Rugby – Angleterre-France notes de la cruelle défaite bleue (23-20)

Angleterre-France notes . C’était le scénario parfait, presque jusqu’au bout. Mais on le connaissait en partie, ce scénario, avec une Angleterre qui avait un besoin de réaction après un début de Tournoi complètement raté et qui attendait les Bleus de pied ferme. Fidèles à leur habitude, comme en décembre, ils sont restés dans le match jusqu’au bout, très souvent favorisés par Andrew Brace qui décidément ne peut pas arbitrer des rencontre aussi importantes dans un costume aussi grand pour lui.

Le XV de France a longtemps fait ce qu’il fallait, avec des offensives très fructueuses, deux très beaux essais. Mais il a trop souffert en fin de rencontre, et a craqué sur un essai de Maro Itoje, a quelques minutes du coup de sifflet final. Première défaite dans ce Tournoi pour les Bleus, un accident de parcours comme en Ecosse l’an passé. Mais ça n’est pas terminé, il faudra absolument l’emporter contre Galles samedi prochain. Angleterre-France notes

Marchand et Taofifenua brillants

Cyril Baille (7/10) : Solide, robuste dès les premiers impacts en défense. Quelques relais intéressants, mais surtout une excellente intervention, avec un retour au plaquage sur Youngs qui s’était fait la belle (23e). Fidèle à son habitude, le toulousain a aussi fait parler sa technique de passe pour offrir de beaux relais aux siens, jusqu’à sa sortie après près de soixante-dix minutes.   

Julien Marchand (7,5/10) : Extrêmement visible sur les actions offensives tricolores, avec son départ au ras impressionnant où il casse plusieurs plaquages et entre dans les 22 mètres, où ses apports sur les turn-overs de fin de première période. Propre au lancer, avec notamment son lancer en bout d’alignement qui provoque un surnombre tricolore et le deuxième essai en bout de ligne. Affamé, il a passé ses dernières minutes à se jeter au sol pour gratter des ballons et gêner les libérations.

Mohamed Haouas (6/10) : Récompensé de son abnégation en mêlée fermée en faisant pénaliser son vis-à-vis Mako Vunipola (25e). Un très beau départ au ras en sortie de maul qui aurait mérité mieux que le ballon légèrement cafouillé par Julien Marchand après la passe après-contact du montpelliérain (50e). Dans son duel avec Vunipola, il a ensuite été sifflé à plusieurs reprises pour être entré en travers.

Romain Taofifenua (8/10) : Solide devant sa ligne, il n’a pas reculé lors des assauts britanniques. Injustement pénalisé à la 18e alors qu’il avait crée le maul par son plaquage debout. De gros relais impressionnants ballon en main, une gestuelle très intéressante avec des changements de mains. Un superbe contest avec Paul Willemse, à la 31e minute, puis devant son en-but sur une grosse pression anglaise (47e). Remplacé par Cyril Cazeaux (59e) après une heure de très haute volée.

Angleterre-France notes : Une troisième ligne au niveau

Paul Willemse (7/10) : Il est pénalisé devant ses poteaux pour une faute assez grossière, un déblayage sur le côté (14e), la première pénalité contre les tricolores. Toujours dans le combat, le montpelliérain fut très présent au grattage en l’absence de Bernard Le Roux, avec des ballons récupérés.

Dylan Cretin (6,5/10) : Un peu chahuté par Maro Itoje et Charlie Ewels par moments sur les lancers de Marchand, il a globalement assuré sur ses prises de balles, et a beaucoup porté le ballon en bout de ligne. Très solide également au plaquage, se jetant toujours dans les chevilles adverses.

Charles Ollivon (6,5/10) : Le capitaine fut présent au combat dès le coup d’envoi, au plaquage, mais aussi avec quelques ballons portés et son apport physique, restant toujours très longtemps debout au contact.

