Rugby – Notes Clermont Toulouse – Le Stade a éteint L’ASM (12-21)

Le choc du jour, entre deux géants du rugby français, est resté très fermé, comme l’avait été l’affiche précédente opposant l’UBB au Racing 92. L’ASM faisait face à un Stade Toulousain qui venait de faire tomber le Munster dans son antre de Thomond Park, et qui a souhaité continuer sa série des victoires en terre imprenable, à Marcel-Michelin, où il n’avait plus gagné depuis 2002. Dans des conditions difficiles, les Clermontois ont parfois dominé les impacts, gagné plus de terrain en début de rencontre, mais ils ont fait trop de fautes pour pouvoir prétendre aux demies. Le Stade Toulousain, sans être dévastateur, a su se montrer pragmatique et Romain Ntamack a converti les nombreuses pénalités que l’ASM avait offertes. Toulouse rejoint donc le Leinster, mais surtout l’UBB et La Rochelle en demi-finale. Clermont-Toulouse notes.

Notes Clermont Toulouse – Matsushima a été précieux sur la ligne arrière

Kotaro Matsushima (6,5/10) : Fidèle à lui-même, il a toujours tenté quelque chose quand il avait le ballon en main. En quête perpétuelle de rythme, il est à l’origine des premiers points de son équipe (24e). Un choix au pied discutable en revanche (35e). Davantage “pragmatique dans le second acte”, mais surtout plus en difficulté, dans ses réceptions de chandelles. Il a passé beaucoup de temps à défendre et a été précieux dans son replacement défensif. Où il a beaucoup progressé cette année. Tout proche de servir sur un plateau son coéquipier, suite à une récupération chanceuse.

Damian Penaud (5,5/10) : Malheureusement sevré de ballon en première mi-temps, jusqu’à cette fantastique relance, qui a amené une belle occasion pour les siens. Il a fait étalage de sa science. Le seul vrai ballon qu’il a eu a négocier du match, c’est dire la souffrance des lignes arrières de Clermont de ce match. Une première mi-temps où il a été bon au niveau placement. Idem en seconde mi-temps

George Moala (5,/10) : Beaucoup de plaquages et quelques franchissements qui ont mis son équipe dans l’avancée, en début de match. Avant de disparaitre un peu dans les dix dernières minutes du premier acte. Beaucoup moins en vue dans le second acte.

Wesley Fofana (5,5/10) : Courageux en défense, où il n’a pas triché pour plaquer. Il a connu un match globalement frustrant sur le plan offensif, avec peu de ballon à exploiter. Encor moins en seconde mi-temps, où son équipe a souffert davantage. Un peu plus en souffrance dans le second acte, à l’image de cette pénalité concédé pour hors-jeu, qui permet à Toulouse de mener 15-12.

Morgan Parra aura entretenu l’espoir au pied

Alivereti Raka (5,5/10) : Tout proche de récupérer le ballon pour l’essai clermontois (4e), d’entrée de jeu, il a fait étalage de toute sa puissance, que ce soit ballon en main, où en défense où il était omniprésent pour plaquer. Beaucoup plus discret dans le second acte, mais toujours aussi important dans le secteur défensif. Un match assez frustrant, où il n’a pas pu exprimer l’ensemble de sa puissance offensive.

Camille Lopez (non nôté/10) : Touché et contraint de céder sa place d’entrée (5e) à Nanai-Williams (5,5/10). Qui, d’entrée à montré de belles choses avec son jeu au pied, mais a parfois manqué de justesse pour orienter le jeu et pour dynamiser son équipe.

Morgan Parra (7/10) : Il a donné son corps à la science face à Ahki (11e). Sonné mais pas K.O, il a repris le fil du match, en étant impeccable pour buter, dont certaines dans des situations très difficiles ! Une interception précieuse sur une passe de Ntamack ! Il a également beaucoup plaqué. Il nous a un peu rappelé le Morgan Parra de France – Galles en 2011. Pour ceux qui s’en rappellent. Il loupe malheureusement pour les siens, la pénalité de la dernière chance.

Alexandre Fischer (4,5/10) : On l’a vu tenter de gratter des ballons et même être pénalisé sur un de ces séquences.

Notes Clermont Toulouse – Une deuxième ligne en souffrance

Fritz Lee (6/10) : Sanctionné pour une grosse charge à l’épaule (17e). Mais il a beaucoup plaqué et à l’image de toute la troisième ligne clermontoise, il a fait le travail sur le plan défensif, pour annihiler la plupart des velléités toulousaines. Et il n’a plus commis de faute.

