victoire. Au lieu de dégager en touche, Brice Dulin a tenté une relance, dans une volonté d’aller chercher le bonus offensif, et les siens ont finalement perdu le ballon. Au bout de l’action, l’Ecosse a crucifié le XV de France. Dès lors, à la fin du match, l’arrière rochelais a subi une véritable levée de boucliers. Avec des propos très durs à son encontre. Comme s’il avait tué un membre de leur famille.

Certains ont sans doute trop vite oublié que, si les Bleus avaient encore une chance de remporter le tournoi des VI Nations, Brice Dulin n’en est pas étranger. Et bien au-delà de son essai, à la dernière seconde contre les Gallois, qui a fait chavirer la France de bonheur. Le Rochelais a fait un tournoi énorme. Impressionnant dans le jeu aérien, impérial en défense, qui a souvent colmaté les brèches.

La dramaturgie émotionnelle de Brice Dulin en fin de match

Alors oui, le XV de France termine son tournoi un peu en eau de boudin. Mais le match contre l’Ecosse a révélé quelques manquements dans ce match. Une défense pas aussi hermétique qu’en début de tournoi. Des choix tactiques discutables, avec une trop grosse utilisation du jeu au pied, secteurs où les Ecossais ont été impériaux. Le match était mal embarqué et c’était déjà un miracle d’être en position de le gagner, dans le temps additionnel. Alors rejeter la faute sur une erreur de jugement de Brice Dulin semble un peu osé. Voire totalement injuste.

Mettons nous à sa place. On est à la 82e minute d’un match qui vient 6 jours après la grosse débauche d’énergie face au Gallois, 13 après le match de l’Angleterre, dans une situation totalement inédite. Imaginez la fatigue, mêlée au émotions intenses et la double reflexion. Assurer la victoire ? Où aller chercher au panache le bonus ? On ne lui en voudra pas de s’être trompé. Il nous a fait rêver durant un très long mois et demi !

Etienne GOURSAUD

Retrouvez l’humeur de la semaine dernière ICI