Pendant cette édition 2019 de la Coupe du Monde de rugby au Japon, Sans Filtre fait intervenir des acteurs du sport pour vous donner leurs analyses à chaque journée de la compétition. L’agent de rugby, Emmanuel Blorville, directeur de Progby, nous livre donc son avis sur le premier match des bleus.

MES COUPS DE CŒUR :

Le premier coup de cœur est la première mi-temps du XV de France. Cela faisait longtemps que l’on n’avait pas eu une telle maitrise du jeu surtout devant une équipe aussi difficile à manœuvrer que les Pumas. Tout cela en étant pénalisé presque systématiquement sur les mêlées. L’équipe a semblé à l’aise dans le jeu courant avec une troisième ligne qui a été obligé de se cantonner au combat sur la ligne d’avantage. Le deuxième coup de cœur est Vakatawa, il a créé une incertitude permanente sur la défense argentine. Sa capacité à prendre les intervalles ont fait la différence, notamment sur l’essai de Fickou où il « assoit » littéralement Matera. Puis il offre à Penaud une balle d’essai sur une passe dans le dos de la défense juste avant la mi-temps hélas le ballon n’est pas maitrisé …

Les coups de cœur sont bien évidemment basés sur la première mi-temps car après c’est rideau, l’EDF disparaît complètement. Il y aura eu donc deux matchs en un, une mi-temps par protagoniste.

LE TOURNANT DU MATCH :

À mon avis le tournant du match se situe vers la 60ème mn, les argentins choisissent de prendre 3 points au lieu de tenter la pénaltouche. C’est une erreur tactique qui va leur couter cher. En effet les Pumas avaient châtié l’EDF sur deux pénaltouches consécutives et à ce moment-là du match l’EDF était en rupture, en apnée totale et je ne vois pas comment elle aurait pu contrer les argentins qui étaient maitres du terrain, du jeu, de l’agressivité et de l’intensité. Cette pénalité tentée a permis une coupure salvatrice qui a permis à l’EDF de se réoxygéner et de terminer le match un peu comme elle a pu, mais en conservant son avantage jusqu’au bout. Il est vrai aussi que la prestation de l’ouvreur argentin, très faible, a vraiment profité au XV de France qui a été courageux dans les 20 dernières minutes.

CONCLUSION :

C’est une victoire qui qualifie pratiquement la France, il faudra tout de même que nous soyons beaucoup plus performants sur les séances à très haute intensité que vont nous imposer les tops teams, c’est un problème récurrent qu’il va falloir régler. On ne peut pas disparaitre comme cela pendant 40 minutes.

EMMANUEL