Grégory Alldritt (6,5/10) : Le rochelais a commencé timidement, se trouant sur sa défense sur Slade à la 11e, action qui précède l’essai anglais. Son en-avant est dommageable, dans les 22 mètres adverses alors qu’il était servi lancé par Dupont. Impeccable sous les dégagements anglais, il a ensuite passé la seconde et a plus avancé ballon en main. Il fait partie des nombreux gratteurs français, avec ce ballon de Cowan-Dickie coffré (58e).

Jalibert et Fickou fantastiques

Antoine Dupont (7/10) : Le toulousain a commencé à se faire remarquer dès la 2e minute de jeu, à la réception du jeu au pied de Thomas. Il a globalement très bien distribué le jeu, temporisant lorsqu’il le fallait et évacuant rapidement quand la défense adverse souffrait. Son coup de pied de dégagement contré par Tom Curry dans ses 22 est immédiatement sauvé par une intervention décisive sur Ben Youngs (22e). Il concède malheureusement un en-avant sur la dernière action française.

Matthieu Jalibert (8,5/10) : Un ballon mal ajusté pour Paul Willemse qui lance un turn-over anglais (12e), c’est une de ses rares erreurs. Le bordelais a pris beaucoup plus d’initiatives qu’à l’accoutumée, en attaquant le rideau. Il s’engouffre dans la brèche créée par le surnombre et sert admirablement Penaud en bout de ligne d’une sautée sur le deuxième essai (32e). Une fabuleuse relance de ses 22 mètres (38e) qui instaure un mouvement bleu. Il faudra aussi ajouter qu’il a réussi tous ses coups de pied au but.

Damian Penaud (7/10) : Un dégagement manqué pour le clermontois sur une phase défensive compliquée des Bleus (18e) et qui relance les anglais. Il inscrit en bout de ligne le deuxième essai tricolore, bien présent (32e). Ses très hautes montées défensives, pas toujours fructueuses, sont compensées en fin de match par un superbe effort pour sauver son camp en grand danger avec un contre-ruck excellent qui provoqua un talonnage à la main britannique (71e).  

Gaël Fickou (8,5/10) : De très bons premiers relais pour mettre en confiance les siens, puis une excellente défense sur l’homme pour celui qui en est le capitaine. Très puissant sur ses ballons portés, omniprésent sur les phases offensives, avec de l’alternance, un excellent jeu au pied de pression, mais aussi un jeu après contact. Il a toujours avancé, notamment face à Owen Farrell. Jamais il n’aura relâché ses efforts défensifs, avec un très gros nombre de plaquages.

Angleterre-France notes : Brice Dulin encore très important

Virimi Vakatawa (6,5/10) : Une très grosse pression défensive sur Owen Farrell et George Ford, pour couper les relations. Nettement moins en vue que d’habitude ballon en main, il n’a pas très souvent avancé, mais n’a jamais pris de mauvaises décisions. Il est décisif au grattage dans ses 22 mètres au retour des vestiaires (43e), tandis qu’il se fait arracher des mains un des rares ballons dont il a bénéficié en deuxième mi-temps (67e).   

Teddy Thomas (6/10) : Le petit coup de pied le long de la touche du racingman offre à Antoine Dupont le premier essai du match (2e). Thomas s’est néanmoins troué complètement face à Anthony Watson sur un face à face qui a crée la brèche (13e). A souligner, son plaquage important dans les 22 qui profite à Vakatawa au grattage. Il a globalement fait trop de chemin inutile sur ses ballons et a parfois été un peu attentiste, comme lorsqu’il perd un ballon au contact sur un retour défensif (61e).  

Brice Dulin (7,5/10) : Un ballon récupéré en l’air d’entrée de jeu, un autre rapidement perdu au profit de Jonny May qui provoqua la première grosse occasion anglaise (3e). Une très bonne défense sur Anthony Watson, aux chevilles, pour repousser la pression (8e), et une excellente couverture sur un jeu au pied de pression anglais vers l’en-but bleu (34e). Présent du début à la fin de la rencontre en défense, à reboucher les trous provoqués par les montées de ses équipiers.

C’était Angleterre-France notes 

Mathéo RONDEAU

Retrouvez les notes du dernier match face à l’Irlande ICI