Crédit photo Une : DR

Selon une étude réalisée par HitmarkerJobs, le nombre d’offres d’emplois dans l’industrie esport a augmenté de 185 % dans le monde en seulement 6 mois pour l’année 2019. 

Il y a plusieurs points intéressants à retenir de l’infographie ci-dessus. En nombre, les offres d’emplois ont doublé pour arriver à plus de 4000 au cours de la même période.

L’âge le plus courant des demandeurs d’emploi dans ce secteur a également connu quelques changements, il attire davantage les personnes de plus de 25 ans, notamment dans les métiers à tendance managériale.

Rich Huggan, directeur général de HitmarkerJobs, a commenté les résultats : « C’est incroyablement excitant de voir autant d’emplois s’ouvrir dans le monde de l’esport, donnant à de plus en plus de gens l’occasion de transformer leur passion en carrière. »

L’infographie montre une croissance incroyable en 12 mois à peine, bien qu’il reste encore du travail à faire pour s’attaquer au problème de la répartition par sexe des demandeurs d’emploi, on note une certaine évolution par rapport aux années précédentes. Des streameuses comme Aayley dénonçaient ces inégalités entre hommes et femmes encore trop présentes dans l’esport.

On constate également que les États-Unis sont un foyer pour l’industrie ; ils contiennent plus de la moitié de tous les emplois présents sur le Web. Le nombre de possibilités de carrière aux USA a doublé rien qu’au premier semestre 2019.

 

+185% d'augmentation du nombre d'offres d'emploi en 6 mois, profils sénior de plus en plus recrutés, dominance des USA. Des chiffres flatteurs pour l'industrie esport en 2019.

La France, un eldorado en devenir de l’emploi esport

Sur le marché français, l’esport connaît également une évolution impressionnante. Courant 2019, il y’a eu environ 150 offres d’emplois liées à l’esport, et plus de 500 concernant les métiers du jeu-vidéo.

Avec la création de Level 256 depuis la fin de l’année dernière, un incubateur dédié à l’esport créé par Paris & Co, la France montre clairement ses ambitions, afin de faire de Paris, la capitale de l’esport.

Pour se former à ces nouveaux métiers, des écoles spécialisées baptisées « Gaming School » ont commencé à ouvrir. Ces écoles nouvelles génération promettent une formation professionnelle aux jeunes, la plupart du temps dans une branche spécialisée du monde vidéoludique ou sur des aspects de management général.

Ce sujet a fait beaucoup de bruit, notamment dans l’émission Domingo Radio Stream [NRJ], certains streameurs ne cachent pas leur méfiance, comme Sardoche : « Je trouve que les Gaming School mentent aux joueurs, en essayant de se faire passer pour une école comme les autres, alors que dans les autres établissements, à la fin tu as acquis des compétences et un diplôme. Là, tu n’as rien. Pour être joueur pro, il faut surtout du talent ».

Domingo a également réagi avec prudence : « Finalement, c’est surtout un mix de beaucoup de choses, la réussite dans ce milieu, la chance, le talent et les opportunités. J’ai peur que ces écoles promettent quelques choses d’incertain ».

Ces dernières années, l’esport a contribué à créer de nombreux métiers, et a clairement imposé sa place dans l’économie. Avec la création d’écoles formant à ces métiers, et l’intégration d’option « esport », la France souhaite faire partie de cette évolution numérique.

Avec la reconnaissance par les USA des joueurs comme athlètes professionnels, et l’arrivée des contrats de travail en France, l’esport n’est qu’à son début, et pourtant ce secteur fait déjà trembler l’industrie du divertissement.

Une évolution qu’on n’imaginait pas si rapide il y a seulement quelques années et qui pourrait permettre à de nombreux passionnés de trouver un futur professionnel dans ce secteur.

Akram Rahiel.