(Crédit photos: AS Vitré).

La magie de la Coupe de France…

Une notion qu’il m’est impossible d’expliquer rationnellement, mais qui pourtant fait son effet depuis la création de cette compétition. Des équipes comme Calais, Quevilly ou Les Herbiers l’année dernière, ont fait des parcours exceptionnels.

Mais avec du recul on se rend compte que c’était illogique au regard des effectifs que ces équipes affrontaient à chaque tour. Leurs adversaires évoluaient souvent deux, trois voir quatre divisions au-dessus.

C’est cette magie qu’on vit actuellement avec Vitré. On s’apprête à affronter le FC Nantes, ce club mythique et triple vainqueur de la Coupe de France.

Nous avons battu Le Havre et Lyon-Duchère aux deux tours précédents, des équipes de Ligue 2 et National. Nous n’étions donc pas favoris et pourtant, nous voilà en 1/4 de finale, seule équipe au niveau amateur encore en course. Une Ligue 1 s’offre à nous ce soir, ce sera donc encore un cran au-dessus, mais notre motivation le sera également.

DAVID CONTRE GOLIATH

Cette coupe pour les clubs amateurs est vraiment un moyen de vivre des émotions très fortes, de se mesurer à des équipes de divisions supérieures, et de montrer où notre club, notre ville, se situe sur la carte.

Nous donnons une belle image de Vitré. Il y a un engouement exceptionnel depuis quelques tours. Le public est présent dans le stade et nous encourage du début à la fin, c’est un gros plus pour nous, on se sent vraiment soutenu et je sais que nos supporters joueront encore leur rôle au mieux ce soir. Mais c’est aussi des petits mots au quotidien, lorsqu’on croise des personnes dans la ville qui nous félicitent, nous encouragent, c’est un surplus de motivation.

J’ai la chance d’avoir déjà vécu un 1/4 de finale de Coupe de France, qui reste comme l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière. Avec le Vannes OC en 2007, nous étions allés jouer contre l’OM des Nasri, Niang, Valbuena et Beye au Vélodrome. Malgré une lourde défaite, c’est resté une expérience unique. Cette expérience justement, j’essaie de la mettre au profit de notre équipe, étant le plus ancien de l’effectif. Je suis là pour partager, rassurer, motiver les plus jeunes, car j’ai été à leur place il y a maintenant plus de 10 ans face au club olympien.

On me pose d’ailleurs souvent la question « mais quelles sont vos forces » pour expliquer notre parcours. Ça peut paraître bateau, mais c’est finalement un élément primordial dans le football, nous avons un groupe qui vit bien. Nous sommes une bande de potes aussi bien sur et en dehors du terrain. Cette notion nous fait donc faire les efforts supplémentaires sur le rectangle vert, pour l’équipe, pour les copains.

Nous avons plus de mal en championnat où on lutte pour le maintien, ce qui est assez fréquent pour les équipes non professionnelles qui font un bon parcours en Coupe. J’ai vraiment confiance en ce groupe et je ne me fais pas trop de soucis même si on a pu voir que pour Les Herbiers l’année dernière cela avait été compliqué. On en parle ensemble et on va essayer de surfer sur la vague de la coupe pour améliorer nos résultats en championnat.

J’ai la chance d’avoir déjà vécu un 1/4 de finale de Coupe de France, qui reste comme l’un des plus beaux souvenirs de ma carrière. Avec le Vannes OC en 2007, nous étions allés jouer contre l’OM des Nasri, Niang, Valbuena et Beye au Vélodrome. Malgré une lourde défaite, c’est resté une expérience unique. Cette expérience justement, j’essaie de la mettre au profit de notre équipe, étant le plus ancien de l’effectif.

La préparation pour le match contre Nantes n’a pas été chamboulée par rapport à nos matchs de championnats. On partira de Vitré à 15 h pour rejoindre Laval où se jouera le match. La collation s’effectuera sur place et on rejoindra le stade 1 h 30 avant le coup d’envoi.

C’est un choix du staff de fonctionner comme nous en avons l’habitude, je pense que c’est positif pour éviter de nous mettre une pression supplémentaire, on doit l’aborder comme un match normal pour ne pas arriver sur le terrain avec la boule au ventre.

Me concernant, je n’ai pas de pression particulière. J’aborde sereinement cette rencontre car ce n’est pas ma première fois et j’ai quelques saisons derrière moi. Je serai en revanche d’autant plus motivé d’affronter les canaris, car je suis né à Rennes, formé au Stade Rennais, et malgré tout le respect que j’ai pour Nantes, ce n’est pas un club que je porte dans mon cœur, bien au contraire.

On a forcément en tête de cette possibilité de jouer contre le PSG si l’on passe en demi-finale, ce serait énorme de se frotter aux Neymar, Mbappé et Cavani. Ça nous fait rêver quand on y pense, mais nous sommes aussi réalistes par rapport au match de ce soir.

Et en rêvant encore plus loin on pourrait s’imaginer la finale contre le Stade Rennais. Mais restons lucide !

Nous ne partirons pas favoris aujourd’hui, mais Nantes est prenable au vu de leurs performances cette saison. Cependant, rien n’enlève les 3 divisions d’écart et le fait que le club n’ait rien d’autre à jouer, leur motivation sera à son maximum.

Le public jouera un rôle important et nous permettra peut-être de nous transcender, quoiqu’il arrive je pense que nous pouvons être fiers de ce parcours.

Nous aurons ces souvenirs à vie.

Nous avons donné de la joie aux supporters et j’espère partager encore de belles émotions ce soir avec eux, peu importe le résultat.

WILLY