Rugby – La France écrase la Nouvelle-Zélande (38-13) – Tops et Flops

France Nouvelle Zélande tops flops – Les Bleues ont écrasé la Nouvelle-Zélande (38-13) au terme d’un match plein. Et font le plein de confiance !
France Nouvelle Zelande tops flops
France Nouvelle Zelande tops flops

France Nouvelle Zélande tops flops – Les Bleues ont écrasé la Nouvelle-Zélande (38-13) au terme d’un match plein. Et font le plein de confiance !

TOPS

France Nouvelle Zélande tops flops – Les avants et la conquête

Ce qui avait parfaitement marché contre l’Afrique du Sud a de nouveau parfaitement fonctionné aujourd’hui. Et cette fois, on ne peut pas dire que ce soit à cause de la faiblesse de l’adversaire, puisque les Bleues ont évolué contre une des meilleures équipes du monde. Dès la première séquence, le ton était donné. Des avants qui martyrisent la ligne Néo-Zélandaise, même si l’action n’ira pas au bout. Ce ne fut que partie remise. Car le premier essai est une action d’école. Une belle touche, un pack d’avant qui explose le pack adverse.

Rebelote sur le quatrième essai d’Emilie Boulard. La conquête a été exceptionnelle, avec de belles touches et parfois des vols sur des lancements. Les fondamentaux ont bien été respectés, pour mettre les Néo-Zélandaises au supplice et voir l’écart se creuser petit à petit dans le match. On parle de la conquête, mais le travail défensif a été parfaitement respecté. A l’image des mêlées où les Bleues ont récupéré énormément de pénalités, y compris quand l’introduction n’était pas en leur faveur. Et le 5e essai français est un nouveau récital des avants. Le monde du rugby est prévenu, la France a des avants qui avancent. Et, à vrai dire, on a hâte de voir l’ultime test contre l’Angleterre. Lors du tournoi des 6 Nations ?

Et que dire du sixième essai de Sansus. Encore et toujours sur une combinaison touche/maul.

Cyrielle Banet

Quel match exceptionnel de la part de l’ailière française. Qui a livré une véritable masterclass dans sa prestation. D’un point de vue comptable, c’est elle qui lance le match des Bleues, avec les deux premiers essais français. Qui ont donné de l’air, alors que les Néo-Zélandaises faisaient preuve d’une grosse efficacité au pied. Mais, résumer sa performance à ses deux essais serait presque une insulte à son match. Car Cyrielle Banet a donné de sa personne, mettant la tête comme une deuxième ligne, avec de l’avancée systématique dès qu’elle touche le ballon. Des ballons grattés, des pénalités obtenues. Un gros abattage défensif mais aussi des crochets dévastateurs. Si les avants ont énormément avancé aujourd’hui, les arrières se sont montrées également à leur avantage !

De bon augure pour la suite

France Nouvelle Zélande tops flops – Le public

Définitivement, l’équipe de France de Rugby s’est trouvée son public. Le Stade du Hameau, public de connaisseur, avait fait le plein cet après-midi pour cette belle rencontre entre la France et la Nouvelle-Zélande. Avec une ambiance magnifique tout au long de la rencontre. Car oui, ceux qui viennent voir le rugby au féminin, ne sont plus de simples curieux, mais de vrais supporters, qui ont poussé, chantés tout au long de la rencontre. Comme le confiait Coumba Diallo dans une interview qu’on lui a consacré, le 16e guerrier a parfaitement rempli son rôle. La fanfare a retenti tout au long du match. Si, en termes de retransmission, les Bleues n’ont désormais plus rien à envier aux Bleus, au niveau ambiance cela commence également à être le cas. Et c’est franchement tant mieux.

Flops

France Nouvelle Zélande tops flops – Les pénalités

Allez, si on veut pinailler un peu, on peut dire que les Bleues ont concédé un peu trop de pénalités et que contre la meilleure équipe du monde qu’est l’Angleterre, cela peut être plus préjudiciable que contre les Néo-Zélandaises, en difficulté hier. Les points marqués ont d’ailleurs été marqués sur deux pénalités concédées. Des pénalités qui auraient pu coûter plus cher, mais aussi certaines qui ont cassé quelques offensives des Bleues. On peut noter que dans les rucks, les Bleues n’ont pas toujours été propres. Des petites choses à travailler et dès le prochain test match contre les Néo-Zélandaises. C’est d’ailleurs sur une pénalité un peu bête que la France concède un essai en fin de match, qui vient gâcher la note.

Etienne GOURSAUD

Total
21
Shares
Related Posts