Zack Nani

Influenceur : #LeStream #YouTube #Twitch Partner #Ancien joueur Call Of Duty #Ancien Eclypsia

Crédit Photos : RadioSexe

Une bande de potes.

Voilà ce qu’est Radio Sexe.

Tout a commencé par pur hasard, un dimanche de fin décembre. Kamel et Kotei étaient en stream sur Twitch et ne savaient pas vraiment quoi faire. Ils se sont alors dit qu’ils allaient faire une session en mode radio : « Docteur Kamel et Docteur Kotei règlent vos problèmes ».

En voyant leur tweet d’annonce passer, j’ai réagi en rigolant en leur disant de m’inviter. Pour cette première, Yass était aussi là et on a commencé à raconter à 4 nos histoires et à conseiller certains viewers.

Les premières semaines ont posé les bases de l’équipe définitive de docteurs. Nous avions eu Joël puis Prime comme invités et la communauté a souhaité les voir rester. La team était complète.

Il n’y a pas vraiment de raison derrière la création de Radio Sexe. Ce délire d’une soirée a plu aux gens et on s’est simplement dit que ça pouvait perdurer dans le temps. On ne s’attendait absolument pas à ce que ça marche aussi bien. Tout s’est passé naturellement, sans calcul de notre part. Le dimanche soir était devenu un moment de déconne entre amis sur Twitch à l’image de quand on se voit entre nous en dehors.

De 5000 viewers pour la première émission, nous avons atteint le cap des 10 000 deux semaines plus tard et 20 000 le dimanche d’après alors que l’émission n’avait même pas encore commencée. On n’a pas tout de suite réalisé ces chiffres, et même aujourd’hui où l’on touche des centaines de milliers de personnes (en comptant le live, les VOD et les podcasts), ça nous fait juste plaisir. On ne se casse pas la tête sur ça, on est surtout content que les gens apprécient et réagissent positivement sur les réseaux sociaux.

Radio Sexe IRL avec le rappeur Jok'Air

INTERNET NOUS APPORTE UNE LIBERTÉ DE TON ABSOLUE

Si ça marche aussi bien, c’est grâce à cette fameuse alchimie dont Kamel parle souvent. On le vanne là-dessus, mais on est complètement d’accord.

Joël résume bien ça en disant que cette émission, c’est comme une bande de potes qui déconnent en bas de leur bâtiment ou dans la rue. On se parle comme dans la vraie vie. Quand on se voit en dehors de l’émission nous sommes pareils, il n’y a aucun personnage.

Chacun apporte sa petite touche, ce qui rend Radio Sexe si particulier.

Kotei le moustachu est notre producteur sombre, celui qui gère tout ce que vous ne voyez et n’entendez pas. Beaucoup font remarquer le fait qu’il ne parle pas trop durant les émissions, mais ce n’est plus son rôle, il est là pour encadrer et gérer le bon déroulement.

Kamel c’est le frère et le chef, car c’est sur sa chaîne Twitch que tout s’est lancé. Il a pu amener sa communauté au début, ce qui a vraiment permis que ça prenne.

Prime est à l’image de ce qu’on peut voir sur ses vidéos. Il a une personnalité qui colle avec chacun de nous, il amène une vibe positive.

Joël c’est clairement le côté street avec pas mal de vécu.

Et enfin Yass correspond à ce que vous pouvez voir de lui sur Twitter, un peu dans le délire troll.

Nous n’avons aucune limite imposée par le CSA ou une boite de production. Cette liberté totale de ton est une chance qui nous est donnée par internet, celle de ne jamais être édulcorée dans nos propos. On peut citer des marques, avoir un certain langage sans répercussion… et pourtant en plus de 15 émissions, nous n’avons jamais eu de polémique.

LES INVITÉS ET LES PATIENTS SE FONDENT DANS NOTRE DÉLIRE

Radio Sexe c’est aussi un invité chaque semaine, et encore une fois cette alchimie que nous devons avoir avec lui est obligatoire. Nous avons des délires assez particuliers et si on sent qu’il ou elle ne va pas vraiment comprendre nos blagues, c’est impossible. Certains pourraient ne pas concevoir qu’on rigole de personnes qui sont aussi là pour avoir des conseils.

