Hand – Kentin Mahé – Un privilège d’avoir autant de responsabilités

Kentin Mahé, demi-centre/ailier des Bleus, a répondu aux questions des journalistes présents.
Kentin Mahé, demi-centre/ailier des Bleus, a répondu aux questions des journalistes présents.
Kentin Mahé, demi-centre/ailier des Bleus, a répondu aux questions des journalistes présents.

Les Bleus sont en pleine préparation pour l’Euro 2020. Une prépa perturbée par le Covid, avec seulement 13 joueurs disponibles pour l’entraînement. Une seconde conférence de presse était prévu en visio mardi après-midi. Kentin Mahé, demi-centre/ailier des Bleus, a répondu aux questions des journalistes présents.

Kentin Mahé – Agacé de ne pas pouvoir se préparer comme nous avons l’habitude

Manuel Strlek (Croatie) est l’un de vos coéquipiers à Veszprém. Est-ce que vous ressentez encore la frustration croate de l’élimination ?

Je pense qu’ils sont passés à autre chose. Certes, c’était cruel, il y a quelques mois. Ils sont dans le renouveau. C’est une équipe différente de ce qu’on connaît depuis des années.

L’équipe de France est beaucoup touchée par le covid. Est-ce que ça peut jouer sur votre mental, dans la préparation à l’Euro ?

Non, je ne pense pas. Nous sommes agacés forcément de ne pas pouvoir se préparer comme nous avons l’habitude. On essaye de s’y faire. Nous ne sommes pas stressés, pas plus préoccupés que ça. Ça devient la norme de devoir s’adapter rapidement. Le facteur psychologique pour l’instant ne joue pas un rôle. Nous sommes tous conscients qu’il faudra faire attention pendant les 2/3 jours d’intervalles entre ce stage et le prochain. Le début du stage prochain sera déterminant pour connaître les sélectionnés.

Comment Valentin Porte est-il en tant que capitaine ?

C’est un capitaine exemplaire, qui est à l’écoute, au service du groupe. Il a toujours mis son égo à part. Toujours au service de ce qui lui était demandé en tant que joueur: d’alterner sur les deux postes, de répondre présent en tant qu’ailier alors qu’en club, il évolue sur la base arrière. C’est aussi un atout, une force qui possède et qui nous enrichie. C’est quelqu’un qui rassemble et permet aux jeunes d’intégrer le groupe facilement. Il fait partie des cadres et connaît les anciens qui font encore partie de notre effectif. C’est un peu ce lien entre tout le monde et jusqu’à maintenant, il fait ça brillamment. Je suis persuadé qu’il le fera aussi dans le futur.

La Hongrie veut organiser et faire l’Euro de la meilleure des manières

Comment était le climat en Hongrie ?

Les Hongrois sont très très fiers de pouvoir accueillir cet événement. ils ont à cœur de montrer que sur la scène européenne ils sont capables de l’organiser, ils ont mis beaucoup de moyens en place

Une nouvelle salle à Budapest, à Szeged. On a l’impression qu’ils veulent vraiment organiser l’Euro et le faire de la meilleure des manières. Je pense que ça va réussi. En Slovaquie, les matches vont peut-être se tenir à huis clos. En Hongrie, je suis quasiment persuadé que ça ne va pas être le cas. Les gens sont prudents, la billetterie n’est pas épuisée mais avec les jours qui vont avancer et la compétition qui va commencer, les salles vont être plus ou moins pleines, j’en suis persuadé.

Si tu devais avoir plus de temps de jeu sur ton poste de demi-centre en l’absence de Nedim (Remili), es-tu prêt ?

Oui, c’est pour ça que je bosse. J’ai envie d’aider l’équipe, de profiter de la chance qui m’est offerte. C’est un privilège d’être dans cette position-là, d’avoir autant de responsabilités. Je ne sais pas comment va être le plan de jeu et comment l’équipe va se structurer. Je suis impatient de découvrir notre fonctionnement sans Nedim, malheureusement, pour lequel nous avons une grosse pensée et nous sommes tous tristes qu’il ne puisse pas nous aider pour cette nouvelle campagne.

Kentin Mahé – Un titre ne nous arrête pas

Comment on fait, après la victoire aux Jeux Olympiques pour se relancer pour un championnat d’Europe avec ces circonstances en plus ?

D’une part sur le fait de la motivation de regagner. Je pense que c’est inné et qu’on démontre depuis plusieurs années que même un titre ne nous arrête pas. Les circonstances font que nous sommes toujours dans le doute mais pour nous cette situation n’est pas si différente. Nous sommes toujours dans le doute, sur si on va être performant, si on va être blessé, si on va être sélectionné. Nous sommes habitués à ne pas avoir de certitudes mais ça reste délicat de commencer une préparation comme ça. Cela peut aussi fausser un peu les résultats si certaines équipes doivent se priver de quelques joueurs. Ce serait dommage pour notre sport et pour le spectacle.

Total
1
Shares
Related Posts