[Crédit : Antoine Morin]
Journaliste et commentateur, Antoine Morin fait aujourd’hui partie des commentateurs reconnus en France. Ce fan de sport, qui a travaillé chez BeIN Sports et Canal + entre autres, travaille aujourd’hui chez Non Stop People. Il possède néanmoins un avis toujours très avisé sur le monde du sport.
Antoine Morin a accepté de répondre aux questions de Sans Filtre, voici son interview :

 

S.F : Comment vous est venu la passion du journalisme sportif ? 
A.M : Vers 12 ans j’ai compris que j’étais pas assez bon pour être footballeur professionnel mais ma passion était tellement forte que je voulais quand même travailler dans ce milieu. J’ai alors réalisé que les commentateurs et les journalistes étaient payés pour parler de foot ou de sport. J’ai alors décidé que c’est ce que j’allais faire plus tard. Du coup je me suis intéressé au journalisme autant qu’au sport.
Quel a été votre cursus étudiant pour devenir commentateur ? 
J’ai fait une école de journalisme tout de suivre après le bac. L’ISCPA institut des médias, à Paris. J’y aie obtenu une licence en journalisme avec spécialisation télé.
Le premier stage, c’était où ?
A.M : Le premier stage c’était à la rédaction des sites www.foot365.fr et www.sport365.fr entre juin et août 2006. Je tenais absolument à faire mon premier stage dans une redac foot pour la coupe du monde 2006. Ce stage particulièrement enrichissant professionnellement et humainement parlant m’a aussi ouvert les portes du groupe Sporever / Média 365 où par la suite je vais passer mes huit premières années professionnelles en sortant de l’école.
Quand on commente du football à la télévision, c’est quoi les 3 clés pour réussir à garder le téléspectateur ?
La première chose c’est la préparation. Une bonne préparation évite de faire des erreurs en commentant et d’offrir donc au téléspectateur un commentaire de qualité. La deuxième chose c’est de sentir le match qu’on commente afin de ne pas être en décalage avec ce qui se passe sur le terrain. Enfin la troisième chose c’est de prendre du plaisir à commenter. Si le téléspectateur sent que tu t’ennuies il n’aura aucune raison d’entrer dans le match. Je dis pas qu’il faut faire croire qu’on a un super match quand c’est pas le cas, mais il fait toujours essayer de trouver une manière intéressante de le faire vivre.
Bergkamp, meilleur néerlandais de l’histoire ?
Non le meilleur Néerlandais c’est Johan Cruyff. Et je dirais que Marco Van Basten vient en deuxième. Je suis trop jeune pour avoir vu jouer Cruyff et Van Basten finissait sa carrière quand j’ai commencé à m’intéresser au foot, le premier néerlandais qui m’a marqué c’est Bergkamp. Il avait une façon de faire paraître simple des choses qu’il était seul à pouvoir réaliser. C’est comme ça que je suis devenu fan de ce joueur.
J’ai lu (sur son curiouscat professionnel) que c’était votre défunt oncle qui vous avait apporté la passion du foot. Cherchez-vous désormais à transmettre cette passion dans votre famille, avec vos enfants, comme un héritage ?
C’est effectivement mon oncle qui a nourrit ma passion pour le football. J’estime que chacun doit trouver ses propres passions donc j’essaye de ne pas influencer mes enfants plus que ça. Maintenant je ne me renie pas non plus donc le foot est présent dans notre vie. Et si mes fils doivent aimer le foot parce qu’ils l’auront décidé je serais ravi de partager ça avec eux.

Si le téléspectateur sent que tu t’ennuies il n’aura aucune raison d’entrer dans le match. Je dis pas qu’il faut faire croire qu’on a un super match quand c’est pas le cas, mais il fait toujours essayer de trouver une manière intéressante de le faire vivre.

Votre club préféré ?
Mon club préféré c’est le Paris Saint Germain. Mon oncle qui m’a fait découvrir le football était abonné au Parc des Princes et m’a plongé dans l’histoire et la culture de ce club.
Avec les années j’ai aussi noué une vraie relation avec le club d’Arsenal. Ce sont les deux clubs dont les résultats peuvent me faire passer des nuits blanches.
Le stade préféré ?
Sans surprise mon stade préféré c’est le Parc des Princes pour tout ce qu’il représente. Après, en tant que commentateur, Geoffroy Guichard plein c’est vraiment énorme.
Le joueur actuel préféré ?
Mon chouchou du moment c’est Saul Niguez le milieu de l’Atletico Madrid. J’adore sa panoplie ultra complète et sa polyvalence. C’est clairement pas le joueur le plus médiatisé mais je suis vraiment fan de son jeu.
Les meilleurs commentateurs de l’histoire du foot pour vous ?
Je ne vais pas être très original mais Thierry Gilardi reste pour moi la référence absolue. Il avait cette chaleur dans la voix qui donnait l’impression qu’il commentait assis à côté de nous tout en étant d’une précision remarquable sur chaque joueur et chaque situation. Derrière lui je mets Grégoire Margotton qui est un modèle. J’ai eu la chance de beaucoup l’observer et d’apprendre de lui. Enfin je dirais qu’actuellement le meilleur c’est Julien Brun qui vient de quitter beIN Sports pour Telefoot. Il commente avec un style très anglais que j’aime particulièrement.
Le meilleur duo que vous avez composé ?
Forcément celui avec Alain Roche. On a commenté ensemble chaque week-end pendant trois ans. On a voyagé ensemble ce qui nous a permis de bien nous connaître et à favoriser notre duo parce que je savais instinctivement les aspects du match sur lesquels il serait le plus à l’aise pour intervenir. Du temps où j’étais sur Orange Sport j’ai aussi eu la chance de commenter très régulièrement avec Maxime Bossis et c’était là aussi un privilège car le consultant est à l’image du joueur qu’il était, très bon.
Paul LALEVEE