Foot – La Tunisie victime d’un arbitrage grotesque face au Mali ! (CAN 2022)

L’arbitre de la rencontre Tunisie-Mali (0-1) a sifflé à 2 reprises la fin du match trop tôt : à la 85e et à la 89e… Incompréhensible !
Tunisie Mali
Tunisie Mali

Les dernières minutes de ce Tunisie-Mali (0-1) ont été très animées… L’arbitre de la rencontre, Janny Sikazwe, a sifflé à 2 reprises la fin du match trop tôt : à la 85ème et à la 89ème ! La rencontre aurait dû reprendre 20 minutes après cet imbroglio, mais les Tunisiens sont restés aux vestiaires.

Arbitrage aberrant de Janny Sikazwe pendant Tunisie-Mali !

Janny Sikazwe ne sait peut-être pas lire l’heure sur une montre… C’est la seule explication pouvant justifier ce qu’il s’est passé cet après-midi. Peut-être n’était-il pas au mieux de sa forme, cet après-midi ?

85ème minute : les 3 coups de sifflet retentissent dans le Stade omnisport de Limbe… Incompréhension totale des Tunisiens. Janny Sikazwe, semblant avoir pris la mesure de son erreur, relance immédiatement la rencontre.

Pourtant, 4 minutes plus tard (89’46’’), l’arbitre siffle une 2nde fois la fin du match avant même le début du début additionnel. Il y a pourtant eu 1 but, 1 pénalty manqué, 1 carton rouge et 9 changements : autant dire que 5 minutes de temps supplémentaire auraient été le minimum syndical…

Devant cette seconde erreur aberrante, le staff tunisien explose et rentre dans une colère noire. L’entraîneur Mondher Kebaier se dirige vers l’arbitre, qui ne veut rien entendre. Les Tunisiens rentrent donc furieux aux vestiaires.

Une trentaine de minutes plus tard, les officiels de la CAN décident de faire reprendre la rencontre, avec un changement d’arbitre. Les Maliens sont donc retournés sur la pelouse… Mais pas les Tunisiens. En constatant cette absence, le nouvel arbitre a définitivement scellé le sort de la rencontre, pour la 3ème fois.

Pourquoi les Tunisiens ne sont pas retournés sur la pelouse ?

L’entraîneur tunisien a donné la réponse : ses joueurs prenaient un bain de glace depuis plus de 30 minutes, afin de bien récupérer en vue de la prochaine rencontre.

Le dépit et l’écœurement n’étaient donc pas au centre de cette décision… Bien que ces émotions devaient être présentes dans le vestiaire tunisien. Mondher Kebaier s’est exprimé, et c’est une chose : l’incompréhension, qui règne : « En 30 ans de métier, je n’ai jamais vu ça. C’est une situation très difficile à gérer car c’est de l’extra sportif. Sa décision est inexplicable, je n’arrive pas à comprendre comment il a pu la prendre ! »

Un arbitre au cœur de la polémique

Ce n’est pourtant pas la 1ère polémique que connaît Janny Sikazwe au cours de sa carrière d’arbitre. Le Zambien avait été suspendu à titre conservatoire, en 2018, pour des soupçons de corruption en Ligue des champions africaine.

Alors, Janny Sikazwe était-il corrompu, cet après-midi ? On ne sait pas. Une enquête verra peut-être le jour, mais aucune information n’a été confirmée à ce jour.

Une chose est sûre : cette polémique ne va pas redorer le blason de la CAN ! Après les ballons dégonflés (Nigéria-Egypte), les pelouses de piètre qualité ou les erreurs d’hymne national pendant Mauritanie-Gambie… Ces erreurs d’arbitrage et ce soupçon de corruption viennent encore noircir le tableau !

Retrouvez notre dernier article sur l’avenir de l’Égyptien Mohamed Salah ici :

Nicolas PARANT

Total
1
Shares
Related Posts