Crédits photos : Clément Samson

Ce samedi à Nantes avait lieu le tournoi en hommage à Henri Michel avec un florilège de joueurs qui représentaient le FC Nantes, l’Équipe de France, le Maroc ou la Côte d’Ivoire. Les fonds récoltés lors de ce tournoi serviront à construire une statue en son honneur.

Parmi ces joueurs, de grands noms comme Didier Drogba, Zinédine Zidane, Mickael Landreau et bien d’autres, ont tenu à être présents pour un homme qu’ils décrivent tous comme un vrai passionné de football, avec beaucoup de valeurs, et attachant. Découvrez leurs témoignages sur l’une des légendes du football français disparue trop tôt.

Zinédine Zidane

Je suis venu ici pour la mémoire d’Henri Michel. Henri Émile (ancien intendant de l’Équipe de France) avec qui j’avais passé beaucoup de temps en 1998 nous en parlait souvent. C’est un grand monsieur du foot français et il fallait être là aujourd’hui, pour sa famille également. Je ne l’ai pas beaucoup vu joué, mais je sais ce qu’il a fait, en tant que sélectionneur également par la suite et il est apprécié par tellement de monde. Quand j’ai eu l’occasion de le voir en vrai, j’ai pu apprécier sa personnalité et c’était logique de venir aujourd’hui, à Nantes, là où il a passé sa carrière de joueur. C’est beau de voir tant de monde lui rendre hommage.

Didier Drogba

Venir ici aujourd’hui était quelque chose de très important. Rien qu’à voir la qualité des joueurs présents, cela en dit beaucoup sur le respect qu’on a tous pour Henri. Je ne parlerais même pas de ce qu’il a fait pour Nantes, pour le Maroc ou pour la Côte d’Ivoire, mais plutôt de ce qu’il a fait pour le football. C’est l’un des rares coachs à avoir fait 3 coupes du monde avec 3 pays différents. Il nous a donné notre première qualification en Coupe du Monde et forcément il restera une légende dans notre pays. Il a beaucoup cru en nous, en moi aussi. C’était vraiment un bon mec, passionné de football. Il a du succès en Europe et en Afrique, il fallait avoir cette capacité d’adaptation. Je me souviens qu’en 2004 nous cherchions un nouveau sélectionneur et quand le nom d’Henri est sorti nous avons fait nos recherches et ce qu’il avait déjà fait avec le Maroc, le Cameroun, et avec la France également, nous a séduits et c’est unanimement que le choix a été fait. Cela s’est avéré payant. Vous savez ce n’est pas si facile de jouer en Europe, dans des grands clubs et de revenir jouer en Afrique et s’adapter aux terrains, aux conditions de jeu, à la pression qu’il peut y avoir. Henri réussissait à nous enlever de la tête ces petites différences et il croyait surtout beaucoup en nous. Il passait beaucoup de temps avec ses joueurs, on parlait de tout et de rien, beaucoup de football bien sûr, mais pas seulement.

C’était un ami.

 

 C’est un grand monsieur du foot français et il fallait être là aujourd’hui, pour sa famille également. Je ne l’ai pas beaucoup vu joué, mais je sais ce qu’il a fait, en tant que sélectionneur également par la suite et il est apprécié par tellement de monde. C’est beau de voir tant de monde lui rendre hommage.

Mickael Landreau

Nantes est mon club de cœur, j’y ai passé 13 ans. S’il y a un joueur qui fait écho quand on parle de ce club c’est Henri Michel. C’est vraiment la légende de ce club et je trouve ça super que les supporters soient à la base de cet hommage aujourd’hui. Dès que j’ai su la date, j’ai tout fait pour m’organiser et être certain d’être présent. J’ai eu la chance de le côtoyer à plusieurs reprises et c’est quelqu’un avec qui tu passais toujours un bon moment, convivial, bon vivant, et bien sûr un vrai passionné de football. C’est donc une grande joie de lui rendre hommage via un tournoi de football avec tous ces anciens joueurs.

