Rugby – VI Nations – Les notes de France-Irlande (35-27)

Peut-on s’extasier ? Oui, sans doute. Comment s’en rendre compte ? Aussi inimaginable que cela puisse paraître, le XV de France a échoué à quelques centimètres, quelques points de remporter le Tournoi des VI Nations, et il peut avoir des regrets ! Les Bleus ont battu l’Angleterre, Galles et l’Irlande, des équipes qu’ils n’avaient plus autant dominé depuis bien longtemps. Ce soir, ils sont encore allé chercher le bonus offensif, synonyme d’un véritable changement de paradigme dans cette équipe, totalement dévastatrice offensivement. Et le pire, c’est qu’il y a encore des choses à travailler, avec de l’indiscipline criante et des temps faibles à mieux négocier. Mais elle vient de battre les finalistes du dernier Mondial ainsi que les deux derniers auteurs du Grand Chelem dans le Tournoi ! Voici les notes des Bleus lors de ce France-Irlande, remporté 35 à 27.

Les notes du XV de France : une troisième ligne incroyable

Cyril Baille (6/10) : Toujours aussi physique, endurant et mobile, il a été présent à l’impact, en relais dans l’axe ou en position de lanceur de jeu avec Antoine Dupont. Il a aussi tenté de jouer les contests, bien coffré néanmoins par les Irlandais, comme dans ses départs au ras.

Julien Marchand (7/10) : Son premier grattage récompensé à la 50e minute est le symbole d’un match tout dans l’impact, où il n’a jamais relâché ses efforts. Il est resté constamment agressif avec de nombreux plaquages.

Mohamed Haouas (5/10) : Un peu plus en dessous aujourd’hui si l’on compare sa performance à celle de samedi dernier. Très solide en mêlée fermée et sur les impacts collectifs, mais moins visible avec le ballon en main.

Bernard Le Roux (6,5/10) : A montré d’entrée de jeu ses qualités défensives, en enchaînant les gros plaquages. Il est pénalisé dans un temps fort irlandais devant ses poteaux (25e). Toujours impeccable au plaquage, même s’il n’a pas toujours été récompensé et parfois sanctionné difficillement.

Paul Willemse (5/10) : Une énorme impression de puissance dès le coup d’envoi, avec une belle présence dans les regroupements. En revanche, il a aussi commis quelques fautes de main et fut pénalisé. Il a perdu une balle en touche, alors qu’il était plutôt propre dans les airs jusque-là.

François Cros (7,5/10) : Deux gros plaquages d’entrée pour rentrer à merveille dans une rencontre qu’il aura malheureusement du quitter après une demi-heure et son superbe effort pour relancer une action conclue sur un essai de pénalité (30e). Dylan Cretin (8/10) l’a remplacé, qui a épaté par sa palette de performances. Le lyonnais a sorti un superbe contest avant la pause, puis de magnifiques contres en touche durant le deuxième acte, avant de se jeter très proprement dans les jambes irlandaises. Géant contre les verts.

Charles Ollivon (7/10) : Une belle présence dès le départ avec de grosses charges et d’intéressantes percussions. Il a magnifiquement défendu sur sa ligne lors des temps-forts irlandais. Le Toulonnais a très bien manœuvré sur les poussées collectives (mêlées, mauls offensifs). Encore hyper présent au soutien dans les mouvements offensifs.

Grégory Alldritt (8/10) : Un peu timoré d’abord, il s’est parfaitement remis dans le droit chemin avec une percée de plus de dix mètres dans l’axe avec des défenseurs sur le porte bagage (35e). Toujours hyper puissant avec ses percées en deuxième mi-temps, le Rochelais fut de plus en plus visible à mesure que le défi physique s’installait. Un nombre incalculable d’efforts défensifs, avec plus de vingt plaquages !

Antoine Dupont (6,5/10) : Le toulousain est présent au soutien de Fickou pour conclure parfaitement le premier mouvement offensif bleu (7e). Il a ensuite eu plus de mal, ratant un plaquage important sur Sexton (15e) ou délivrant un coup de pied en ballon mort (20e). Mais dès que le jeu allait de l’avant, il a de nouveau fait les bons choix. Il suit très bien le coup de pied de Gaël Fickou pour offrir une passe décisive à Romain Ntamack sur le troisième essai (44e).

Romain Ntamack (7,5/10) : Très solide en défense, ne lâche jamais aucun de ses vis-à-vis. Il a plutôt bien senti ses différents jeux au pied, diagonales notamment pour trouver Fickou. Il sort une superbe touche de pied, très bien inspiré, au-dessus du rideau irlandais, le récupérant et servant Vakatawa sur un plateau pour le 4e essai (71e). Encore très propre face aux perches, avec seulement un échec.

Gaël Fickou (6,5/10) : Une magnifique percée sur son premier ballon touché le long de sa ligne de touche, avant de cadrer et passer à Dupont pour le premier essai (7e). Il a été très disponible sur son côté, par exemple de nouveau dès le retour des vestiaires avec son coup de pied qui amena le troisième essai. Peut-être a-t-il un peu plus gaspillé en fin de rencontre, mais on ne lui en voudra même pas tant il fut important, y compris en défense.

Arthur Vincent (7/10) : Hyper mobile, toujours disponible pour aller mettre la tête dans les rucks. Quand il n’est pas au soutien, il avance balle en main, et le fait très bien ! A chaque ballon touché, l’équipe a avancé.

Virimi Vakatawa (7,5/10) : Le racingman s’est mis petit à petit dans le rythme, d’abord privé de ballons. Ses passes volleyées ou rapidement délivrées ont su créer des espaces pour ses équipiers. Toutes ses prises de balles ont été positives, avec des courses vers l’avant en deuxième mi-temps. Il est à la conclusion du quatrième essai et a fini avec un bilan défensif très copieux aussi, et une grosse défense sur le joueur.

Vincent Rattez (6/10) : D’entrée très présent et concerné, avec un ballon sauvé de la touche qui amènera quelques secondes après le premier essai. Il a cependant manqué un peu plus ses duels défensifs dans le second acte, notamment face à Robbie Henshaw lors de l’exploit individuel de ce dernier (60e).

Anthony Bouthier (6,5/10) : Une belle relance depuis son camp et deux belles interventions aériennes en tout début de rencontre. Il apporte sa vision du jeu sur le premier essai, c’est lui qui sert Fickou d’une passe sautée (7e). Mais il est coupable d’une grossière faute devant son en-but (10e) et écope logiquement d’un carton jaune. Imperturbable, il est revenu très haut après la pause, avec des réceptions dans les airs et une passe après contact décisive pour Fickou sur le troisième essai.

Le banc (6/10) : La première ligne a encore beaucoup apporté une fois qu’elle est entrée peu avant l’heure de jeu. Thomas Ramos a pris de belles initiatives dans le dernier quart d’heure. Arthur Retière n’a pas pu faire de grosses différences, tout comme Taofifenua ou Baptiste Serin, rentré tardivement.

Mathéo RONDEAU