Rugby – UBB Bristol notes de la grande première bordelaise (36-17)

Et Nans Ducuing s’en est allé plonger dans l’en-but de Chaban-Delmas, pour valider un succès d’envergure pour l’UBB. Pour la première fois de son histoire en phase finale de Coupe d’Europe, tout comme son adversaire Bristol, le club girondin a su faire la différence en deuxième mi-temps dans une rencontre qui fut longtemps accrochée. Mais les Bordelais ont su tenir tête au premier du Premiership anglais, et surtout prendre leur revanche sur la demie de Challenge Cup perdue à Bristol, l’an passé. L’UBB retrouvera le Racing 92 le week-end prochain, pour des quarts de finale à l’accent très Top 14 ! UBB Bristol notes

UBB Bristol notes : Poirot sobre et efficace

Jefferson Poirot (5/10) : Pénalisé dès le début de la rencontre sur une obstruction, il se rattrape dans ses 5 mètres en grattant le ballon dans les mains d’un joueur adverse (2e). Pénalisé de nouveau (6e) pour ne pas avoir relâché son vis-à-vis Sinckler avant de gratter. Sanctionné pour une poussée en travers et avoir fait remonter une mêlée fermée (49e) au moment où Bristol semble refaire surface.   

Clément Maynadier (5/10) : L’arbitre le pénalise rapidement (13e) devant ses perches alors qu’il ne s’était pas enlevé de la zone de plaquage, mais qu’il ne gênait pas réellement la sortie. Des lancers assez propres bien que contestés dans les airs, mais quelques fautes pas nécessaires, comme cet en-avant volontaire (37e).  

Vadim Cobilas (5,5/10) : Dans le même registre qu’un Charlie Faumuina hier avec le Stade Toulousain, Cobilas a tantôt été utilisé en point d’ancrage sur des départs au ras, pour faire avancer le rideau bordelais, et fut tantôt solide, robuste en défense. 

Cyril Cazeaux (5,5/10) : Revigoré par son séjour en équipe de France, Cazeaux a prouvé qu’il avait de bonnes jambes, et reste également un redoutable défenseur. Si on a assez peu vu son casque, c’est surtout parce qu’il s’est chargé des tâches obscures, dans le jeu au sol notamment, au soutien des porteurs de balle. Dans les vingt dernières minutes, il avait encore de l’énergie et on l’a d’ailleurs plus vu en attaquant, directement servi par Lucu, pour mobiliser des défenseurs. 

Guido Petti “guide” de la troisième ligne

Jandre Marais (5/10) : Le combat, il aime ça, on a pu le voir quand ça a chauffé vers la demi-heure de jeu. Ses vis-à-vis ont souvent rebondi contre son corps, signe qu’il en fallait plus pour le franchir. Pénalisé sur une intervention mal sentie, prenant le ballon dans le camp anglais alors qu’il n’était pas sorti du ruck (50e) et donc en position de hors-jeu. Remplacé dans la foulée, sorti touché.   

Cameron Woki (6,5/10) : Beaucoup d’envie chez l’international tricolore, comme sur ce ballon de relance après un en-avant anglais (32e) qui n’aboutit pas à un beau mouvement bordelais. C’est lui qui, de nombreuses fois, à du rattraper des plaquages manqués en s’arrachant pour revenir sur le porteur de balle, comme sur Uren (58e). Il a aussi montré un peu trop d’impatience vers la fin de rencontre, alors qu’il aurait fallu conserver le ballon plus tranquillement.

Guido Petti (7/10) : Bonnes montées défensives de l’Argentin, qui a beaucoup plaqué et cherché à gratter les ballons. Son intervention sur un vis-à-vis est récompensée d’une pénalité (21e). Récompensé de ses contests aériens en chipant le lancer de Bristol devant sa ligne (51e) alors que les siens étaient sous pression. La pression, il l’a beaucoup mise en deuxième mi-temps, dans les rucks et sur des ballons égarés, avec cette contre-attaque (63e) au pied qui aurait mérité mieux.   

Scott Higginbotham (7/10) : L’australien a eu fort à faire contre la rugueuse troisième ligne des Bears de Bristol. Mais il ne s’est pas laissé faire, a notamment bien avancé ballon en main, mais également rudement défendu. Isolé en sortie de maul, il se fait coffrer et cède le ballon aux Anglais (48e). Il n’a cessé les efforts pendant le match entier, et c’est lui qui se couche sur le ballon cafouillé par Radradra et est au tout début de l’action du second essai de l’UBB.  

