Hand – Besançon dominé par Bietigheim (23-29)

Besançon a été dominé par Bietigheim sur son parquet, en quart de finale aller de l’European League (23-29). Et peut nourrir quelques regrets !
Besançon Bietigheim

Besançon a été dominé par Bietigheim sur son parquet, en quart de finale aller de l’European League (23-29). Et peut nourrir quelques regrets !

Crédit : DR

Besançon Bietigheim : Le TOP

Besançon cohérent dans le jeu

Si le score est lourd, il faut saluer le match de Besançon qui a été à la hauteur d’un quart de finale de coupe d’Europe dans le jeu. Ce qu’ont proposé les joueuses de Sébastien Mizoule a été très cohérent de bout en bout. Avec de beau décalages pour trouver de bonne situations de tirs. Défensivement, il y a eu quelques belles récupérations de balles qui ont amené des contre-attaques et globalement, Besançon a parfois su géner les Allemandes, surtout en deuxième mi-temps. Tout les ingrédients étaient réunis cet après-midi pour assister à une belle bataille entre les deux équipes.

Malheureusement, elles ne se sont pas du tout récompensées dans ce match. La faute à un gros manque d’efficacité. Mais cette jeune équipe a montré que sa place en quart de finale n’était pas usurpée. Il reste encore un match retour pour tenter de créer l’exploit. Et si ce n’est pas le cas, a minima reproduire un match de cette qualité, mais avec plus d’efficacité. Ce qui a cruellement manqué aujourd’hui. Avec beaucoup de regrets ! Il y avait la place aujourd’hui !

Besançon Bietigheim- Les FLOPS

Efficacité en berne pour Besançon

Seulement 54 % d’efficacité aux tirs et surtout 46% d’efficacité sur ses attaques dans le premier acte. Le bilan est un peu maigre pour l’ESBF et c’est sans doute en partie ce qui coute les quatre buts de retard face à Bietigheim, qui s’est montré un peu plus efficace (65% aux tirs). Symbole de cette différence, le nombre d’échecs aux tirs. 13 pour Besançon, contre 9 pour les Allemandes, soit le même écart au score à la pause ! En seconde période, durant leur trou de neuf minutes sans marquer (lire plus bas), les Bisontines ont loupé quelques “immanquables”, qui ont considérablement plombé le match !

Les Franc-Comtoises sont tombées notamment sur une Mélinda Szikora inspirée dans les cages (6/18 dont deux arrêts sur des jets de 7 m). A cela s’ajoute quelques tirs hors cadres. Besançon peut avoir quelques regrets de cette première période, car les joueuses de Sébastien Mizoule ont été cohérentes dans leur jeu !

Un début de deuxième mi-temps catastrophique

Si l’espoir était encore de mise à la reprise pour Besançon, le début de deuxième mi-temps a douché les espoirs des joueuses de Sébastien Mizoule. Qui sont passées totalement à côté de leur reprise. Avec plus de neuf minutes sans marquer, elles ont butés sur une grande Mélinda Szikora, qui a tué des contre-attaques et stoppé un jet de 7 mètres. Bietigheim ne s’est pas fait prier pour creuser l’écart, infligeant un cinglant 4-0 sur cette période pour compter huit buts d’avance (13-21, 11e).

Il faudra attendre le très joli but de Clarisse Mairot, sur un tir par en-dessous pleine lucarne, pour voir Besançon marquer un but. Mais le mal a été fait et les Bisontines ont trainé comme un boulet cet écart creusé en début de deuxième acte. Malgré une très belle moitié de deuxième mi-temps et un écart réduit à 4 buts (22-26, 51).

Total
17
Shares
Related Posts