Rugby – France Géorgie notes du large succès des Bleus (41-15)

Une semaine avant de retrouver les All Blacks, l’équipe de France a battu la Géorgie à Bordeaux. Retrouvez les notes des joueurs. France Géorgie notes.
XV de France

Ceux qui auront regardé Irlande-Nouvelle Zélande hier n’auront sans doute pas vibré autant cet après-midi. Les Bleus de France retrouvaient une rugueuse équipe géorgienne, qui leur a réservé une belle opposition, marquant notamment deux essais. On retiendra bien sûr les six fois où les hommes de Fabien Galthié ont passé l’en-but adverse, mais tout ne fut pas rose à Bordeaux. On a d’abord eu droit à vingt premières minutes fermées et brouillonnes des tricolores, avant une sérieuse accélération avant la pause (24-3). En deuxième mi-temps, ils ont plus laissé jouer les Géorgiens, avant de repasser la seconde dans le dernier quart d’heure. Les communications furent loin d’être parfaites, notamment derrière, même si la paire Jalibert-Ntamack a montré un allant séduisant. Il faudra cependant mieux faire samedi passé, le rendez-vous est pris. France Géorgie notes.

France Géorgie notes – Un Cameron Woki impérial en touche

Cyril Baille (5,5/10) : Pénalité en mêlée fermée (13e) grâce à une très belle deuxième poussée, il a fait exploser Melikidze, son vis-à-vis. Solide dans l’ensemble, le toulousain a connu un peu plus de difficultés qu’à l’accoutumée ballon en main, n’étant pas toujours lancé sur ses interventions. Il est sorti rapidement en prévision de la rencontre de la semaine prochaine contre les Blacks.  

Julien Marchand (6/10) : Une première pénalité obtenue très rapidement sur une séquence au sol, avec un bon grattage (3e). Assez peu sollicité avec le ballon, il est présent au soutien. Très propre sur ses lancers durant le premier acte, avant d’être remplacé par Peato Mauvaka (7/10) avant la pause, touché aux côtes en mêlée fermée. Sa doublure a effectué une rentrée dynamique, comme à son habitude, avec des départs au ras, des plaquages appuyés, et un essai au terme d’un ballon porté dominateur (50e). Il est encore à la conclusion d’un groupé pénétrant après une touche juste avant le terme de la rencontre. Il fait beaucoup vivre le jeu avec ses prises de balle, très intéressant.

Uini Atonio (5/10) : Sa solidité était réquisitionnée pour faire face au redoutable pack géorgien, il a plutôt bien tenu son rôle en mêlée fermée. Il est pénalisé (20e) pour un hors-jeu de ligne dans ses 22m. Pénalisé également juste avant la mi-temps, pour avoir tiré vers le bas. Le rochelais a tenté à plusieurs reprises de mettre les bras pour tenter de gratter les ballons au sol.   

Cameron Woki (6,5/10) : La montée du troisième ligne dans la cage n’a d’abord pas eu de grande influence, le bordelais touchant la plupart de ses ballons sur les lancers de Julien Marchand. Son premier contre (32e) en touche est extrêmement précieux, à cinq mètres de la ligne géorgienne, car quelques petites secondes après, son équipier Jalibert inscrivait le deuxième essai français. Il est pénalisé pour avoir attaqué le ballon porté géorgien trop tôt (44e).    

On a retrouvé le soldat Alldritt

Romain Taofifenua (5/10) : Très peu en vue, sollicité quelques rares fois sur les touches, il a été utilisé en pivot sur les mouvements offensifs. Parfois ses transmissions ont été approximatives, comme sur cet en-avant avec Alldritt sur une passe main main (30e). Plutôt propre en défense, avec quelques plaquages. Difficile de savoir si ce sera suffisant pour bousculer la hiérarchie en être titulaire samedi prochain.   

Anthony Jelonch (6/10) : Le flanker de l’après-midi est resté sur ses standards défensifs : on cherche désespérément des plaquages manqués dans ses rendus chaque week-end. Encore une fois, il n’a que très peu reculé. Important sur les épreuves de force, en mêlée ou sur les ballons portés, il n’a pas eu beaucoup de ballons à négocier en attaque. Rapidement sorti pour être préservé, remplacé par François Cros (52e).  

Sekou Macalou (4,5/10) : Le parisien a connu quelques difficultés à rentrer dans sa rencontre, il n’a pas su bonifier les premiers ballons qui lui ont été donnés, comme sur le service de Ntamack (15e) où sa passe pour Penaud n’est pas propre. L’image est criante peu après (16e), avec un gros en-avant de transmission. Il est pénalisé pour un hors-jeu de ligne sous ses poteaux (20e) en compagnie de Uini Atonio. Servi sur l’aile droite, il a un peu d’espace mais est repris (32e) avant la ligne. Prise de balle aérienne du bout des doigts (50e) sur lancer de Mauvaka juste avant l’essai du talonneur. On l’a senti plus serein en deuxième mi-temps, notamment en touche, où il a été parfait.  

