Rugby – Montpellier sérieux vainqueur des Harlequins (40-26) – Les notes

Festival de cannes cet après-midi sur la pelouse du GGL Stadium, où le MHR a pris une belle avance en vue du retour. Montpellier Harlequins
Festival offensif à Montpellier cet après-midi.

Le ciel sans nuage et le maillot du MHR étaient raccord cet après-midi au GGL Stadium. Et pour peu, ce fut aussi grand bleu pour Montpellier, vainqueur avec une belle avance des Harlequins, tenants du titre du Championnat d’Angleterre. Après un début de match sans points marqués durant lequel les Quins se sont heurté au mur héraultais, les locaux ont mis le pied sur l’accélérateur. Cinq essais inscrits en vingt minutes, dont trois durant une période d’infériorité britannique. A 34-0 pour le MHR à une demi-heure de la fin, le relâchement était forcément envisageable. Cela s’est coordonné avec le réveil anglais : quatre essais inscrits, un évitable sur interception et un autre avec une dernière transmission limite. Les quatorze points de marge, fort logiques au vu de l’ensemble de l’après-midi, ne seront pas de trop en vue du retour samedi prochain. Retrouvez les notes de ce Montpellier Harlequins.

les statistiques de la rencontre ICI

Montpellier Harlequins – Chalureau, gros rendement

Enzo Forletta (6,5/10) : Il a débuté sa rencontre au plaquage, face aux vagues britanniques. Pénalisé en mêlée fermé pour avoir perdu la liaison avec son homologue (15e). Sur une nouvelle relance des siens, il a le temps d’observer la situation et de croiser avec Mercer (39e) dans un mouvement d’une propreté absolue. Emporté par la vitesse d’exécution sur sa passe après contact pour un adversaire (49e).   

Brandon Paenga-Amosa (7/10) : L’Australien a fait parler la poudre sur ses quelques prises de balle, avec son énergie habituelle et ses coups de casque caractéristiques. Propre sur ses lancers. Il a aussi été impeccable en défense, très rigoureux en prenant les adversaires très bas pour faire tomber rapidement. Même constat après le retour des vestiaires, il s’y est filé en défense notamment, devant sa ligne.

Titi Lamositele (6/10) : Plutôt solide en mêlée, l’Américain a usé ses vis-à-vis des Harlequins dans le jeu au sol, présent au soutien sur les nombreuses phases de possession du MHR. Quelques relais précieux sur les séquences de conservation du ballon. En puissance, il inscrit le 5e essai (42e). Impeccable au grattage après le plaquage parfait de Mercer (46e).

Bastien Chalureau (7,5/10) : Présent au soutien (18e) de Reinach qui avait passé les bras et lui avait ouvert la voie, mais le 2e ligne n’a pas trouvé son soutien, lâchant en-avant son ballon. Beaucoup d’activité pour lui, que ce soit en défense en début de rencontre ou avec le ballon en main un peu après. Superbe accélération du jeu dès le retour des vestiaires avec une passe après contact pour Willemse (41e). Joli relais au soutien de la pénalité rapidement jouée par Aprasidze (69e) et encore des mètres avalés.

Mercer leur en a fait voir de toutes les couleurs

Paul Willemse (7/10) : Appliqué au plaquage, il s’est retrouvé bloqué au sol, pénalisé pour ne pas s’être sorti (8e). Souvent, on l’a vu arriver en seconde lame sur les plaquages, et ça n’est jamais très fin dans l’exécution. L’international français a continué à appeler les ballons et à gagner du terrain une fois l’heure de jeu passée, montrant une nouvelle fois ses capacités d’endurance au haut niveau. A la 78e, il est encore là pour mettre la pression sur le rideau et venir gratter un ballon précieux.    

Nicolaas Van Rensburg (6/10) : Dans une rencontre qui s’est avérée très rythmée, notamment sur les possessions de balle montpelliéraines, le sud-africain n’a pas hésité à porter le ballon, partir seul des rucks pour le faire vivre, et parfois jouer après contact. Solide au plaquage sur les séquences d’attaque adverses, il a lui aussi fait toute la rencontre, pas un cadeau vu le rythme imprimé.

Kelian Galletier (7,5/10) : On l’a évidemment surtout vu en défense, avec un bel abattage. Il est d’un très bon soutien à Mercer sur la relance de l’Anglais, pour servir Ngandebe sur l’aile (30e). Régulièrement sollicité sur les lancers de Paenga-Amosa, propre sur ses prises de balle. Il est au passage au contest aérien qui permet le premier essai de Ngandebe. Passe avant contact qui accélère le jeu pour Forletta sur le 4e essai des siens. Globalement une très belle activité pour ce joueur qui revient à un excellent niveau après ses soucis personnels.    

