Christophe Mongai - Agent

Football : #Groupe USM Football #Agent FFF et FIFA #Agent d'une centaine de joueurs

Pendant cette édition 2018 de la Coupe du Monde en Russie, Sans Filtre fait intervenir des acteurs du sport pour vous donner leurs coups de cœurs à chaque journée de la compétition.  Christophe Mongai, le célèbre agent de joueur à la tête du groupe USM, revient sur le titre de Champion du Monde de nos Bleus lors du Mondial.

L’ÉQUIPE

Ce soir il y a 2 vainqueurs : celui que l’on retiendra, la France bien sûr, et celui du jeu, la Croatie.

L’Équipe de France a durant toute cette Coupe du Monde eu de la réussite et fait preuve d’une efficacité chirurgicale.

Deschamps est né avec une étoile sur son berceau, aujourd’hui il en arbore 2 sur son maillot. BRAVO.

BRAVO à cette génération, récompensée de son talent, de son abnégation et de sa volonté. Quand on sait que cette équipe est très jeune, elle a encore de merveilleuses pages à écrire dans un futur proche.

Et BRAVO à la Croatie, qui aura dominé de la tête et des épaules cette finale, et qui n’a pas été récompensé de son talent et de ses efforts.

Les faits de jeu (csc, pénalty) ont été tous pour la France et en finale cela ne pardonne pas.

La Coupe du Monde est terminée. Vive le foot. Vive la France !!!!!

LES TEMPS FORTS DE FRANCE-CROATIE

LE JOUEUR

Ce soir, les prestations de Subasic et Lloris ne resteront pas dans les annales.

Lloris auteur d’une tentative de dribble sanctionnée par un but cadeau, et fébrile sur ses sorties aériennes.

Pour Subasic ça n’a guère été mieux. Un but encaissé sur un CSC, un penalty où il part bien trop tôt, et deux frappes de loin où il ne bouge pas d’un centimètre, pas sur ses bons appuis.

Ce n’était pas un match de gardien, mais c’est aussi ça le foot. Tout le monde peut faire des erreurs. Même les plus grands.

Lloris a déjà oublié, porté par la joie du vainqueur. Pour Subasic ça risque de prendre un peu plus de temps.

LE FAIT MARQUANT

J’avais commencé ma première chronique en disant tout le bien que je pensais de l’arbitrage vidéo que j’attendais depuis des années et qui avait aidé la France à obtenir un penalty face à l’Australie, je referme cette page avec une fois de plus un grand merci à l’arbitrage vidéo qui permet à la France de terminer comme elle avait commencé : par un penalty justifié.

Alors il y aura toujours des grincheux, des aigris qui diront que c’était mieux avant, mais rassurez-vous, on ne reviendra jamais en arrière et c’est tant mieux.

Le débat est définitivement clos.

CHRISTOPHE