SUPER BOWL LV : Marc-Angelo Soumah – Souvenirs, Brady VS Mahomes

Président de la Fédération française de Foot américain de 2010 à 2014 et joueur de NFL Europe de 2001 à 2004, Marc-Angelo Soumah côtoie même l’élite américaine, la NFL, avec les Browns de Cleveland. Il nous raconte ses souvenirs liés au Super Bowl, depuis la télévision de ses parents jusqu’aux studios de beIN Sports. Marc-Angelo Soumah nous dira tout ce qu’il y a savoir sur la rencontre opposant les Buccaneers de Tampa Bay aux Chiefs de Kansas City, en zoomant évidemment sur les 2 quarterbacks stars de cette finale : Tom Brady et Patrick Mahomes.

Dimanche 7 février, ne manquez pas l’incontournable finale de la NFL TAMPA BAY – KANSAS CITY à suivre en direct sur beIN SPORTS 1. Le duo Lionel BUTON – Marc Angelo SOUMAH sera quant à lui au commentaire de cet événement planétaire

POUR MOI, IL Y A NOËL ET LE SUPER BOWL

Autant pour certains, la finale du 100m aux JO, c’est l’évènement majeur du sport mondial, mais pour moi, c’est le Super Bowl. C’est la seule chose que je ne peux pas louper, quoiqu’il se passe, je vais le regarder.

C’est la cerise sur le gâteau d’une saison NFL, qui est courte, parce qu’elle se joue en 6-7 mois. Et on sait qu’après, on aura un désert de football pendant une longue période. Comme je m’intéresse à d’autres sports, je m’occupe, mais tout ce temps sans NFL, c’est très difficile.

Le Super Bowl, c’est le moment le plus beau, le plus merveilleux de toute la saison, où je peux enfin avoir les meilleures équipes, voir le meilleur football. Comme cette finale se joue en un match, on ressent toute la tension, toute la pression, tous les enjeux… Le tout sur 3 heures et demie, où l’on va savoir qui est le champion.

Pour moi, il y a Noël, il y a la finale du Super Bowl, et même mon anniversaire passe après.

JE REGARDAIS JOUER LES GIANTS QUAND MES PARENTS ÉTAIENT ENDORMIS

J’ai commencé à regarder le foot américain en 1986. Je suivais les matchs, mais je ne regardais pas nécessairement le Super Bowl.

Le premier Super Bowl que j’ai vraiment suivi, c’était celui de la saison 1990-1991 (Super Bowl XXV), entre Buffalo et New York. À l’époque, c’était télévisé sur France 5. Je regardais les Giants jouer en douce, à la télévision, quand mes parents étaient endormis. Ça, c’est mon premier souvenir de Super Bowl, qui se finit en plus, au bout du suspense, à la dernière seconde avec un coup de pied loupé.

C’était une histoire d’autant plus magique que les Giants avaient perdu leur quarterback plus tôt dans la saison. Ils réussissent, avec un remplaçant quasi inconnu (Jeff Hostetler), à gagner le Super Bowl, face aux Bills. C’était génial, c’était la première fois que je voyais ça. Après ce moment d’apothéose, je me suis dit « Quoi ? Il n’y a plus de football, là ? Oh mince. Il faut attendre… jusque septembre ? Non… sérieux ? »

Je venais de connaître un moment inoubliable. Alors que je m’intéressais au foot américain depuis 4 ans, je tombe sur cet évènement où toute la dramaturgie est réunie en 3 heures et demie, où votre cœur monte et descend. C’est un concentré de sentiments et d’émotions, qui m’a choqué et qui m’a accroché à ce sport pour toujours. Résultat des courses : j’ai pu m’inscrire dans un club de foot américain et faire une carrière. 

JE N’AI PAS LA VISION DU SPECTATEUR

Je n’ai assisté qu’à un Super Bowl dans le stade, d’ailleurs sur le bord de touche. Mais en fait, je n’ai pas vraiment assisté à beaucoup de matchs pros. Presque tous les matchs auxquels j’ai assisté, j’étais joueur. Ce qui veut dire que la NFL et l’ambiance des stades, tout ça, je l’ai découvert en tant que joueur. Et c’est après que j’ai « participé » aux matchs en tant que spectateur… mais rapidement, je suis passé du côté des coachs.

J’ai cette vision du match NFL en tant qu’acteur, pas trop en tant que spectateur. Mais j’aime tellement ce rôle d’acteur du foot américain, que ça me va.