Zach Mercer (9/10) : Il s’est illustré dès son premier ballon porté (1e) à la réception d’un jeu au pied de Smith, par un joli crochet. Superbe récital dans la foulée (3e) : plaquage, grattage, passe après contact à une main. Ambitieuse mais adroite sortie de mêlée petit côté pour sortir du camp montpelliérain (14e). Deux plaquages cassés sur une nouvelle relance, puis la passe à un bras (30e) impeccable. Départ au ras récompensé d’un essai (32e), logique vu son abattage. Infatigable au soutien de Forletta, il s’adjuge un doublé avant la pause (39e). Tout semble plus facile dans ses mains, comme sur cette percée (59e) où il aurait pu faire une passe sur l’aile, mais a préféré faire un crochet et une passe à une main après contact à l’intérieur. Epatant.

Montpellier Harlequins – Reinach a mi-temps    

Cobus Reinach (7/10) : Comme à son habitude, le demi de mêlée sud-africain n’a cessé de mettre du rythme dans les actions du MHR. Bien aidé par l’abattage au soutien de ses avants, il a très rapidement libéré les ballons des rucks sur l’action du 2e essai. Il marque le 3e essai montpelliérain (35e) au soutien d’un superbe Thomas Darmon. Il est sorti dès la mi-temps, par précaution. Aprasidze a poursuivi son travail tout en rapidité.    

Paolo Garbisi (6/10) : Dans un début de match où Smith a usé du jeu au pied, il a répliqué très proprement (5e) avec une touche de soixante mètres trouvée. Un regrettable en-avant sur une superbe relance des siens depuis leurs 22m (14e). Il avait fort à faire en défense parce que Esterhuizen n’a cessé de vouloir casser la ligne sur ses un-contre-un, mais l’Italien a fait mieux que résister.  Un rendement correct sans plus face aux perches, avec un 4/7.

Gabriel Ngandebe (6,5/10) : Il commet un en-avant à la retombée d’une chandelle (6e) sur sa première réception. Opportuniste, il s’est saisi d’un ballon qui avait été mal négocié par les Quins, pour marquer sans opposition (23e). Dans la folie ambiante, il s’est mis au diapason sur ses quelques relances, où il a évidemment gagné des mètres. Plutôt propre en défense, notamment en début de match.

Montpellier Harlequins – Bouthier un peu partout  

Geoffrey Doumayrou (6/10) : Pénalisé pour un en-avant volontaire (2e) sur une passe des Quins qui ne l’était pas moins. Superbe prise à deux avec Thomas Darmon pour faire éclater le ballon des mains de Joe Marchant devant sa ligne (12e). Affamé sur tous les ballons au sol, il n’a eu de cesse de vouloir gratter. Il ne fait pas partie des joueurs les plus en vue offensivement sur les relances, mais il a bien dégagé son camp au pied notamment.  

Thomas Darmon (7/10) : Solide face à Marchant aux côtés de Doumayrou pour faire éclater le centre anglais au contact (12e). Dans un remake avec ballon en main pour Darmon cette fois, Marchant tente de lui arracher le cuir mais relâche le plaquage et lui ouvre la voie, avant de servir Reinach au soutien à l’intérieur pour le 3e essai (35e). Dans un match où il a beaucoup  

Vincent Rattez (6/10) : Il a commencé son match sous pression, des coups de pied de Marcus Smith notamment, comme lorsqu’il s’est retrouvé à la réception devant sa ligne (10e). Il n’a pas eu énormément de munitions, mais s’en est plutôt bien sorti à chacune de ses relances. Malheureusement impuissant devant sa ligne, emmené jusque dans l’en-but par Esterhuizen sur le 2e essai anglais (62e).    

Anthony Bouthier (7/10) : Pénalisé au soutien d’un Rattez en difficulté pour ne pas avoir conservé ses appuis devant l’en-but du MHR (10e). Tentative de drop depuis les 45 mètres, un poil courte (21e). Il ne se rate pas sur son face à face avec Danny Care (25e) qui s’était fait la malle et partait à l’essai. Encore le geste défensif juste face au puissant Dombrandt (51e). Après la sortie de Garbisi, il est passé à l’ouverture, ce qui l’a encore plus exposé en défense, toujours propre cependant.

Montpellier Harlequins   

Total
18
Shares
Related Posts