Hand – Sophie Palisse (président du SAH) : “Difficile de parler d’équité sportive cette saison”

Sophie Palisse explique les raisons du recours de Saint-Amand Handball
Sophie Palisse explique les raisons du recours de Saint-Amand Handball

La présidente du Saint-Amand Handball Sophie Palisse, prend la parole après le recours déposé par son équipe (plus d’informations ICI). Sans ressentiments mais avec la ferme volonté de défendre son club.

AUCUN SENTIMENT D’INJUSTICE ENVERS FLEURY ET DIJON

Pour commencer, je voulais dire que je n’avais aucun sentiment d’injustice envers Fleury et Dijon, qui ont dû jouer leur matchs, car on leur a demandé de les jouer. Initialement ce n’était pas prévu et ils ont été plus contraints qu’autre chose et n’ont pas pu aligner certaines joueuses, pour raisons sanitaires. Je n’en veux à personne. On veut juste appliquer ce point de règlement. C’est sur cela qu’on fait un recours et ce n’est pas contre tel ou tel club. Juste une décision des instances, qui est allé à l’encontre de ce qui a été décidé en décembre.

J’espère que les instances nous apporteront une réponse claire. Je pense qu’ils ont voulu précipiter les matchs, pour boucler la saison et ne pas avoir trop de comptes à rendre aux clubs. Mais ils savaient qu’il y aurait un recours. Ils voulaient jouer un maximum de matchs avant le 30 mai. Le sujet est clos sur ce plan là et c’est le CNOSF qui tranchera. On a fait le maximum et on estime que le règlement n’a pas été appliqué. On se bat pour nous, car on ne comprend pas. Appliquer le règlement aurait été plus simple. Les émotions, le ressenti, je peux le comprendre, mais on ne peut pas faire fonctionner un système sur cela et c’est pour ça qu’un règlement a été mis en place.

SOPHIE PALISSE – SI ON ENGAGE CE RECOURS, C’EST QUE L’ESPOIR EST GRAND

Il ne faut pas oublier que la formule actée en décembre ne convenait pas à tout le monde, notamment à nous. Les clubs se sont positionnés et n’étaient pas favorables. Cela a été quand même acté ! A cette époque, il nous suffisait d’une victoire et d’un match nul pour nous maintenir. On a accepté de rebattre les cartes, alors que cela ne nous convenait pas. On s’y plie. Mais cela ne peut pas toujours être en défaveur des mêmes.

Si on s’engage dans ce recours, c’est que l’espoir est grand. On y croit et je fais confiance au CNOSF et à mon avocat, pour mener à bien ce recours. Maintenant, il y aura une décision et on verra la suite.

Cela ne nous empêche pas de préparer depuis un moment la saison prochaine. On continue d’avancer sur notre projet, car ce projet ne s’arrête pas au bout d’une saison. Il y a tout un staff et des salariés impliqués dans ce projet. La saison a déjà été préparée, même si ce n’est pas achevé !

ON EST LA SEULE ÉQUIPE À N’AVOIR PAS EU DE REPORT

La relégation met un frein à l’objectif mais ne met pas un coup d’arrêt au projet. On mène ce combat, car on y croit et on est dans notre bon droit.

Sportivement, il y a toujours des regrets mais on ne peut pas changer les choses. Si la formule initiale avait été maintenue, on en serait sans doute pas là. On peut remonter loin avec des “si”. On aurait pu plier les choses, mais on ne peut pas s’asseoir sur certaines choses. A deux semaines de la fin, on est encore devant et une saison, c’est long. On est la seule équipe à ne pas avoir eu de report. C’est à prendre en compte, quand on parle d’équité. Elle n’a pas été la même pour toutes les équipes durant cette saison exceptionnelle. Plan de Cuques reporte son match le 12 mai et ils ont 10 jours. Ils ne jouent plus leur maintien contre Mérignac mais contre nous.

Les deux équipes sont au repos alors qu’on se bagarre pour arracher un nul contre Dijon. Cela change tout, avec une semaine pleine pour récupérer et librement s’entraîner. C’est difficile de parler d’équité sportive cette saison. Avant de faire des raccourcis comme j’ai pu le voir depuis qu’on a posé le recours, il faut regarder les choses. Il faut que les gens aient en tête qu’il n’y a pas eu d’équité. Mais personne n’y peut rien car c’est lié à la situation.

Nous n’avons pas été touché par le Covid car on a fait attention. On a joué pleinement depuis septembre sans interruption dans notre saison.

SOPHIE PALISSE

Avec Etienne GOURSAUD

Total
0
Shares
Related Posts
Tour de France féminin
Read More

AODEZ LEFOURN : LE TOUR DE FRANCE, UN RÊVE DE PETITE FILLE

Alors que le Tour de France vient de démarrer, on s'étonne encore de l'absence de version féminine à la plus grande course cycliste du monde. Un groupe de 13 femmes s'est lancé le défi de réaliser le parcours de leurs collègues masculins 1 jour avec chaque étape pour le projet "Donnons des elles au vélo J-1". L'une d'elle, Aodez Lefourn nous explique leur aventure.