Jérémy Girardot – Manager

Esports : #AS Monaco Esports #Ancien FC Nantes Esports, Melty eSport Club, Epsilon eSports

Les pro-gamer sont souvent imperméables à toute communication avant que la compétition ne soit terminée. La rubrique « Dans la peau » permet aux joueurs de partager avec vous ces moments secrets et déterminants qui forgent la réussite de leurs projets.

Depuis plus d’un an, l’AS Monaco est entré dans l’ère du jeu-vidéo compétitif avec succès. Jérémy Girardot, manager de la section esport, nous livre les grandes lignes du projet monégasque. (Crédits photos : AS Monaco)

L’esport est un sport et à Monaco particulièrement.

Depuis mon arrivée au sein du club, les dirigeants nous ont toujours soutenu à 100 %. Je me souviens d’ailleurs de nos premiers contacts il y a plus d’un an, toutes les personnes que j’avais rencontrées connaissaient ce monde de l’esport et mes références étaient bien connues. Ici, tout le monde est sur la même longueur d’ondes sur le sujet.

Ce n’est pas un simple plan de communication, il y a une vraie vision d’avenir. Par contre, il est important pour l’AS Monaco d’appuyer cette nouvelle discipline en respectant leur ADN. Il ne faut pas copier bêtement ce que font les autres.

UNE VISION MONÉGASQUE DE L’ESPORT

Il y a aussi de l’audace dans nos choix, comme le fait de s’être lancé sur NBA 2K dès le mois de février alors que seul un club comme le Bayern Munich était sur le jeu. L’équipe NBA des Orlando Magic, qui possède également une section esport, a vu que ça parlait basket aussi en Europe et le club a rapidement conclu un partenariat pour les prochaines années, preuve de notre qualité.

Comme je le disais, il y a une certaine vision monégasque de l’esport et c’était pour le club normal d’être sur ce jeu, car Monaco possède également l’une des plus belles équipes de Pro A. Ce développement de l’esport passe par une cohésion avec les valeurs et l’image de la Principauté. Quoi de plus logique pour l’AS Monaco d’être présent sur le football avec PES, le basket avec NBA 2K, les jeux racing au vu du passif historique de Monaco avec le sport automobile ou encore sur Rocket League qui fait le lien entre foot et racing.

Pour le moment nous n’allons pas aller sur d’autres disciplines esportives car il est important de perfectionner chacune des sections notamment le racing qui est un milieu un peu particulier. Mais on se pose toujours la question, le club est attentif à beaucoup d’autres jeux. Si certains titres peuvent être compliqués comme Counter Strike Global Offensive, car les supporters du club ne sont peut-être pas encore prêts à accepter que leur club de toujours investisse ce genre de jeu, rien n’est exclu.

Il y a un temps pour tout et il ne faut pas faire n’importe quoi sous prétexte de louper le coche. C’est un projet sur le long terme.

Il y a aussi de l’audace dans nos choix, comme le fait de s’être lancé sur NBA 2K dès le mois de février. L’équipe NBA des Orlando Magic, qui possède également une section esport, a vu que ça parlait basket aussi en Europe et le club a rapidement conclu un partenariat pour les prochaines années, preuve de notre qualité.

DES LIENS ÉVIDENTS À FAIRE AVEC LE SPORT

L’événement majeur de cette année sera pour nous l’eFootball.pro mis en place par l’éditeur de PES, Konami. Ce sera une sorte de Ligue des Champions qui rassemblera plusieurs sections esportives de grands clubs européens comme le FC Barcelone, Schalke 04 ou le Celtic Glasgow.

À titre personnel, j’ai envie de développer un lien plus pointu avec le football en développant notre travail d’analyse comme on peut le voir sur d’autres esports comme League Of Legends. PES est un jeu qui propose de nombreuses données qui ont du sens et j’aimerais les étudier à l’aide de logiciels utilisés par les acteurs du football.

Ce serait assez novateur dans le monde du foot virtuel, mais aussi une façon de montrer encore une fois que l’esport est un sport. Pour les joueurs, il ne s’agit pas simplement d’appuyer sur des boutons. Beaucoup de paramètres sont essentiels pour la réussite comme l’hygiène de vie, la préparation et l’analyse tactique, la mise en place de stratégie. Je pense que l’époque où beaucoup jouaient au feeling est vouée à disparaître, il y a peu de place pour le hasard désormais.

Nous avons d’ailleurs fait récemment un bootcamp* avec tous les joueurs de l’AS Monaco eSports et ils en sont repartis requinqués. Des liens se font avec le club notamment dans la mise à disposition de personnes compétentes. L’année dernière nous avions reçu l’aide d’un nutritionniste et d’un préparateur physique qui avaient pu leur donner quelques conseils sur le volet mental. On a toujours eu des portes ouvertes de la part du club.

*Entraînement collectif dans un lieu donné pendant quelques jours.

Le mental est d’ailleurs un élément de convergence avec le sport, les pro-gamers et les joueurs passent par les mêmes sentiments lors des compétitions. J’axe énormément mon discours sur ce qui se fait dans le sport de haut-niveau car les parallèles sont nombreux et pleins d’enseignements.

PROGRESSION EST LE MAÎTRE MOT POUR CETTE ANNÉE

En évoquant cette saison 2018/2019, si je ne devais retenir qu’un mot ce serait « progression ».

Nous n’avons pas forcément d’objectifs de performance à tenir cette année, à part peut-être sur PES où nous pouvons jouer les premiers rôles.

J’aimerais également que l’on continue avec notre audace, celle de créer l’esport de la façon la plus monégasque possible. Enfin, il faut nous professionnaliser afin de continuer à bien évoluer et être pris au sérieux par le monde du sport et de l’esport.

JÉRÉMY