Europe de Torun, que peuvent espérer les athlètes interviewés par SF ?

Les championnats d’Europe de Torun débutent ce soir. Ce sont 26 athlètes qui vont défendre les couleurs de l’équipe de France, jusqu’à dimanche. Parmi eux, certains qu’on vous a fait découvrir ici-même. On vous propose de faire un tour d’horizon de leur espérances.

Les élèves de Ketty Cham ont un coup à jouer aux Europe de Torun

Ketty Cham symbole de la réussite en Guadeloupe
Les deux athlètes de Ketty Cham sont de serieux candidats à la médaille aux Europe de Torun

Wilhem Belocian (25 ans, 7”45 sur le 60m haies, meilleur performeur européen de l’hiver) :

Il endosse le rôle de favori pour la première fois. Un costume lourd à porter mais qui est la résultante d’une saison hivernale en tout point remarquable. Un record personnel pulvérisé et abaissé à 7”45. Surtout une régularité à toute épreuve, avec quatre chronos sous les 7”50. Son plus proche poursuivant, l’Anglais Andrew Pozzi, a réalisé 7”51 cet hiver. Mais gare à ce client, champion d’Europe en salle en 2017 et champion du monde en salle l’année suivante. Plus aussi éclatant que son 7”43, il en reste néanmoins un vrai prétendant. Mais la régularité de Wilhem Bélocian parle pour lui.

Après deux médailles de bronze en 2015 sur 60 m haies et 2016 sur le 110 m haies, le Guadeloupéen peut légitimement prétendre à une médaille d’une couleur encore plus éclatante. Il reste le grand favori de la course ! Le seul risque étant la course en elle-même. Gare à la faute technique, comme lors de la finale du meeting de Karlsruhe, où il avait été victime d’une chute sans gravité.

Notre pronostic : Wilhem Belocian champion d’Europe

La sensation Laetitia Bapté

Laetitia Bapté (21 ans, 7”93 sur le 60 m haies, 5e performeuse européenne de l’hiver) :

C’est la bombe de l’hiver ! Elle a commencé la saison hivernale avec un record à 8″10 pour finir sur un temps canon de 7”93 en damnant le pion à Cyrena Samba-Mayela, en finale des championnats de France. Ce qui la place au cinquième rang européen cet hiver. Le tout grâce à un changement technique et un départ en sept foulées. Qui lui permet d’exprimer sa pleine puissance.

On a vu que la fin de course était encore largement perfectible. Elle possède un profil très particulier. On a envie d’en faire une candidate à la médaille, du fait qu’elle ne connaît pas ses limites. Mais Torun sera la première grande compétition internationale, avec la pression que cela implique. Un nouveau statut à défendre également, avec ce record personnel qui l’a fait changer de dimension. Mais la pression, elle l’a parfaitement gérée à Miramas aux France, dans une course à fort enjeu. Sa jeunesse, ses progrès parlent pour elle. D’autant que, à part Nadine Visser et son record des Pays-Bas en 7”81, aucune fille n’est réellement devant Laetitia Bapté.

Notre pronostic : Laetitia Bapte en bronze

Notre portrait de Ketty Cham

Célia Perron découvre son premier grand championnat en sénior

Célia Perron (23 ans, 4434 points au pentathlon, 10e performeuse européenne de l’hiver) :

Célia Perron découvre sa première grande compétition
Célia Perron découvre sa première grande compétition

Elle a connu l’ascenseur émotionnel. D’abord non retenue pour cette compétition, l’Albigeoise avait fait les frais du “privilège du pays organisateur”, qui avait pu inviter une athlète polonaise, qui a fait une moins bonne performance qu’elle. Finalement, une autre a été déclaré cas contact Covid et a dû se désister, libérant une place pour Célia Perron, finalement convié à son premier grand championnat chez les “grands”.

C’est une consécration d’une magnifique saison hivernale. Ponctué par deux records personnels sur ses deux pentathlons. D’abord le 24 janvier avec 4367 points, puis lors de son titre de championne de France à Miramas, où elle porte son total à 4434 points. Soit la 10e performance de l’hiver. Avec des records au 800m, 60m haies, longueur et au poids. Mais de l’aveu même de l’athlète, il lui reste un peu de marge, que ce soit à la longueur et à la hauteur. De quoi tenter d’approcher les 4500 points ? Possible. Reste à savoir comment elle aura digéré le titre. Sachant qu’elle dispute à Torun son troisième pentathlon de l’hiver.

Notre pronostic : Célia Perron dans les huit premières et porte son record au delà de 4500 points.

Notre portrait de Célia Perron

Europe de Torun : Thomas Jordier a mis un coup d’accélérateur cet hiver

Thomas Jordier (26 ans, 46”13 sur le 400 m, 3e performeur européen de l’hiver) :

Thomas Jordier 3e meilleur performeur européen de l'hiver
Thomas Jordier 3e meilleur performeur européen de l’hiver

De son aveu, beaucoup plus de sérieux dans sa préparation. Si Thomas Jordier a explosé les compteurs cet hiver, ce n’est pas le fruit du hasard. Il a pulvérisé son record personnel en finale des championnats de France, où il y a réalisé une véritable démonstration en 46”13. Une performance encore plus probante que son record estival (45”50). Ce qui le place à la troisième marche européenne et en fait un vrai prétendant à la médaille aux Europe de Torun.

A Miramas, il a prouvé qu’il avait les jambes pour enchaîner deux courses en deux jours. Donnée qui sera importante à Torun. Où il y aura beaucoup de prétendants pour peu d’élus. Il n’y a que cinq dixièmes entre les dix premiers européens, qui se tiennent dans un mouchoir de poche. Pour accéder en finale, il faudra courir certainement en 46”50. Grâce à la marge acquise à Miramas, Thomas Jordier a franchi un palier et est un prétendant à la médaille. Et il peut devenir une vraie bonne surprise.

Notre pronostic : Médaille d’argent pour Thomas Jordier

Notre portrait de Thomas Jordier

Simon Denissel en embuscade et peut miser sur l’expérience

Simon Denissel (30 ans, 3’38”23 sur 1500 m, 15e meilleur performeur européenne de l’hiver)

Simon Denissel, prêt à faire parler son expérience.
Le Nordiste prêt à faire parler son expérience.

Une vraie rédemption. A 30 ans, Simon Denissel est de retour aux affaires, après une année 2020 totalement blanche. Le médaillé de bronze des Europe en salle 2013 est en train de faire une belle saison, malgré une petite déception dans les championnats de France, où de son propre aveu, il a eu un peu de mal à se mettre en route lors de la finale. Crédité d’un chrono de 3’38”23, il a la 15e meilleure performance européenne.

Mais le Lillois possède une solide expérience et a montré qu’il savait se hisser à la hauteur de l’évènement. S’il n’est que 15e européen, il peut se sortir de différentes situations et se rapprocher de son record à 3’35. La situation nouvelle du demi-fond et l’explosion des performances incite forcément à la prudence, mais voir Simon Denissel en finale du 1500 m n’est pas une utopie bien au contraire. Il n’a jamais déçu lors de ses grands rendez-vous en salle.

Notre pronostic : Simon Denissel en finale.

Notre portrait à venir ce soir !

Etienne Goursaud