Étonnement, les spectateurs vous parlent du show de la mi-temps, vous parle des bonbons… moi, je suis incapable de vous dire ce qu’il s’est passé à la mi-temps du Super Bowl de l’année dernière, parce que j’ai ce rôle et cette vision tellement accrochés au jeu, que je ne vois pas ce qu’il y a autour du jeu, ou du moins j’y porte peu d’attention.

Je suis totalement happé par le match. Exemple tout bête, le Super Bowl 2019 entre les Rams et les Patriots, tout le monde a trouvé que c’était un Super Bowl ennuyeux, médiocre*. Personnellement, je l’ai trouvé merveilleux. Parce que je suis dans mon rôle de puriste où je peux apprécier le jeu et seulement le jeu.

J’ai développé cet œil, en tant que joueur et en tant que coach, qui est axé sur l’aspect technique et tactique que quand vous êtes au Super Bowl, vous avez les 2 meilleurs équipes du pays. Alors forcément, vous avez de la qualité et quand vous regardez vous appréciez chaque seconde de cela.

*13-3 pour New England

SE RECONNECTER À L’AMOUR DU JEU

L’ambiance, cette année, n’est pas la même que d’habitude. Elle n’est pas moins bien, mais elle est différente, parce que vous n’avez pas ces fans et ce public qui pousse et qui est une motivation pour les joueurs.

En 3ème, 2ème ou 1ère division, en Europe ou en sélection nationale, en NFL… J’ai toujours dit la même chose pour expliquer les raisons qui me pousse à me dépasser, à garder cette envie peu importe les enjeux ou le niveau. Ma motivation c’est l’amour du jeu.

Peu importe où j’étais, je jouais juste au foot. Avant cette crise, certains jouaient pour leurs salaires, pour le public ou pour un autre facteur. Aujourd’hui, ils se sont reconnectés avec la raison pour laquelle ils ont commencé à jouer au foot : L’amour du jeu. Et je rajouterais également l’esprit de compétition. C’est un retour au source.

JE M’ATTENDAIS À CE GENRE DE SAISON

Cette finale de Super Bowl, je m’y attendais. Et je ne suis pas surpris de voir ces deux équipes en finale. Pour la simple et bonne raison que les Chiefs étaient les vainqueurs du dernier Super Bowl et qu’ils revenaient avec les mêmes joueurs, donc on pouvait s’attendre à une continuité des résultats. Je dirai même qu’ils se sont renforcés, notamment dans leur capacité à contrôler le match et à pouvoir courir. C’est peut-être quelque chose qui fera la différence en fin de match, ce dimanche.

Du côté des Bucs, avec le talent qu’ils avaient et l’arrivée de Tom Brady, on savait qu’ils allaient être bons. Le seul problème pour eux, c’est qu’il n’y a pas eu de présaison. Il n’y a pas eu tout ce temps où les joueurs peuvent se réunir et s’entrainer ensemble ou ces matchs amicaux. Toutes les activités ont été annulées à cause de la pandémie. Ils se sont construits durant la saison.

Leurs 5 défaites sont logiques en saison régulière. Quand vous regardez bien, la dernière défaite des Bucs, c’est face aux Chiefs, en semaine 12, et ensuite ils ont enchaîné 7 matchs sans perdre. Ils ont compris leur identité, qui ils étaient, ce qu’ils aimaient et ce qu’ils n’aimaient pas. Une fois que vous jouez avec votre identité, vous êtes plutôt pas mal. Et quand vous avez autant de talents, ça marche plutôt bien.

BÉNÉFICIER DE LA PANDÉMIE

Le fait que les Buccaneers jouent ce Super Bowl à domicile va jouer en leur faveur… mais ça ne va pas jouer contre Kansas City.

Dans ces conditions, ça va être beaucoup plus facile pour Tampa Bay, car c’est une équipe où il y a beaucoup de joueurs pour qui c’est leur premier Super Bowl. Or cet événement est très difficile à gérer, parce qu’en 2 semaines, il y a tellement de sollicitations et de choses à organiser, que vous êtes pris et vous pouvez facilement être déconcentré. Cette année est si particulière mais elle va permettre aux joueurs d’être moins sollicités et de profiter d’un calme relatif.

Ils sont chez eux, donc les joueurs de Tampa peuvent rester tranquillement à la maison avant le match. Cette approche est la plus simple, vous êtes dans les meilleures conditions.

