Athlétisme – Terrible matinée pour la délégation française

France athlétisme – Scénario catastrophe pour les Français ce matin. Mélina Robert-Michon est éliminé au disque. Ca passe pour Renaud Lavillenie
Renaud Lavillenie en finale à la perche, sauve l'athlétisme français du marasme
Renaud Lavillenie en finale à la perche, sauve l’athlétisme français du marasme

France athlétisme – Scénario catastrophe pour les Français ce matin. Mélina Robert-Michon est éliminé au disque. Ca passe pour Renaud Lavillenie

800 m – Bosse miraculé et Gabriel Tual en patron, Robert éliminé

Lui-même le disait en interview : “Je sors par la petite porte”. Et pourtant, Pierre-Ambroise Bosse sera bien au rendez-vous des demi-finales du 800 m. Le champion du monde 2017, 4e de la dernière olympiade à Rio est dans une année délicate. Mais, pour un centième il a réussi à passer au temps. Pourtant, il ne termine que 6e de sa série (1’45”97), après s’être écroulé dans la dernière ligne droite. Mais le destin peut réserver parfois de bonnes surprises. On le retrouve en demi-finale.

Tout comme Gabriel Tual. Lui a connu beaucoup moins de frayeur, dans la 2e série. Il a couru comme il le voulait, pour ses premiers JO. Il prend la 3e place de la deuxième série, en 1’45”63. En laissant une excellente impression. Pour lui, les JO sont déjà réussis. Il essaiera de faire encore mieux en demi-finale. Que ne verra pas Benjamin Robert. Et c’est une petite déception car, des trois Français engagés, on pensait qu’il avait le plus d’armes pour aller loin dans la compétition. Mais il n’aura jamais existé dans la 5e série, cinquième en 1’47”12 !

Mélina Robert-Michon éliminée, la France perd une chance de médaille

C’est la mauvaise surprise de la matinée dans le clan tricolore. Mélina Robert-Michon a été éliminée au lancer de disque. La médaillée d’argent de Rio a pris la 5e place du groupe A du lancer du disque, avec 60,88 m. Malheureusement, un peu plus tard, cela a lancé plus loin dans le groupe B. Dix filles sont passées devant la Lyonnaise, reléguée au 15e rang. Elle ne verra pas la finale olympique et c’est une vraie déception pour celle qui pointait au 10e rang. Contrairement à son habitude, elle n’a pas su élever son niveau en grande compétition. C’est une chance de médaille qui s’envole pour les Bleus. Il y avait comme un air de KO à Tokyo. Car ce n’est pas la seule mauvaise nouvelle de la matinée.

Valette et Samba-Mayela toutes deux blessées au 100 m haies

C’est un vent de poisse qui s’est abattu sur les deux hurdleuses françaises ce matin au Japon. Que ce soit Laura Valette ou Cyréna Samba-Mayela, aucune n’a pu défendre ses chances sur le 100 m haies. Laura Valette était quand même au départ de sa course. Mais, gênée depuis quelques semaines par des pépins physiques, elle n’a pu courir à 100 %. Son chrono 14”52, est totalement anecdotique. Il ne reflète pas la très belle saison de la Nantaise, qui avait les moyens d’entrer en finale, si elle avait été à 100 %

Quand on a vu la mention “DNS” à côté de Cyrena Samba-Mayela, on s’est posé des questions. Malheureusement, l’explication est vite arrivée. Blessée à l’échauffement, elle a dû renoncer, sans même pouvoir disputer sa course. A 21 ans, elle aura d’autres occasions de se rattraper, mais c’était une candidate à la finale olympique.

Renaud Lavillenie seul rescapé à la perche

Son état de forme posait question. Après une grosse entorse de la cheville survenue à l’échauffement du meeting de Sotteville, Renaud Lavillenie arrivait en terrain miné. Deux essais plus tard à 5,50 m à son entrée dans le concours, c’était carrément des nuages noirs qui planent sur la tête du Charentais, avec deux échecs. A la rage, il a rectifié le tir. Avant de franchir 5,65 m à sa deuxième tentative. Comme le bon vin, l’ex-recordman du monde montait en puissance, pour franchir 5,75 m à sa première tentative. Une barre suffisante pour obtenir la qualification en finale. Malheureusement, le vice-champion olympique en titre sera le seul français en finale.

Car Ethan Cormont, champion d’Europe Espoirs, a connu des difficultés. Il n’a pas pu franchir 5,55 m, malgré une entame idéale à 5,30 m. Valentin Lavillenie paie ses échecs. Il a pourtant franchi 5,30 m et 5,55 au premier essai, avant de devoir s’y reprendre à 3 fois pour passer 5,65 m ! Malheureusement les 5,75 m étaient trop haut pour le frère cadet de Renaud. Qui n’accompagnera pas son grand frère. Tous les espoirs français reposent désormais sur Renaud. C’est une matinée proche d’être catastrophique pour les Français. Loin de ce qu’on a pu voir hier.

Etienne GOURSAUD

Total
15
Shares
Related Posts