Hand – Le derby pour Merignac qui revient en haut de tableau (30-26)

Celles Merignac
Celles Merignac

Celles Mérignac – Dans ce derby de Nouvelle Aquitaine, Mérignac a fait tomber Celles dans un Parc de la Boissière pourtant bouillant (). Mérignac est désormais 7e !

Crédit : Mérignac Handball

TOPS

Une ambiance de folie au Parc de la Boissière

“J’adore jouer là-bas, car plus il y a de monde et de bruit et mieux c’est pour moi”, confiait dans notre interview Perrine Petiot. Connu et reconnu pour être un véritable chaudron, le Parc de la Boissière n’a pas failli à sa réputation. Chauffé par le speaker, le public deux-sévrien n’a jamais débranché. De la présentation des joueuses jusqu’à la fin du match, une ambiance du tonnerre ! Les claps et les tambours ont rythmé toutes les actions du match. Et ce n’est pas l’excellent début de match des Mérignacaises (2-4, 8e) qui a douché le public.

Le suspense dans ce match et l’intensité mise par les deux équipes ont sans doute aidé à maintenir cette ambiance de folie ce soir. Même en difficulté et mené de 4 buts en fin de match, le public a continué de pousser et d’y croire pour son équipe, là où beaucoup de salles se seraient un peu (légitimement) éteintes. Pour obtenir le maintien en LBE, les coéquipières de Perrine Petiot auront besoin du 8e joueur ! Et le public l’a bien compris !

Un suspense intense une grande partie du match

Un public incandescent… Et un match où il ne fallait pas être cardiaque pour les supporters des deux équipes. Jamais les deux équipes ne se sont quittés dans ce match ! C’est simple, l’écart maximal a été de +2 en première période (2-4, pour Mérignac). Sinon, on a assisté à un chassé croisé entre les deux équipes, chacune reprenant à tour de rôle le manche du match. Avec, forcément, énormément d’égalité dans le premier acte (2-2, 4-4, 5-5, 7-7, 9-9, 10-11, 11-11). Quand une équipe semble prendre un léger ascendant, l’autre se rebellait pour marquer deux buts consécutif et reprendre la tête.

Celles a plusieurs fois compté deux buts d’avance en seconde période (17-15 puis 18-16). Mais Mérignac est revenu (18-18, 41). Le match, déjà intense en première mi-temps est monté d’un cran. Ce derby était capital pour les deux équipes. Les deux équipes se sont rendus coup pour coup. Mérignac reprend à son tour deux buts d’avance (20-22, 49e). Les Girondines ont su accélérer en fin de match, avec de nombreux arrêts (encore une fois) d’Hélène Falcon (21-25, 54e)

Les meneuses ont été à l’honneur

Que ce soit Perrine Petiot du côté de Celles ou Nele Antonissen du côté de Mérignac, les deux équipes ont eu des organisatrices de folie ! L’internationale Française Perrine Petiot s’est distinguée en prenant les clés de son équipe pour la remettre en tête en début de seconde mi-temps (8 buts au total dans la soirée). Même si son jeu peut encore être épuré, la qualité de ses prises d’intervalles est vraiment au-dessus du commun des joueuses de Ligue Butagaz Energie. Bien souvent, la défense pourtant solide de Mérignac a pris quelques courants d’air.

Déjà auteur d’une partie probante la semaine passée, Nele Antonissen a été encore à la hauteur ce soir. Au-delà de ses buts (7 ce soir), c’est ses appuis et ses bons choix qui ont porté son équipe ce soir. Redoutable sur les un contre un, elle a fait beaucoup de mal à la défense locale, qui a commis beaucoup de faute sur elle. Elle monte en puissance au fil des matchs.

FLOPS

Beaucoup de déchet des deux côtés

Si la partie a été marquée par l’intensité mise par les deux équipes, elle l’a été aussi par un certain déchet. Un déchet certes marqué par l’envie mise par les deux équipes. Mais cela reste du déchet. Les deux équipes totalisaient chacune 6 pertes de balle après le premier quart d’heure. Avec quelques hésitations mais aussi des passes approximatives. Si on doit dégager une période clé pour Mérignac, c’est ce moment de supériorité numérique en première mi-temps non concrétisé, alors que les Mérignacaises menaient d’un but (8-9, 19e). Pour Celles, il y a eu ces deux contre-attaques de Goundouba Guirassy. Dont celle, en fin de mi-temps qui aurait permis au locales de mener de +2 et de mettre un petit coup sur la tête de Mérignac, qui venait de perdre un peu le fil de cette première mi-temps.

Celles sur Belle a un peu craqué en fin de match

C’est un peu le soucis des Celloises et le match de ce soir n’a pas dérogé à la règle. Pendant 50 minutes, les joueuses de Vincent Thierry ont été plus que dans le match, dans le combat et avec une agressivité nécessaire pour espérer remporter cette rencontre. Malheureusement, il y a eu ce trou d’air magnifiquement exploité par les visiteuses. Ce n’est pas la première fois que Celles craque dans les derniers instants. On repense au match contre Plan de Cuques. La différence aussi c’est au niveau de la confiance. Mérignac réalise un début de saison probant et s’inscrit désormais en milieu de tableau. Là ou Celles/Belle va devoir batailler jusqu’au bout pour aller chercher son maintien !

Etienne GOURSAUD

Total
21
Shares
Related Posts