Quand je dis que cette configuration ne perturbera pas Kansas City, c’est tout simplement car ils possèdent cette fameuse expérience du Super Bowl. Ils revivent quelque chose de connu avec beaucoup moins de facteurs parasites. Cette pandémie apporte des bénéfices à chacune des équipes.

LES BUCS DE TOM BRADY : C’EST LE ROI QUI VIENT ET QUI VOUS DIT « JE VEUX TON TRÔNE »

La victoire de Kansas City contre Tampa Bay cette saison ne va pas impacter psychologiquement les Bucs. Si on parle d’une équipe en train de se demander si elle est au niveau de l’événement, alors ce genre de statistique peut jouer. Mais les Bucs ne se pose pas ce genre de question. Ils connaissent leurs forces et savent ce qu’ils doivent entreprendre contre les Chiefs.

De plus, les Buccaneers sont la meilleure équipe pour apprendre de leurs défaites : les Bucs ont joué les Saints, leurs rivaux de division, 2 fois dans la saison régulière. Ils ont perdu les 2 fois, dont la dernière fois où ils se sont fait rouler dessus 38 à 3. En playoff, ils retombent sur les Saints… ça ne les a absolument pas dérangés. Ils ont profité de tous les apprentissages qu’ils ont tirés de leurs défaites contre les Saints pour ne pas refaire les mêmes erreurs et réussir à les battre.

Kansas City porte la casquette de favori. Ils sont champions en titre, ils ont réalisé une super saison où ils n’ont perdu que 2 matchs et ils ont un joueur merveilleux, Patrick Mahomes. Il y a des stars à chaque poste comme le tight end Travis Kelce ou le wide receiver Tyreek Hill.

Mais en face, il y a une équipe classée numéro 7, qui a joué tous ses matchs à l’extérieur, parce qu’ils étaient mal placés. Et ils ont gagné ces rencontres difficiles. Ils ont à leur tête probablement le meilleur quarterback de tous les temps. C’est une opposition parfaite entre un favori qui est bien dans son siège et un outsider qui a les dents longues, avec une couronne sur la tête, parce qu’ils ont un gars qui a gagné 6 Super Bowl. Alors, ce n’est pas le chien de la casse qui vient pour vous mordre les pieds, c’est un roi qui vient et qui vous dit « Je veux ton trône ».

Marc-Angelo Soumah (PANORAMIC)

NO RISK IT, NO BISCUIT

Il n’y aura pas d’opposition de style dans ce match. On a 2 équipes ultras offensive et ultra agressives. L’attaque des Bucs c’est le « no risk it, no biscuit ». Ils vont tenter, ils vont vouloir attaquer profond, lancer des longues passes. Ils vont être agressifs offensivement, et c’est ce qui en fait une équipe au jeu très séduisant.

Et de l’autre côté, c’est pareil ! Patrick Mahomes veut marquer à chaque jeu. Et il dispose de tellement d’options pour parvenir à ses fins.

Les 2 défenses ont la même philosophie : on vient pour vous voler la balle des mains. Les Chiefs c’est « on va plier,mais pas céder, et au dernier moment on vous piquera la balle ». Pour les Bucs, leur philosophie c’est « on va vous mettre au sol, on va vous frapper, et à un moment vous nous donnerez la balle ».

On peut dire que c’est l’affiche de rêve, car les Chiefs et les Bucs vont tenter des choses. Il va y avoir des retournements de situations, simplement parce que l’on n’hésite pas à risquer. Et pour limiter le risque, on fait confiance en la qualité des joueurs.

Le match va se jouer sur les erreurs. Elles seront critiques dans ce match. Comme on va risquer, à chaque fois qu’on va se découvrir un peu, si on n’a pas à l’instant T, le talent du joueur qui va compenser, alors l’erreur va se payer très cher.

IL Y A UNE COLLECTION DE TALENTS INCROYABLES

Il y a beaucoup de joueurs qui peuvent faire la différence dans ce match, des 2 côtés. Vous avez les 2 quarterbacks qui sont voués à être dans le panthéon du football américain, l’un y est déjà et l’autre y prend le chemin.

Mais en plus de ça, vous avez dans chaque équipe des receveurs de folie. Du côté de Tampa, vous avez Mike Evans et Chris Godwin qui étaient au Pro Bowl l’année dernière (le rassemblement des meilleurs joueurs de toute la ligue) et Antonio Brown qui y participait quand il jouait et qu’il avait moins de problèmes. De l’autre côté :c’est Tyreek Hill, Travis Kelce et Sammy Watkins !