Éric Carrière

Henri Michel est tout simplement une figure du FC Nantes. Ayant joué dans ce club pendant des années, il représentait forcément quelque chose pour nous les joueurs. Mon papa m’en parlait, j’ai vu quelques vidéos même si c’est une génération où il y avait moins d’images, mais je pense que justement cela va au-delà de ça, c’est un nom que tout le monde connaît. J’ai eu la chance de le rencontrer à l’occasion d’un match corporatif lorsque j’avais 20 ans, je jouais encore en amateur et je jouais pour l’Équipe de France des finances grâce à mon père qui était agent des finances. Pour l’anecdote Henri Michel avait lancé une marque de vêtement de sport et il sponsorisait nos équipements. On termine champion d’Europe des finances cette année-là et il était venu nous remettre la coupe. Ce fut un moment émouvant, car je n’avais pas l’habitude de rencontrer des pros ou anciens pros et je me rappelais tout ce que mon père me disait de ce joueur. Sans l’avoir vraiment connu, je pense qu’on peut le décrire comme passionné et passionnant. Quelqu’un qui aimait le foot, et qui le connaissait sur le bout des doigts. En discutant avec quelques joueurs, dont Naybet qui l’a eu en sélection, il y avait aussi ce côté paternaliste, proche des joueurs. C’est un immense plaisir d’être ici pour honorer la mémoire d’un homme comme lui.

Abdelilah Saber

Henri Michel a été très important pour moi, mais pas seulement, pour le Maroc tout entier. Il nous a qualifiés pour le Coupe du Monde en 1998 et a entraîné également le Raja de Casablanca. C’est une personne de valeurs, nous avons beaucoup appris de lui. Je lui dois beaucoup dans ma carrière, il avait ce côté paternaliste et une grande connaissance du football, tous ses conseils étaient pertinents sur et en dehors du terrain. C’était donc la moindre des choses que de venir lui rendre hommage aujourd’hui à Nantes.

ARVE Error: Wrapper ID could not be build, please report this bug.

Le monde du foot a tenu à rendre hommage à Henri Michel devant plus de 4000 spectateurs. Ce tournoi caritatif de futsal devrait permettre la construction d'une statue en l'honneur du joueur.

Gérard Gnanhouan

Rien qu’à regarder les noms des joueurs présents aujourd’hui, montre l’estime que tout le monde avait pour cet homme. Henri Michel a tellement accompli pour les clubs et les sélections dans lesquelles il est passé, il a marqué de sa patte le football. C’était le premier entraîneur à nous emmener en Coupe du Monde avec la Côte d’Ivoire, il restera donc gravé dans l’histoire du football de mon pays. Rendre cet hommage dans la ville où il a passé toute sa carrière de joueur est d’autant plus symbolique. C’était un génie en tant que joueur, et en tant qu’entraîneur il avait vraiment un super management, il était très précis dans ses préparations de matchs, et son expérience nous avait beaucoup aidé. Depuis son passage nous avons toujours gardé une équipe nationale de très bon niveau, on peut dire aujourd’hui qu’on lui doit énormément. Je suis fier de participer à cet hommage qui servira à construire une statue en son honneur.

Aruna Dindane

C’est un coach que j’ai connu en sélection en Côte d’Ivoire. En apprenant à connaître l’homme derrière le sélectionneur, j’ai découvert quelqu’un de formidable. Quand on m’a appelé pour venir lui rendre hommage aujourd’hui, je n’ai pas hésité à faire les 6000Km qui me séparent entre ici et la Côte d’Ivoire. Il a fait rêver les plus anciens lorsqu’il était joueur, et il a réussi à être aussi performant par la suite en tant qu’entraîneur. Sa passion du football était criante, et à côté c’était quelqu’un de simple, serviable, gentil et humble. Tout ce qu’il a fait pour nous en Côte d’Ivoire a été très apprécié, il fait partie de notre histoire footballistique et cet hommage est un juste retour pour un grand joueur, un grand entraîneur et un grand homme.