Ketty Cham : “Beaucoup de fierté de voir Wilhem Bélocian en or”

Ketty Cham est une coach comblée. Celle que vous aviez pu découvrir ICI l’automne dernier a vécu un hiver fabuleux. Wilhem Bélocian a abaissé son record personnel d’un dixième en réalisant 7”42 sur le 60 m haies. Au terme d’une course qui lui offre le premier sacre européen de sa carrière. Laetitia Bapté a changé de dimension, avec ce titre aux championnats de France et un gros chrono de 7”93 au 60 m haies. Fanny Quenot a également abaissé son record personnel en 8”07. Ketty Cham revient pour nous sur cet hiver remarquable.

KETTY CHAM : “WILHEM BELOIAN A FRANCHI UN CAP”

J’ai ressenti beaucoup de fierté quand Wilhem Bélocian a remporté la médaille d’or. Et au-delà de cela, il y a également une immense joie, vraiment incommensurable ! Quand on voit que la victoire se joue à rien, c’est d’autant plus satisfaisant. La médaille ne lui a pas été donnée, même si sur le papier Wilhem possédait une petite marge. Mais on a vu que rien n’était acquis. Il a su rester calme et appliquer tout ce qu’il sait faire, pour en arriver à ce centième qui fait la différence.

Wilhem a franchi un cap, je ne peux pas dire le contraire. Surtout dans la régularité de performances de haut niveau. Il a accumulé des chronos en moins de 7”50, alors qu’il avait un record en 7”52. Il y a eu des confrontations de très haut niveau, où il a su tirer son épingle du jeu, mis à part la petite chute à Karlsruhe. Là aussi il a passé un cap, dans la confrontation. Battre son record le jour J en grand championnat c’est bien ! Je suis contente d’avoir réussi la programmation.

JE NE M’ATTENDAIS PAS A VOIR LAETITA BAPTE A CE NIVEAU

Voir plusieurs athlètes battre leurs records, c’est vraiment bien ! Quand on est entraîneur on doute de ça, quand on fait la programmation. Cela a mis les athlètes en confiance et en tant qu’entraineur, cela me conforte dans mes idées et dans la manière de programmer les choses. Quand ils voient les résultats, le doute s’estompe. Le doute peut vite arriver quand la performance n’est pas bonne. Avec le recul, j’ai souvent tendance à revoir la programmation. Il faut aussi se dire qu’à une période de la saison, c’est normal de ne pas faire de bons chronos, car on est en train de travailler ci et de travailler ça.

Franchement, je ne m’attendais pas à ce chrono pour Laetitia Bapté, mais je m’attendais à ce qu’elle soit présente aux championnats de France pour se bagarrer. Cyrena Samba-Mayéla est venue en stage en Guadeloupe et on a pu faire une ou deux séances ensemble. Qui ont commencé à nous alerter sur son niveau à elle. C’est surtout Teddy Tamgho (NDLR : l’entraîneur de Cyréna Samba-Mayéla) qui a été le plus alerté par Laetitia. Il m’en a parlé et il m’a dit : “Il faut que tu fasses attention à cette petite”. Ensuite viennent Nafissatou Thiam et Awa Sené. On fait des séances ensemble et je vois qu’elle commence à s’accrocher.

KETTY CHAM : “FANNY QUENOT S’EST RETROUVÉE CET HIVER”

Elle sort un chrono de 8”05 au 60 m haies, toute seule en Guadeloupe. Je n’étais pas là mais je me suis dit : “Ok, d’accord”. Je m’attendais à ce qu’elle soit dans le game à Miramas, mais sincèrement, pas à ce niveau-là. Plutôt aux alentours de 8”00. Mais 7”93 avec la manière en plus, c’est là ou j’ai été le plus impressionné.

Je suis également heureuse pour Fanny Quenot. C’est sa deuxième saison avec moi. La saison dernière, elle s’en sort avec une médaille aux France, mais des chronos moyens. Cet hiver elle s’est retrouvée, elle bat ses records. Elle a retrouvé de la confiance et j’ai retrouvé de la confiance dans mon coaching avec elle. Je suis très content pour elle et on a encore du boulot que ce soit avec elle mais aussi les autres. Laetitia doit travailler sur la constance, idem pour Fanny. Cela fera qu’elles seront encore plus compétitives, avec les autres.

UNE DYNAMIQUE DE GROUPE QUI SE CRÉE DEPUIS DEUX ANS

Fanny et Wilhem étaient sur des objectifs olympiques pour cet été. Avec la sélection aux JO. Mais pour Laetitia, on était sur des championnats d’Europe Espoirs. Mais là, on doit chercher à viser plus haut et penser qualif aux JO également. Il faut juste retranscrire les calculs théoriques à la réalité.

Avoir plusieurs athlètes qui performent, sincèrement cela aide à la dynamique du groupe. Elle s’est créée depuis un an ou deux, avec les juniors qui sont passés espoirs. Je pense à Kenny Fletcher, des gens qui commencent à pouvoir se confronter à l’entraînement. Au début, je faisais un peu chacun dans son coin, pour éviter certaines choses. Maintenant, ils sont quasiment tous capables de se confronter l’un l’autre. Cela aide à la dynamique de groupe, même s’ils ne sont pas tous de la même spécialité. Tout le monde est tiré vers le haut.

KETTY CHAM

Avec Etienne Goursaud