Je pense que le secteur qui fera la différence du côté de Kansas City dans ce Super Bowl, c’est la ligne offensive. Leurs 2 tackles, les joueurs qui sont censés protéger Mahomes, sont blessés. Si ces deux-là tiennent bon, alors Kansas City aura une grande chance de remporter le Super Bowl.

De l’autre côté, je vais vous dire que ce qui va faire la différence, ça sera le côté défensif. Parce que du côté offensif, on sait que Tom Brady va marquer des points. Mais défensivement, du côté de Tampa, si un Devin White, le linebacker, réalise un beau match avec 1 interception, 2 sacks et une perte de balle forcée, alors Tampa pourrait bien gagner ce match.

SI TOM BRADY GAGNE, IL SERA TRÈS DIFFICILE DE DIRE QUE CE N’EST PAS LE MEILLEUR QUARTERBACK DE TOUS LES TEMPS

Tom Brady est une légende du football américain. Autour de lui, il y a 2 grands débats : est-ce qu’il est le meilleur joueur de football américain de tous les temps ? Est-ce que c’est le meilleur quarterback de tous les temps ?

On a tendance à dire que pour lui donner le titre de meilleur joueur de tous les temps, c’est beaucoup plus difficile. Pour moi, ça ne serait pas Tom Brady, mais plutôt Jim Brown, ou Jerry Rice, parce qu’ils ont joué dans une époque où l’aspect contact était beaucoup plus présent.

En revanche, si on se demande si Tom Brady est le meilleur quarterback de tous les temps, il n’en est certainement pas loin. La majorité des QB n’ont pas remporté 2 Super Bowl dans 2 franchises différentes. Peyton Manning l’a fait, mais même une légende comme Joe Montana n’y est pas arrivé.

Tom Brady, pendant longtemps, on disait qu’il faisait partie de la discussion, mais ce qu’on lui reprochait, c’est qu’il a toujours évolué à New England dans une grande organisation, avec peut-être l’un des meilleurs coachs de tous les temps. On disait de lui qu’il était un produit des Patriots, et que ce n’était pas vraiment à lui qu’étaient dus tous ces résultats. Mais au fur et à mesure qu’il vieillissait, tout le monde a vu que Tom était vraiment vraiment bon.

Maintenant qu’il a été transféré et que l’on voit l’impact qu’il a eu sur les Buccaneers, il a pris encore plus de la valeur. Il a emmené une 2ème équipe au Super Bowl. Et s’il gagne ce Super Bowl, il sera très difficile de dire que Tom Brady n’est pas le meilleur quarterback de l’histoire.

C’EST COMME SI MICHAEL JORDAN AFFRONTAIT LEBRON JAMES

Dans ce Super Bowl, nous allons peut-être voir le meilleur quarterback de tous les temps jouer contre le futur plus grand quarterback de tous les temps : Patrick Mahomes. On n’a jamais vu ça en NFL, un joueur aussi bon, aussi précis, aussi intelligent, aussi mature, avec autant de succès rapidement dans la ligue. A 25 ans, il a déjà été MVP de la ligue, MVP du Super Bowl et il a gagné un Super Bowl.

Aujourd’hui, il va jouer son 2ème Super Bowl consécutif. On se dit qu’avec son style de jeu, ses statistiques, l’impact qu’il a sur la ligue, il peut aller très loin. On sait tous que c’est le meilleur joueur de la ligue actuellement (même si je vois Aaron Rodgers remporter le trophée de MVP cette saison), mais est-ce que Mahomes peut devenir le meilleur joueur de tous les temps ? Il est super bon, sûrement meilleur que Tom Brady, mais peut-il avoir autant de titres que lui ?

Personne ne peut retirer à Brady tout ce qu’il a gagné. On peut le critiquer « oui, il n’est pas rapide, il n’a pas un gros bras… », mais il est capable de tout réaliser, et surtout il gagne à chaque fois : 1 fois sur 2, il est au Super Bowl. Mahomes est la personne qui se rapproche le plus de quelqu’un capable de déranger les records et la légende de Tom Brady… mais Mahomes est encore en début de carrière.

C’est très rare d’avoir un tel choc, c’est comme si à un moment, on avait eu Michael Jordan, qui jouait contre LeBron James en finale NBA. Le GOAT face au au potentiel futur GOAT. C’est très intéressant et c’est franchement un super cadeau, en cette année de pandémie, d’avoir la chance de voir un duel comme ça au Super Bowl.

