Cyclisme – Van Aert, Ewan… Qui pour succéder à Mark Cavendish ?

Duel de grosses cuisses sur les routes du Tour de France. Entre Wout Van Aert, principal favori, Caleb Ewan ou encore Fabio Jakobsen, le combat risque d’être rude pour la conquête du maillot vert de meilleur sprinteur.

En 2021, Mark Cavendish avait remporté le maillot vert, fort de 4 victoires d’étape et d’une équipe dédiée à ses victoires. Absent cette année, l’Homme de Man lâche son titre, mais la concurrence risque d’être rude.

À lire aussi > Cyclisme – Peter Sagan, de 2012 à 2019 roi du maillot vert

(Article publié avant la publication de l’effectif Bora-Hansgrohe, et donc en amont de l’annonce de l’absence de Sam Bennett)

1er : Wout Van Aert, le grand favori

Grand favori, Wout Van Aert l’est. Sa déclaration il y a quelques semaines ne laisse aucun doute sur son principal objectif sur les routes de la Grande Boucle. Wout Van Aert, polyvalent par excellence, veut gagner le maillot de meilleur sprinter. Capable d’imiter le Peter Sagan des grandes années avec ses échappées en montagne, Van Aert peut l’emporter sur près de 10 étapes en observant les différents profils. Il pourra surtout glaner des points lorsqu’aucun de ses adversaires directs ne sera présent, lorsque les pentes seront trop rudes pour les cuisses des Bennett ou Jakobsen. Avec Christophe Laporte comme lanceur, WVA paraît un cran au-dessus de ses adversaires au maillot vert. Mais ses coéquipiers Roglic et Vingegaard, en lice pour le maillot jaune, pourraient bien l’obliger à travailler plus que nature. De quoi le brider dans la course aux points.

2e : Fabio Jakobsen, peut-être le plus rapide

Le débat est ouvert : qui est aujourd’hui le sprinter le plus rapide du monde ? Fabio Jakobsen est peut-être le premier nom qui vient à l’esprit. Sinon, il arrive très vite dans les classements. Le Néerlandais, entièrement remis de sa grave chute sur le Tour de Pologne 2020, est fort de 9 victoires cette saison. Sur le plat, Fabio Jakobsen a les cartes en main pour briller. Mais ses difficultés dès que la route s’élève pourraient l’empêcher de briguer le maillot vert, tant l’édition 2022 du Tour de France n’offre que peu d’opportunités de sprinter. Forte d’une solide expérience sur les sprints, son équipe Alpha-Vinyl Quick-Step, sans Julian Alaphilippe ni Florian Sénéchal tentera à coup sûr de contrôler les étapes pour le faire briller.

3e : Caleb Ewan, briller sur le Tour, c’est compliqué

Caleb Ewan avait un objectif clair en début de saison : remporter une étape sur le Giro et le Tour. Mais après sa chute dès le début du Giro, l’Australien a du revoir ses plans. Son abandon était programmé en Italie, mais pas aussi tôt…

Capable de passer les bosses, Caleb Ewan compte déjà 5 victoires sur le Tour de France (2 en 2019 puis 3 en 2020). Revanchard après son abandon lors de la 4e étape l’an passé, le sprinter de la Lotto-Soudal a déjà remporté 5 victoires cette saison. Mais sa forte tendance à l’abandon lors des courses à étapes en 2022 n’incite pas à la confiance. Caleb Ewan ira-t-il jusqu’au bout ? Il reste très envisageable qu’il remporte une étape sur cette édition.

4e : Sam Bennett, un profil sérieux mais en difficulté en 2022

Officiellement blessé au genou, mais en délicatesse avec son équipe Deceuninck – Quick Step, Sam Bennett n’était pas présent sur le Tour de France 2021. Cette année, il revient au sein de la formation Bora-Hansgrohe. Une équipe également tournée vers le classement général avec Aleksandr Vlasov.

En 2022, Sam Bennett parait bien loin de son niveau de 2020. Il avait alors remporté 2 étapes sur le Tour et le maillot vert. Cette année, l’Irlandais a remporté l’Eschborn-Frankfurt, mais n’a pas réussi à finir mieux que 4e lors du Baloise Belgium Tour, où la concurrence n’était pas encore celle du Tour. Difficile de le voir dans ces conditions postuler pour le haut du classement du maillot vert, mais il ne faut pas sous-estimer le coureur de la Bora-Hansgrohe.

5e : Mads Pedersen, et si c’était l’outsider n°1 ?

Le Danois de 26 ans n’est pas le sprinter le plus rapide du peloton. Mais après plus de 200 km, peu de sprinters peuvent le battre. Encore davantage si la course a été rendue difficile par les conditions. Champion du monde 2019 dans le Yorkshire sous une pluie battante, Mads Pedersen est le coureur type pour concurrencer les grands favoris du maillot vert. Capable de se faufiler dans une échappée de moyenne montagne, il profitera également de savoir se débrouiller seul, tout en étant dans une équipe ne jouant pas le général. Certains de ses coéquipiers devraient l’aider pour le placer lors des étapes de plat.

Avec 6 victoires cette saison, Mads Pedersen a scoré dans des grandes courses, comme sur Paris-Nice. Lors de l’étape 3, il a franchi la ligne devant Coquard, Van Aert et Philipsen. 3 de ses concurrents dans la course au maillot vert.

Total
21
Shares
Related Posts