Lionel Buton – Journaliste

#Foot US #NBA #ATP #NHL #BeIN Sports #Ancien Canal +

Les athlètes ont beau être le coeur du sport, ils ne sont pas les seuls à faire rayonner nos disciplines préférées. Plongez dans les coulisses du sport professionnel en découvrant les histoires de dirigeants, de coachs, du staff médical, des fans…

Pour Lionel Buton, le Super Bowl c’est toute une histoire. À deux jours de l’événement planétaire qu’il commentera sur BeIN SPORTS, il nous fait voyager dans ses souvenirs, nous éclaire sur les aspects essentiels de ce match qui se veut toujours mythique et nous donne les clés & les enjeux historiques de l’opposition à venir entre les Los Angeles Rams et les New England Patriots de Tom Brady. (Crédit photo Une : PANORAMIC).

Le Super Bowl, cette grande messe du football américain revient pour une 53ème fois ce dimanche. C’est l’épreuve ultime qui récompense le travail de 19 semaines d’effort mais surtout cette régularité essentielle en fin de saison qui peut amener des équipes outsider à participer à cette finale pour le titre NFL.

Pour moi, c’est une longue histoire débutée dès l’enfance lors de la saison 1984/1985 avec ce second titre remporté par les San Francisco 49ers de Joe Montana contre les Miami Dolphins de Dan Marino. Je n’ai jamais raté la moindre saison NFL depuis.

Je me souviens encore de la première défaite en finale du Super Bowl XXI de mon joueur préféré, le quarterback John Elway. J’avais 16 ans et j’avais pu regarder ce match sur une petite TV en noir et blanc, mon père ne comprenait pas encore cette passion. Après tant d’échecs en finale, quelle satisfaction de vivre le sacre d’Elway et de ses Denver Broncos, directement dans le stade en tant que journaliste.

LE PREMIER TITRE D'ELWAY, UN SOUVENIR INOUBLIABLE

LE SUPER BOWL EST LE PARADIGME DU FOOT US

Alors que ce sport paraît quelquefois si éloigné de notre culture européenne, pourquoi faudrait-il regarder le match qui titre le champion ?

Le Super Bowl, c’est l’occasion de tout simplement plonger dans cette discipline formidable avec tous ses ingrédients réunis. Les téléspectateurs qui ne connaissent l’événement que de nom pourront être intéressés par le show grandiose de la mi-temps (avec Maroon 5 cette année), tandis que les autres pourront voir ce qui fait en la substance du football US, sa tactique, la puissance de ses joueurs, son émotion et bien évidemment son indécision.

Depuis quelques années, les attaques sont favorisées et cela permet d’assister à des matchs débridés avec de nombreux retournements de situations. On peut d’ailleurs lier ce constat à la présence des New England Patriots en finale qui bien qu’ultra dominateur dans leur conférence avec 9 participations au Super Bowl en 18 saisons, ont vu toutes leurs finales être très disputées.

Ils ont amené une part incroyable de suspense, à l’image du Super Bowl LI contre les Atlanta Falcons qui a vu le plus grand retour d’une équipe (25 points de retard lors du second quart-temps) et la première prolongation de l’histoire pour une finale.

L’engouement a l’air d’ailleurs de prendre de plus en plus en France et on peut prendre le pouls des réseaux sociaux pour voir que le nombre de commentaires lors des matchs est en augmentation. C’est d’ailleurs toujours surprenant de voir ce sport un peu méconnu en France, fédérer toute une communauté de spectateurs à l’occasion des rencontres de playoffs.

COMMENT BIEN VIVRE LE SUPER BOWL EN FRANCE

Mes conseils pour en profiter pleinement sont ceux que j’appliquais pour moi-même lorsque j’étais téléspectateur : un groupe d’amis fan de foot us, un apéro dînatoire et une bonne TV. Vu l’horaire du match, on a le temps de bien discuter de la saison écoulée et de profiter tous ensemble, c’est seulement le réveil le lendemain qui sera compliqué.

Chez BeIN SPORTS, nous avons cet exercice de style particulier qui est celui de faire vivre ce genre de matchs à des spécialistes mais aussi à ceux qui découvrent. Nous devons donc montrer cet événement du patrimoine culturel américain en présentant son contexte, mais une fois entré dans le jeu nous ne devons pas écarter les connaisseurs. Nous essayons dans tous les cas d’avoir une vision didactique pour les moins férus de ce sport sans être ennuyeux pour les autres.

Nous avons dans tous les cas prévu quelques spécificités pour ce match avec la présence d’Anthony Mahoungou et un documentaire réalisé par Renan Chedotal sur lui de sa sortie de l’Université de Purdue à sa tentative d’intégrer la NFL chez les Philadelphia Eagles.

