Rugby – Munster Toulouse notes de la victoire en maîtrise du Stade (31-40)

C’était un jour pour faire tomber le Munster, sur sa pelouse pourtant imprenable de Limerick, où la province irlandaise n’avait plus perdu depuis près de vingt matches sur la scène européenne. C’était un jour parfait pour Toulouse, d’abord parce qu’il faisait beau, une rareté, qu’il n’y avait pas de public, un cadeau du ciel. Et puis aussi un peu parce que le Stade Toulousain a quelque chose d’unique à peu près à chaque fois qu’il a envie de le montrer. Même si la défense haut garonnaise a souffert face aux énormes percussions de De Allende, les Toulousains ont été fabuleux à chaque fois qu’ils ont porté le ballon. Quatre essais et quarante points inscrits, une performance admirable, et qui permet à un nouveau club français de rallier les quarts de finale, après La Rochelle et Clermont. Munster Toulouse notes.

Munster Toulouse notes : Marchand était partout !

Cyril Baille (6/10) : Omniprésent sur les phases d’attaques, servi à la fois en premier attaquant pour avancer et passer après contact, ou au soutien, comme avec Marchand (10e). Encore brillant par son jeu de passes quand le mouvement toulousain s’accélère.

Julien Marchand (7,5/10) : Impérial dans les regroupements, profitant du moindre retard des soutiens irlandais pour gratter des ballons et des pénalités (7e, 30e). Superbe au soutien, dans l’axe, à de nombreuses reprises, il s’est aussi illustré par ses passes après contact. Magnifique au soutien au ras dans une situation chaude toulousaine, qu’il conclut dans l’en-but, tout en puissance (55e), avant de sortir.

Charlie Faumuina (6,5/10) : Le néo zélandais s’est montré présent en défense, même s’il ouvre la porte à De Allende avec Holmes sur le deuxième essai du Munster. En revanche, il a admirablement porté le ballon sur les actions offensives, rattrapant vers l’avant des mouvements pas bien rodés des flèches toulousaines.

Rory Arnold (5,5/10) : Très précieux en touche, avec deux contres rien que sur la première mi-temps, et un rendement défensif très important, plaquages à deux nombreux et sorties de rucks perturbées.

François Cros plaqueur métronome

Ritchie Arnold (6,5/10) : Comme son frère, il a multiplié les efforts défensifs, avec de très nombreux plaquages. Il a essayé de ralentir les libérations, mais dans l’autre sens a aussi manqué de rapidité au soutien. Quelques ballons portés

François Cros (7,5/10) : Quelques plaquages manqués par le flanker haut-garonnais, même s’ils passent souvent derrière ceux qu’il réussit, très nombreux. Des courses intéressantes, et une activité précieuse au sol. Devant sa ligne, il n’a cessé de plaquer, assez régulièrement en compagnie d’un des frères Arnold. En deuxième période, il n’a jamais interrompu ses efforts, avec un nombre incalculable de plaquages. Il est sorti sur commotion.

Selevasio Tolofua (6/10) : Dans un temps faible, il a pris la lumière en grattant un bon ballon (33e) et en sortant les siens d’une mauvaise passe. Il a sinon beaucoup travaillé dans l’ombre, avec du rendement dans les rucks, au plaquage, et avec des ballons pris au ras.

Jérôme Kaino (7/10) : Il n’a pas faibli sur les gestes défensifs, notamment lorsqu’il a fallu rester solide dans ses 22 mètres face aux vagues du Munster. Cherché aussi par Antoine Dupont pour essayer de remonter du terrain dans son camp. Une énorme charge près de la ligne du Munster d’entrée de second acte, suivie par Marchand qui marquait dans la foulée.

Munster Toulouse notes: Mathis Lebel a été très grand

Antoine Dupont (7/10) : Comme à son habitude, l’ancien castrais a été assez remuant dans la première partie de la rencontre. Cela correspond d’ailleurs aux temps forts des siens. Il est d’ailleurs auteur d’une belle percée dans les 22 irlandais dès l’entame, et a fait de bons choix. Il a parfois un peu abusé du désordre et de la précipitation en deuxième mi-temps, quand il fallait rester précis. Propre en défense, il a beaucoup fait reculer ses adversaires. Récompensé d’un essai en fin de match (68e), et même d’un doublé (77e).

Romain Ntamack (8/10) : De bons premiers choix, qui ont permis d’avancer d’entrée. Fabuleuse réception dans un tempo parfait (16e) suivie d’une chevauchée jusqu’aux 5 mètres du Munster, récompensée par une pénalité. Il a souvent très bien attaqué, mais fut souvent isolé au sol et a du perdre des ballons, comme sur le deuxième essai. Coup de pied soyeux pour Lebel et le premier essai toulousain (43e), qu’il transforme brillamment en coin. Majestueux jusqu’à bout sur les réceptions aériennes. 

Mathis Lebel (8/10) : Peu de solutions sur son aile gauche, ce qui ne l’a pas empêché, le plus souvent, d’avancer grâce à ses crochets foudroyants. Récompensé de ses appels sur son aile par le coup de pied millimétré de Ntamack qu’il récupère en l’air, avant de résister au retour de Carbery et de marquer l’essai du retour rouge et noir (43e). Sensationnel sur son aile sur laquelle il couche Hanrahan avant de servir, sur un plateau, le ministre de l’intérieur Dupont (68e).

Pita Akhi (7,5/10) : Présent en défense, l’international à VII All Black a tenu la dragée haute à Damian de Allende, dans un registre similaire, en perforateur du premier rideau, avec certes moins de conséquences pour le Munster. Magnifique relance depuis ses 22 avec Lebel qui se conclut à 5 mètres de la ligne d’essai adverse.

Cheslin Kolbe n’était pas au mieux

Zack Holmes (5/10) : Perforé sur un deux contre deux des Munstermen par Damian de Allende qui se conclut par un essai (24e). Ouvre la porte dans la foulée au même centre sud-africain (27e), mais revient in extremis avec deux plaquages, qui n’empêchent pas le deuxième essai en bout de ligne.

Cheslin Kolbe (5,5/10) : Peu de libertés et peu de ballons offerts au champion du monde sud africain en début de match, il a surtout défendu. C’était difficile, sur son aile, sur un deux contre un bien négocié avant l’essai de Earls (24e).

Maxime Médard (5/10) : Propre sous les premiers ballons aériens. Il a parfois manqué d’idées sur ses ballons d’attaque, pressé notamment vers ses 22 mètres en début de match (6e). Pénalisé pour un soutien illicite dans son camp, offrant trois points à Carbery. Il a voulu apporter dans le jeu au près, mais ce ne fut pas toujours précieux. Un ballon mal maîtrisé (48e) en l’air, sur lequel il est ensuite pénalisé.

C’était Munster Toulouse notes

Mathéo RONDEAU