Relais dames JO – Pas de breloque pour les Bleues, la Suède en or

L’équipe de France n’a pas fini sur le podium du relais féminin olympique, remporté par un grand collectif suédois. Relais dames JO.
Elvira Oeberg

L’équipe de France n’a pas fini sur le podium du relais féminin olympique, remporté par un grand collectif suédois.

Relais dames JO – Départ correct pour l’équipe de France

Comme assez souvent lors des épreuves collectives en biathlon, l’équipe d’Italie avait pris un bon départ grâce à son irrégulière Lisa Vittozzi. Elle donnait le relais à Dorothea Wierer dans les premiers rangs en compagnie de l’Allemagne et de la Suède, deux équipes favorites à la médaille. Très légèrement en retrait, Anaïs Bescond concédait à peine quinze secondes après n’avoir eu besoin que d’une pioche. Elle lançait Anaïs Chevalier-Bouchet, pour qui ce fut cependant beaucoup plus compliqué.

La médaillée d’argent de l’individuelle partait faire un tour de pénalité sur son passage au couché, ce qui permettait à Wierer et Brorsson de s’envoler devant, bientôt rejointes par une troisième formation largement en lice pour une médaille, la Russie de Reztsova. Tiril Eckhoff connaissait elle la même mésaventure que Chevalier-Bouchet, et tournait sur l’anneau. Après un dernier tour de piste très délicat, la française donnait le relais à Justine Braisaz-Bouchet avec un retard d’une minute et quarante-cinq secondes. Loin de la Russie, l’Italie, la Suède et l’Allemagne qui restaient bien accrochées à la lutte au podium.

L’espoir d’un retour des Bleues

Avec un tir couché assez compliqué, Braisaz-Bouchet ne rassurait pas vraiment l’espoir de médaille en concédant trente secondes supplémentaires. Mironova restait en tête, tandis qu’Hanna Oeberg reprenait l’Italie de Carrara, logiquement moins rapide. Franziska Preuss restait dans le coup, un peu en retrait. Mais les cartes étaient rebattues après le passage debout : Mironova partait faire un tour de pénalité, Oeberg y échappait de peu, tandis que Justine Braisaz-Bouchet réalisait le plein et récupérait une minute sur la tête.

Le dernier relais ne pouvait être que déterminant, avec une lutte à envisager entre la Suède des soeurs Oeberg et la Russie de Nigmatullina. Federica Sanfillippo devait conserver le bronze face à Denise Herrmann pour l’Allemagne, et Julia Simon en compagnie de Marte Roeiseland pour la Norvège pouvait s’en saisir en cas de craquage à l’avant. Il n’y en a pas eu, malgré quelques transpirations dues aux pioches. Elvira Oeberg garda son sang froid sur le dernier tir pour s’assurer l’or, et faire perdurer les relais suédois au sommet, quatre ans après le titre des hommes.

La Russie pouvait se satisfaire de la médaille d’argent, tandis que Denise Herrmann prenait le meilleur sur Federica Sanfilippo en utilisant une pioche de moins que l’italienne, et permettait donc à l’Allemagne de s’offrir le bronze. Julia Simon lâchait tout sur le dernier debout, et commettait trop de fautes pour voir s’ouvrir la voie du podium. L’équipe de France terminait sixième, assez loin de ses ambitions.

retrouvez les résultats complets ICI

Total
21
Shares
Related Posts