Tous nos consultants présents pour ce match (Laurent Marceline et Marc-Angelo Soumah) ont pu approcher de près ce milieu NFL et seront là pour retranscrire ce qui se passe sur le terrain. Mon rôle est de les inciter à pousser l’analyse plus loin en donnant des clés de compréhension du jeu. Mais je dois aussi proposer au spectateur la partie « play by play » avec une description simple de ce qui se passe en donnant un maximum d’information sur l’attaque ou la défense en cours.

Même s’il est compliqué de comparer mon parcours en France avec celui des joueurs de NFL, nous avons des points communs : mettre le maximum d’intensité et avoir ce risque physique permanent qui subjugue les émotions. Les américains aiment dire que chaque action jouée pourrait être la dernière d’une carrière. Cette brutalité créée par l’intensité suscite forcément une émotion décuplée comparée aux autres sports.

Le Super Bowl, c’est l’occasion de tout simplement plonger dans cette discipline formidable avec tous ses ingrédients réunis. Les téléspectateurs qui ne connaissent l’événement que de nom pourront être intéressés par le show grandiose de la mi-temps (avec Maroon 5 cette année), tandis que les autres pourront voir ce qui fait en la substance du football US, sa tactique, la puissance de ses joueurs, son émotion et bien évidemment son indécision.

LOS ANGELES RAMS – NEW ENGLAND PATRIOTS: BOUCLER LA BOUCLE POUR TOM BRADY

Après d’excellentes finales de conférence qui mettaient en avant les 4 meilleures équipes de la saison régulière, on peut imaginer un scénario identique avec un match qui s’annonce offensif. Les Los Angeles Rams et les New England Patriots ont des schémas d’attaque de qualité et ces 15 jours de préparation avant ce match ont dû les aider.

Mais au Super Bowl, il arrive souvent qu’il faille un peu de temps pour que ça démarre vraiment notamment à cause de la pression et cette volonté de ne pas faire d’erreurs. Certaines équipes préfèrent également garder leurs cartes maitresses pour la fin de partie. Mais une fois lancé, je pense que cette rencontre pourrait donner un gros score.

Ce match c’est aussi l’histoire de Tom Brady, 41 ans, et des Patriots qui ont réussi à survivre au poids des années. Pour beaucoup d’américains, il s’agit de la plus grande dynastie de l’histoire du sport. Imaginez que l’alliance entre Tom Brady et son coach Bill Belichick a permis au club du Massachusetts d’être présent cette année pour un 9ème Super Bowl, c’est invraisemblable.

Qu’il gagne ou qu’il perde n’aura aucune importance. On peut déjà décerner à Brady le titre de plus grand joueur de l’histoire de la NFL. Personne n’a pu s’approcher de ce qu’il a réalisé.

Et le fait que cette nouvelle finale se joue contre les Rams serait l’occasion pour lui de boucler la boucle. Les Patriots avaient remporté leur premier titre contre ces mêmes Rams (alors à Saint-Louis) lors d’une saison régulière identique (bilan de 11 victoires pour 5 défaites), en étant obligés de remporter sur le fil une finale de conférence à l’extérieur. C’était le début de cette dynastie, et au vu de l’âge de Brady on peut estimer qu’il n’a pas encore beaucoup de Super Bowl à jouer.

Pourtant j’ai encore du mal à l’imaginer à la retraite, car sa vision du jeu et sa lecture de la défense adverse sont toujours aussi bonnes. Il reste d’ailleurs au sommet en adoptant des phases très courtes pour jeter la balle assez vite ce qui lui permet de ne pas subir la pression défensive. On peut l’imaginer continuer encore 2 ou 3 ans à un excellent niveau.

Du côté des Rams, l’avantage pourrait se faire grâce aux nombreuses individualités qui sont souvent supérieures à celle des Patriots comme le running back Todd Gurley. De plus, ils auront le soutien populaire de la majeure partie du pays. C’est bien connu, on a du mal avec les équipes qui dominent sans compter que certaines histoires comme le spygate ou deflategate ont pu influencer l’avis de certains fans.

Mais mon favori reste les Pats. J’ai pu nouer un lien particulier avec cette équipe, car j’ai directement assisté dans le stade à leurs trois premiers titres. Voir ce phénomène éclore, ce joueur insouciant, sans expérience, physiquement pas prêt… Tom Brady était l’outsider parfait et il a fait naitre avec son coach quelque chose d’impossible.

Ils sont aujourd’hui la constante des Patriots et je ne sais pas ce qu’il faut faire pour les battre. Belichick avec sa science du jeu & de la planification des matchs ont permis à son équipe de remporter 10 titres consécutifs de division. Les Chiefs de Patrick Mahomes qui étaient pourtant favoris sont tombés contre cet ensemble si cohérent.

Ce Super Bowl pourrait être l’occasion d’une passation de pouvoir mais je ne pense vraiment pas que cela va se produire.

LIONEL

Vous pourrez retrouver Lionel Buton aux commentaires du Super Bowl ce dimanche soir dès 23H30 sur BeIN SPORTS 1.