UBB Bristol notes : Jalibert MO-NU-MEN-TAL

Maxime Lucu (7,5/10) : Une première mi-temps propre de l’ancien biarrot, d’abord par ses lancements de jeu, incisifs et globalement bien choisis, mais aussi grâce à sa présence rapide au soutien. Ses jeux au pied très propres ont mis la pression sur la moitié de terrain de Bristol. Il a su quand accélérer les libérations, notamment lorsque l’UBB perforait dans l’axe du terrain et que leurs adversaires avaient du mal à se replacer. Il est décisif sur le second essai girondin, car c’est lui qui gratte le ballon dans les mains de l’anglais ayant récupéré le jeu au pied de Jalibert.   

Mathieu Jalibert (8,5/10) : Plein d’envie dès les premiers instants, avec son petit coup de pied par-dessus qui aurait mérité mieux car la couverture adverse était absente (1e). Très bien entré dans son match, propre au but (un échec), il a manqué une passe importante et s’est retrouvé condamné à revenir in extremis vers ses 22 mètres, pénalisé pour un plaquage haut contestable (26e). Un coup de pied délicieux vers l’en-but de Bristol qui a mis la pression et permis à Moefana de gratter le ballon (44e). Il avait peut-être péché par orgueil en attaquant la ligne et Sheedy en sortie de mêlée dans la foulée, mais il avait semble-t-il raison, car il a quand même su inscrire l’essai en puissance (45e). Il est encore à plusieurs reprises un acteur clé du deuxième essai de l’UBB, avec un dégagement très loin, et une passe après contact.    

Ben Lam (6/10) : Le joueur du Pacifique a eu l’occasion de parfois mettre en œuvre des courses en puissance, mais a été assez souvent trop patient dans ses prises de décision. Peu en réussite, il ne parvient pas à récupérer la passe sautée de Jalibert sur un surnombre vers la gauche (60e). Précieux tout de même lorsqu’il a fallu conserver le ballon quand l’UBB était en sous-nombre et que la défense pressait. Important dans les 22 de Bristol sur l’action du deuxième essai bordelais (72e).   

Moefana leur a tout fait !

Rémi Lamerat (7,5/10) : Une sacrée belle percée, toute en puissance, de la gauche vers le centre du terrain, où l’épaule d’un adversaire le heurte pour arrêter sa cavalcade (25e). Un peu court pour récupérer le coup de pied en profondeur de Mathieu Jalibert, sur une action d’essai. Bonne défense sur l’aile droite pour pallier l’absence de Moefana qui était allé plaquer plus tôt (48e). Tout en expérience et en puissance, il a su gagner du terrain pour aider les sorties de camp de l’UBB, ou lors de ce départ au ras sur une action où les siens ont remonté tout le terrain (58e).  

Pablo Uberti (6,5/10) : Assez en jambes, le jeune centre a beaucoup avancé ballon en main, et notamment sur cette course dans les 22 de Bristol (34e), sur une action qui rapportera trop points. On l’a un peu moins vu au cours de la seconde période, mais beaucoup plus dans les derniers instants : il a énormément défendu, couru et cherché les espaces, et mis une grosse pression.

Yoram Moefana (7,5/10) : Belle anticipation sur son aile face à Radradra qui a tenté de décaler sur un pas Purdy (12e). Il a parfois manqué de jugement sur les courses offensives et ses soutiens, lui l’habituel centre. Mais ses prises de balle ont été intéressantes, montrant sa puissance au contact. Excellente attitude au grattage près de la ligne de Bristol (44e). Un retour défensif assez déterminant sur Purdy, à deux doigts d’inscrire son doublé (52e).   

Romain Buros (6,5/10) : Un très gros dégagement au pied pour se mettre dans la rencontre, mais une erreur de jugement face au décalage de la ligne offensive de Bristol (7e) où il ne peut reprendre Purdy. Excellente relance (17e) et sortie de camp à plusieurs reprises, pour mettre la pression sur Bristol. Impuissant contre Purdy en un-contre-un à cinq mètres de sa ligne (52e), mais finalement sauvé par le retour de Moefana. Globalement impeccable sous les ballons hauts.  

C’était UBB Bristol notes

Mathéo RONDEAU