Grégory Alldritt (7,5/10) : On a rapidement fait appel à la puissance du troisième-ligne rochelais, avec des relances sur coups de pied ou une percussion en sortie de touche (16e) où il est proche de l’essai mais ne peut pas se retourner. Solide également sur ses un-contre-un en défense, avec de bons plaquages appuyés et un soutien féroce. Son activité défensive s’est renforcée en début de deuxième mi-temps, avec de très nombreux plaquages salvateurs. Beau off-load en fin de rencontre (78e) pour faire perdurer le jeu devant la ligne géorgienne.

France Géorgie notes – Jalibert/Ntamack, une deuxième intéressante

Antoine Dupont (6/10) : Une prestation conforme aux qualités du demi de mêlée toulousain, avec des libérations de balle souvent rapides. Bonne défense, comme souvent, dure sur l’homme, et de belles pressions, comme sur Niniashvili (38e) dans l’en-but géorgien pour récupérer une mêlée à cinq mètres après le coup de pied de Penaud. Avant-dernière passe précieuse sur l’essai de Penaud (36e), avec une transmission tranchante pour Fickou juste avant d’être plaqué. Il ne s’est pas dérobé pour prendre le n°8 Gorgadze (45e) et tenir devant sa ligne.

Mathieu Jalibert (6,5/10) : Il a très vite transmis le ballon dans les premières minutes, se permettant malgré tout un petit slalom au milieu du terrain (5e). Le bordelais joue bien le deux contre un pour écarter vers Jaminet (14e) et obtenir une belle opportunité en bout de ligne. Il a parfois échangé avec Ntamack pour se retrouver à son tour en premier centre sur certains lancements de jeu. Servi par Ntamack (32e) pour son premier essai en bleu, s’infiltrant entre deux adversaires pour aller aplatir. Plaquage debout récompensé d’entrée de second acte (42e). Une première erreur intervenue juste après avec un coup de pied direct en touche (43e).    

retrouvez le résumé du France-Nouvellz Zélande féminin ICI

Matthis Lebel (5,5/10) : Un bon premier plaquage pour se mettre en jambes après le coup d’envoi de Jalibert (1e). Une relance sous pression (19e) sur laquelle il parvient à échapper à un premier plaquage face au dense rideau géorgien. Pas beaucoup de munitions durant la rencontre en attaque, et une prestation plutôt solide en défense, où il ne s’est pas dérobé. Son retour est vain, en bout de ligne, il est tout près d’empêcher le deuxième essai géorgien (64e).   

Romain Ntamack (7/10) : Le toulousain aurait pu donner une passe décisive peu après le coup d’envoi, avec une transmission sautée rapide et bien sentie vers Penaud (1e). Un bon plaquage debout sur Mamukashvili (10e) qui permet de récupérer la possession dans ses 22m. Il a pu porter le ballon (15e) sur une belle opportunité, il a cassé plusieurs plaquages et servi Macalou d’un superbe offload à une main. En position d’ouvreur en défense, il est à la passe pour Jalibert (32e) premier centre sur l’essai du girondin. Bon coup de pied d’occupation (35e) vers l’en-but avec au terme d’une belle course de Penaud la récupération de la possession.   

Fickou solide, comme souvent

Gaël Fickou (6,5/10) : Sollicité d’entrée de jeu en premier attaquant pour briser le rideau (1e). Sa première intervention défensive est délicate, il monte en pointe et se troue sur son un-contre-un (7e), ce qui a laissé de l’espace, sans que les géorgiens ne concrétisent. Sur un bon décalage, sa passe pour Jaminet (23e) crée la brèche, laissant le catalan entrer dans les 22m. Il fait éclater son vis-à-vis (29e) sur une séquence où il lui fallait conserver le ballon, en sous-nombre. Propre dans son rôle de distributeur, comme sur ce retour intérieur pour Penaud (36e) sur le 3e essai.  

Damian Penaud (6,5/10) : Le clermontois est tout près d’inscrire un essai dès le départ, bien servi par Ntamack sur son aile, son coup de pied par-dessus est tout près d’aboutir. Petite incompréhension sous une chandelle de Niniashvili (12e) où aucun des Bleus présents ne tente de récupérer le ballon. Grosse pression mise sur l’ailier adverse pour le plaquer dans l’en-but (35e) et récupérer une mêlée à cinq. Récompensé dans la foulée (36e) avec un essai, servi intérieur par Fickou. Il vient conclure en bout de ligne le cinquième essai tricolore, synonyme de doublé pour lui, en fin de match.

Melvyn Jaminet (6/10) : Il a commencé son match par un coup de pied manqué, mais a ensuite passé toutes ses tentatives face aux perches (5/6). Le catalan a été sollicité dans les airs, plutôt propre sur ses interventions défensives, un peu plus timide lorsque les coups de pied retombaient dans le camp adverse. Il ne joue pas très bien le décalage (31e) avec Lebel, plaqué avant d’avoir pu transmettre sur l’aile. L’arrière s’est plutôt bien chargé des dégagements au pied.

Mathéo RONDEAU

France Géorgie notes

Total
16
Shares
Related Posts