Judicaël Cancoriet (5/10) : Il a signé de sa présence le début de match avec de gros plaquages et des franchissements intéressant. Il a ensuite été un peu plus discret au fil de la rencontre. Remplacé par Arthur Iturria (54e).

Sébastien Vahaamahina (3,5/10) : “Capitaine” dans les ballons porté, il a symbolisé les difficulté de son pack. Il a été en grande difficulté, comme les chaque ballon porté de Toulouse, avec un nombre incalculable de pénalités concédées.

Peceli Yato (5/10) : Une première mi-temps où il a mis de l’impact, en passant régulièrement les bras pour essayer de servir ses coéquipiers. Un plaquage a retardement qui coute cher, puisqu’il permet à Toulouse de prendre l’avantage pour la première fois (54e). Comme un symbole, car au fur et a mesure, on a senti le deuxième ligne clermontois de plus en plus subir les impacts.

Peni Ravai du très bon et du plus moyen

Cristian Ojovan (5/10) : Il a tardé à se sortir de la zone plaqueur-plaqué, pour donner les premiers points aux Toulousains. Il a parfois été servi pour des lancements de jeu au près. Avec un peu d’avancée, mais sans plus non plus. Lui aussi a souffert physiquement dans le second acte.

Adrien Pélissié (4,5/10) : De bons lancements de jeu en touche en première mi-temps. Une faute un peu bête (50e), pour offrir une belle pénalité à Toulouse. Mais il a lui aussi souffert dans les ballons portés. Remplacé par Etienne Fourcade (54e)

Peni Ravai (5,5/10) : Une première mi-temps contrastée. A chaque ballon en main, il a été dans l’avancé, avec de gros points d’impact, pour mettre Parra dans de bonnes conditions de libération. Mais il a été pénalisé en mêlée à trois reprises, offrant à chaque fois de bonnes situations à son équipe. Remplacé par Bibi Biziwu (54e). Qui a récupéré quasiment d’entrée de jeu une belle pénalité, suite à un beau contest. Mais il a condamné une belle situation offensive des siens (69e), avec un en-avant.

LES NOTES DE TOULOUSE

Notes Toulouse Clermont – Cyril Baille encore une fois impeccable

Cyril Baille (6/10) : On a pu apprécier encore et toujours sa technique dans des petits périmètres, ses crochets toujours spectaculaires pour un pilier, mais toujours avec beaucoup de puissance. Bonne tenue en mêlée fermée, et gros apport physique sur les nombreux ballons portés qui ont mis une forte pression sur le camp de l’ASM.   

Julien Marchand (5,5/10) : Tonique dans son entame de rencontre, avec pas mal d’activité sur des ballons à la main mais aussi en défense, où il a gratté dès le début, bien que pénalisé (7e). Pénalisé également pour une entrée sur le côté d’un ballon porté (15e). Il gagne trente mètres grâce à un superbe ballon porté toulousain (35e).  

Charlie Faumuina (4,5/10) : Il a encaissé le ballon porté consécutif à la première touche clermontoise et fut contraint de l’écrouler, pénalisé (2e). Pénalisé sur la réception du coup d’envoi de la seconde mi-temps pour un écran. Il a moins apporté sa puissance en attaque que d’habitude, même si bien solide au contact avant de passer les bras sur un mouvement dans la foulée de sa pénalité (43e). Il échappe un ballon à l’entrée des 22 mètres clermontois sur un temps fort.   

Rory Arnold (5,5/10) : Un contre en touche dès le deuxième lancer auvergnat (2e). Surpris, à l’inverse, par Arthur Iturria (59e), sur un lancer de Marchand. Comme son frère, il a beaucoup plaqué, mais également pas mal apporté offensivement quand le jeu s’est accéléré, au ras, dans l’axe.  

Tolofua de bout en bout

Richie Arnold (5,5/10) : Un plaquage très appuyé sur Camille Lopez dans les premières secondes du match, qui aurait pu mériter un visionnage à la vidéo. Une belle percée sur près de vingt mètres après un service de Ntamack. Pénalisé au sol pour ne pas s’être sorti de la zone de plaquage (28e). Un total de plaquages encore très imposant. Il est remplacé à un quart d’heure de la fin par Iosefa Tekori.   

Selevasio Tolofua (7/10) : Excellent début de match, avec une belle avancée dans ses 22 mètres pour donner de l’air et aider la sortie au pied de Dupont, puis un très beau grattage au sol. Acteur déterminant du ballon porté dévastateur en fin de première période, avec Marchand derrière lui. Il n’a jamais relâché ses efforts, toujours aussi puissant ballon en main et en défense.   

