Athlé – Une belle matinée française à Munich 2022

Beaucoup de qualifications ce matin lors des championnats d’Europe d’athlé de Munich 2022. De bon augure avant les finales.
Munich 2022

Beaucoup de qualifications ce matin lors des championnats d’Europe d’athlé de Munich 2022. De bon augure avant les finales.

Crédit : DR

Munich 2022 – Renelle Lamote en patronne

Terminé Eugene et les doutes après son élimination en demi-finale. Renelle Lamote a encore une fois remis les pendules à l’heure aujourd’hui. Après sa victoire en série. Elle remporte également sa demi-finale, battant au passage une femme comme Jemma Reekie. Pleine d’autorité, la Française s’est positionné en patronne pour déborder tout le monde dans la dernière ligne droite. Elle s’impose en 2’00”23. Si Keely Hodgkinson a fait la meilleure impression des qualifiées, il y a un vrai coup à jouer pour la Française.

Les Françaises remportent leur demi-finale du 4×100 m

C’est une jolie surprise, les Bleues (Floriane Gnafoua, Gemina Joseph, Helene Parisot et Mallory Leconte) ont remporté la 2e demi-finale du 4×100 m. Les Bleues ont notamment été impeccable sur les passages pour boucler la course en 43”24, 6 dixièmes de mieux que le meilleur chrono de la saison. C’est une surprise, car on ne pensait pas voir cette équipe de France à ce niveau. Elles se sortent du piège contrairement au relais suisse, vice-championnes olympiques et qui sont passées à la trappe. Dimanche il pourra tout se passer et une médaille est jouable pour ces Bleues, ce qui n’était pas gagné d’avance.

Munich 2022 – Le relais 4×400 m hommes en finale

Ils n’ont pas tremblé. Gilles Biron, Loic Prevot, Simon Boypa et Téo Andant ont pris la 2e place de la seconde série du relais 4×400 m. Avec un chrono de 3’02”09, ils ont réalisé un chrono relativement similaire à leur finale de Eugene. Outsider à la médaille, ce relais peut aller plus vite car Thomas Jordier, qui a fait la finale sur 400 m, n’a pas couru les séries, préservé. A noter les bons relais de Loic Prévot 44”61 lancé et Téo Andant, dernier relayeur, qui a été encore plus vite qu’à Eugene, en 44”90.

Retrouvez notre interview de Téo Andant : ICI

Les Bleus du 4×100 m eux aussi en finale

Mickaël-Meba Zeze, Pablo Mateo, Ryan Zeze et Jimmy Vicaut n’ont pas tremblé dans leur demi-finale du 4×100. Des passages assurés pour se retrouver en finale, comme a Eugene il y a trois semaines. Le tout en 38”17. Il ne faudra pas refaire les mêmes erreurs qu’en finale aux Etats Unis, car la médaille semble plus que jouable pour cette équipe de France. L’Italie est passé tout proche de la catastrophe. Les champions olympiques, qui courraient sans Jacobs et Tortu, sont les derniers qualifiés au temps.

Munich 2022 – Solène Gicquel en finale à la hauteur

C’est un bel exploit réalisé par la Française. Avec un meilleur saut à 1,89 m en 2022, il fallait être vraiment à son meilleur niveau pour accrocher une place en finale. C’est ce qu’a fait Solène Gicquel qui a franchi 1,87 m à sa deuxième tentative. La barre a tremblé mais est restée sur ses taquets. Elle termine 12e. C’est la première qualifiée pour une finale depuis Melanie Melfort en 2013, lors des championnats d’Europe en salle. Une excellente nouvelle .

Le relais 4×400 féminin éliminée

C’est la douche froide de cette belle matinée. 5e de sa série en 3’29”64. Sokhna Lacoste, Marjorie Veyssiere, Diana Iscaye et Amandine Brossier sont éliminées du relais 4×400 m. On retiendra le fait que Shana Grebo, qui court la finale du 200 m ce soir a été préservée tout comme Sounkhamba Sylla. Mais c’est bien d’avoir fait courir Marjorie Veyssiere et Diana Iscaye qui étaient de l’aventure à Eugene et qui vont prendre de l’expérience aujourd’hui. Un relais qui a été 4 secondes moins vite qu’à Eugene lors de la 5e place des Mondiaux. Une magnifique 5e place qui ne doit pas être occultée par la déception de ce matin.

Felise Vahai Sosaia éliminé au javelot

Pour ses premiers grands championnats, Felise Vahai Sosaia prend la 9e place de son groupe de qualifications au javelot, avec un jet à 74,70 m. Une pointe de déception car la qualification n’est pas inatteignable. Mais que cela fait plaisir de voir un Français disputer des championnats d’Europe. C’est tellement rare !

Total
23
Shares
Related Posts