Depuis que Tom Brady est rentré dans l’équipe des Bucs, il a révolutionné la franchise et tout le comportement de ses coéquipiers, parce que du lundi au dimanche, ils voient comment Brady se prépare, comment il est impliqué dans sa préparation pour le match, comment il est totalement dédié à ça. Ce qui fait que tous ses coéquipiers ont commencé à en faire plus : « Je vais rester une heure de plus à la muscu, je vais regarder un peu plus de jeu, tactiquement, etc. ».

Mais le dimanche, même si Brady a un fort impact dans le jeu, je dirai qu’il en a moins que Patrick Mahomes avec les Chiefs. Du lundi au samedi, Tom Brady a le plus d’impact sur sa franchise, mais le dimanche, c’est Patrick Mahomes qui en a le plus.

MON PRONOSTIC VA VERS LES CHIEFS

Dans cette de nuit de dimanche à lundi, on voit l’Histoire. Ce sera peut-être le dernier Super Bowl de Tom Brady, en plus de cela contre Mahomes, le phénomène absolu.

J’imagine bien que tous les regards vont être rivés sur les 2 quarterbacks, et je le comprends totalement, mais un puriste vous dirait que ces joueurs-là ne sont qu’une partie du spectacle. Le résultat du match se trouvera également dans les mains des receveurs, dans les mains des défenseurs, des coureurs et même sur le bord de touche, avec les 2 coachs.

Je vois bien les Chiefs l’emporter sur les Bucs dans un match avec beaucoup de points : 35-28 en faveur de Kansas City.

ON EST RAVI QUE LES GENS SUIVENT DE PLUS EN PLUS LA CHAÎNE

Cette soirée de Super Bowl sera à vivre sur beIN Sports. Dans un premier temps, il y aura un croisement avec la NBA car l’équipe des sports US s’est mobilisée autour de ça. On a une rédaction qui est assez proche et solidaire.

On aura une prise d’antenne à 23h00, avec des matchs NBA en filigrane et la présentation de cette finale de Super Bowl, sous différents aspects : présenter le jeu, les équipes, les protagonistes, raconter leurs histoires. On va avoir tout ça jusqu’au coup d’envoi, prévu à 00h30.

Pour beIN Sports, avoir le football américain et le Super Bowl, c’est très important, car on se positionne comme la chaîne des sports américains. Avec à la fois la NBA, le foot US, mais également le baseball. Depuis le début, la chaîne, s’est engagée sur le football américain sur la durée. On vient  d’ailleurs de resigner le contrat avec la NFL pour plusieurs années, donc le football américain n’ira nulle part et continuera sur BeIN Sports !

La popularité et la médiatisation du football américain évoluent très bien, on a vu notamment que la chaîne l’Equipe s’est positionnée dessus. C’est parfait, d’autant plus que toute la visibilité que peut offrir l’Équipe est renvoyée un peu vers nous, étant donné que nous diffusons tous les matchs.

La chaîne est passée de 1 à 2 matchs de foot US par semaine, à diffuser chaque semaine le match du jeudi soir, ceux du dimanche après-midi (Red Zone) et soir (Sunday Night Football), sans oublier le Monday Night. Si vous êtes fan de football américain, vous pouvez suivre l’intégralité des matchs sur BeIN Sports. On est ravi que ça marche, que les gens suivent de plus en plus, qu’il y ait même des croisements avec d’autres sports et que l’on retrouve des personnes qui suivaient la NBA, et qui se sont mises à suivre la NFL, la MLB et vice-versa.

J’ESSAIE DE PARTAGER LES VALEURS DU FOOT AMÉRICAIN

Sur la chaine, je suis là pour décrypter l’aspect technique, l’aspect stratégique du foot US et de donner une vision simple des intentions de chacun et des subtilités de ce sport.

Le football américain rentre aujourd’hui dans le paysage sportif français, mais il y a encore beaucoup de gens qui ne s’y connaissent pas du tout ou qui trouvent ça intéressant, mais ils ne comprennent pas tout. Et c’est là que j’apporte mon expertise et ma vision du jeu pour expliquer ce qu’il se passe, pour raconter aussi les histoires qui se cachent derrière, pour partager avec tout le monde l’esprit de ce sport.

Partager les valeurs du foot américain, à travers la manière dont ils jouent, il y a beaucoup de valeurs qui sont transmises… et j’essaie de le faire avec les téléspectateurs par mon analyse. 

MARC-ANGELO SOUMAH

Avec Nicolas PARANT

Retrouvez le récit de Lionel Buton ici

Suivez Marc-Angelo Soumah sur Twitter ici