Une fille comme EnjoyPhoenix s’est parfaitement intégrée même si certains étaient sceptiques. D’autres noms plus évidents ne colleraient pas, je pense par exemple à Mohamed Henni sans vouloir lui manquer de respect. Mais peut-être que d’autres membres de l’équipe n’ont pas le même avis que moi sur la question.

On ne veut absolument pas prendre une personne connue juste pour qu’elle nous ramène son audience et changer ce qui fait Radio Sexe. On a envie de faire plaisir à nos auditeurs réguliers quitte à leur faire découvrir de nouvelles personnalités.

Mon rêve qui ne se réalisera sans doute pas, serait d’avoir PNL comme invités. Ce serait tellement drôle d’avoir le duo des Tarterêts avec nous.

L’autre composante essentielle ce sont les auditeurs qui témoignent, les fameux patients. Ce sont leurs histoires et notre interaction avec eux qui font une bonne partie de la qualité de Radio Sexe. Si certains nous reprochent de nous moquer un peu trop, il faut savoir qu’avant de passer à l’antenne, le patient est dans une phase de présélection où on lui explique qu’il risque de se faire vanner et qu’il ne faut pas mal le prendre.

La plupart sont fans de l’émission et se prêtent très souvent au jeu. Pas une personne ne s’est encore plainte du ton de l’équipe. Ils sont d’ailleurs de plus en plus funs, en faisant souvent exprès de dire des dingueries pour faire rire la galerie.

Certaines histoires sont plus sérieuses et nous n’entrons pas forcément dans l’humour, mais il faut avouer que la plupart du temps on est quand même là pour rigoler et passer un bon moment.

Joël résume bien ça en disant que cette émission, c’est comme une bande de potes qui déconnent en bas de leur bâtiment ou dans la rue. On se parle comme dans la vraie vie. Quand on se voit en dehors de l’émission nous sommes pareils, il n’y a aucun personnage.

RADIO SEXE VA ÉVOLUER CES PROCHAINES SEMAINES

Beaucoup de personnes peuvent nous parler d’intégrer une femme à l’équipe. On n’est pas du tout fermé à l’idée, mais il faut que le bon profil arrive, on ne veut pas prendre une femme juste pour en avoir une. Nous sommes déjà 6 ce qui est déjà beaucoup en termes de prise de parole, pour une 7ème il faut que l’on soit 100 % sûr de notre coup.

J’insiste sur le fait qu’on n’est pas là pour faire de la publicité pour toutes les minorités ou un truc équitable envers toutes les communautés, on ne se prend pas la tête là-dessus.

On essaie cependant d’être plus carré et beaucoup de choses vont arriver ces prochaines semaines. Vous avez déjà pu voir des invités prestigieux comme Manuel Ferrara ou Mister V, mais on va aussi innover en termes de concepts. On travaille sérieusement et on a vite pris la mesure du succès de Radio Sexe.

Nous n’allons pas forcément faire plus d’émission en plateau qu’aujourd’hui (1/mois), car ce rythme nous permet d’avoir un rendu qualitatif et je crois en la rareté. L’ambiance est aussi différente et plaisante quand chacun est dans sa chambre.

En tout cas nous n’irons pas vers un volet éducatif, ce n’est pas notre rôle. Certains pensent que notre audience est très jeune, mais ce n’est pas le cas, la plupart ont entre 18 et 24 ans. Nous pouvons par moments mettre en avant des principes comme la confiance en soi ou de ne pas avoir honte de sa sexualité, mais nous ne voulons pas avoir cette visée éducative. Le ton doit rester léger.

J’espère qu’on pourra bientôt réaliser notre rêve : décliner ce qui était un délire en quelque chose qui va au-delà d’une simple émission de radio.

Nous commençons à intéresser média, rappeurs, personnalités, et ce serait dommage de cantonner ça à une radio sur le sexe. Pourquoi ne pas arriver à développer de façon pérenne un ensemble de projets qui se basent sur notre groupe ?

ZACK