François Cros (6/10) : Toujours dans son rôle caractéristique de sérial plaqueur et défenseur, on l’a peu vu ballon en main, mais ça n’est pas pour autant qu’il n’était pas à l’ouvrage. Il a beaucoup cherché à gratter. Avec les frères Arnold, il a également récupéré de nombreux lancers en touche de Julien Marchand. Manquant de soutien, il est isolé et concède une pénalité pour le grattage de Bibi Biziwu (57e).  

Notes Clermont Toulouse – La charnière a fait le travail

Jérôme Kaino (5,5/10) : Assez vigilant sur les avancées clermontoises, il est allé plaquer. Il anticipe un peu trop en venant prendre le ballon en position de hors-jeu dans le camp auvergnat (24e). Un peu moins qu’à son habitude, il a tout de même porté le ballon, assez souvent refoulé par les avants clermontois.

Antoine Dupont (7/10) : Dans un match aux conditions difficiles et avec peu d’espaces, il a su globalement bien s’en tirer. Il fut vigoureusement attendu par les clermontois, mais a tout de même su gagner des mètres, avec ses crochets, et donner de bons ballons. Gros retour défensif sur Damian Penaud qui partait vers l’essai (36e) sur un turn over de l’ASM. Bien en jambes, il a été très précieux pour accélérer les mouvements d’attaque, en servant ses avants et en sortant vite les ballons des rucks.

Romain Ntamack (6/10) : Perturbé dans son entame de match, après avoir pourtant donné de bons coups de pied d’occupation. Il est pénalisé pour un écran (27e), alors qu’il avait aussi manqué deux pénalités sur des moments forts toulousains. Il a réglé la mire par la suite. Face à l’agressivité de l’ASM, il a parfois eu du mal à trouver ses soutiens, chassé ou intercepté. Il obtient une pénalité qu’il convertit (55e) sur un plaquage à retardement de Peceli Yato. Courageux sur une réception aérienne face à la pression clermontoise, il commet dans la foulée un en-avant qui est récupéré par un Matsushima très menaçant (66e).    

Matthis Lebel (5/10) : Belle pression mise à la réception du coup d’envoi, où il a mis en danger Fritz Lee. Très discret de par les conditions difficiles, il n’a pas eu de relance à se mettre sous la dent. Ntamack a tenté de l’utiliser sur les réceptions de ses coups de pied de pression, comme à la 71e où il l’emporte au duel contre Penaud.  

Notes Clermont Toulouse – Pita Akhi le meilleur de la ligne arrière aujourd’hui

Pita Akhi (6,5/10) : Toujours extrêmement propre en défense, enroulant ses bras autour des chevilles de ses adversaires. Comme au Munster, on a essayé de le faire jouer en point d’ancrage pour casser le rideau, mais Clermont a très bien défendu sur lui. Fait rare, il s’est troué sur la relance de Moala (44e) et cela aurait pu couter cher, parce que le centre clermontois était parti lancé. De nouveau sollicité en premier point d’impact, il a avancé près de la ligne clermontoise (61e) et obtenu une pénalité.  

Zack Holmes (5/10) : Il avait été visé par les attaquants du Munster la semaine passée, et avait parfois cédé en défense, ce fut aujourd’hui plus solide de la part de l’ancien rochelais, comme avec son retour sur un George Moala qui avait du champ (44e). D’autres prises de balle au cours de la deuxième mi-temps, assez neutres. Un en-avant après la réception aérienne de Lebel.

Cheslin Kolbe (5,5/10) : Un ballon touché durant le premier acte, deux crochets et pas de véritable gain de terrain. Plus volontaire après la pause au poste d’arrière, il trouve une touche intéressante dans les 22 de Clermont pour mettre la pression (43e). Solide en un-contre-un contre Matsushima (66e) qui filait, sur son aile, vers l’essai, après un ballon récupéré sur un en-avant de Ntamack.

Maxime Médard (5/10) : C’est sans doute l’arrière toulousain qui a eu le plus de champ, en tout cas en début de rencontre. Il a pu distiller des jeux au pied dans la profondeur et lancer des relances, bien défendues par les Clermontois. Une chandelle moyenne lancée sur un gros temps fort toulousain qui provoqua la relance de Penaud (36e). Touché aux cervicales, il a cédé sa place à Huget à la pause.

Notes Clermont Toulouse

Etienne GOURSAUD et Mathéo RONDEAU