L’humeur de Sans Filtre : La FFA a décidé de voyager léger !

Tous les lundi, l’Humeur de Sans Filtre revient sur un ou plusieurs faits d’actualité. Aujourd’hui, la FFA qui envoie une liste réduite d’athlètes à Torun, lieu des championnats d’Europe.

C’est une semaine ou les grand dirigeants français se sont lancés un immense défi ! Qui va être le plus ridicule ? Vous avez le choix entre le XV de France et sa bulle sanitaire aussi étanche que la coque du Titanic, après avoir percuté l’iceberg. L’Olympique de Marseille en plein psychodrame ou la Fédération Française d’Athlétisme (FFA) qui nous assure son service minimum. A vous de choisir.

C’est la crise ! Les licenciés diminuent au sein de la FFA prompte à essayer d’endiguer les pertes financières. Et il n’y a pas de petites économies. 26 athlètes c’est toujours mieux que 40. Ca vous économise au moins 8 chambres d’hôtel. Vous l’avez compris, il faut voyager léger en ces temps de crise. Dans ces conditions, pas de place au hasard, pas de place à la glorieuse incertitude du sport. Si tu n’as pas fait les minima FFA, beaucoup plus stricts que les Européens, tu n’es pas du voyage et tu te tais.

Les économies mes amis. A quoi bon prendre une athlète championne de France du 800m, qui a prouvé qu’elle pouvait tirer son épingle du jeu dans une course tactique. Désolé Léna, il aurait fallu perfer il y a deux ans. A l’époque 2’04 suffisaient pour aller tâter le tartan de Glasgow. Désolé Claire, un record de France espoirs et un talent éclatant à, à peine 20 ans, cela ne suffit pas. Vous êtes dans le top 20 européen ? On s’en fiche !

Vous incarnez l’avenir d’un demi-fond féminin, pourtant en souffrance ces dix dernières années ? Restez chez vous, comme dirait ce fameux slogan dont on nous rabâche les oreilles depuis bientôt un an. La FFA s’en fiche du futur, tout ce qui compte c’est le présent et emmener le maximum d’athlètes pouvant faire des performances. C’est dommage, on m’a toujours dit que l’expérience était le meilleur moteur pour la progression. Quoi de mieux qu’une grande compétition pour se forger face à l’adversité et ce qui se fait de mieux en Europe (et parfois dans le monde) ? La Fédé a dit non ! C’est non ! Circulez il n’y a rien à voir ! Et la liste des oubliés et longue comme l’immobilisme de certaines personnes.

Au fait, dans 3 ans ce sont les J.O 2024. Dans une ville nommée Paris, je ne sais pas si ça vous dit quelque chose. Mais chut, c’est un secret !

Etienne GOURSAUD

Retrouvez l’humeur de la semaine dernière ! Car si on critique la décision de la FFA, d’autres sont elles à saluer !