Rugby – Test Match – Les notes de France-Pays de Galles (38-21)

Plus de sept mois après leur dernière apparition, les Bleus de France sont revenus sur la scène internationale avec un succès de grande envergure contre le Pays de Galles. Le XV de France, impeccable offensivement avec cinq essais inscrits, un peu plus friable dans ses 22 mètres et pas mal sanctionné, a pris rendez-vous dans la lignée de son Tournoi. Il sera de retour dès le week-end prochain pour le boucler face à l’Irlande, une nouvelle grosse affiche à bien négocier. Voici les notes des Bleus :

Les notes du XV de France : Fickou, Ntamack et Baille hommes du match

Cyril Baille (7,5/10) : C’est lui qui inscrit, tout en puissance, le premier essai de la partie (14e). Très mobile, aussi bien en attaque qu’en défense, il lance le turn-over brillant emmenant le troisième essai bleu (34e). Il fut toujours très efficace avec ses prises de balle au ras et sa prestation défensive est à noter, enchaînant sans broncher les contests avec son habituel compère toulousain Marchand.

Julien Marchand (6,5/10) : Un très beau premier contest, l’une de ses marques de fabrique, à la demie-heure de jeu. Ses lancers ont globalement été réussis. Dans les zones de ruck, les regroupements, on l’a très souvent vu.

Mohamed Haouas (7/10) : Une belle prise d’initiative sur le petit côté avec une belle percée (13e), preuve qu’il est très important ballon en main. C’est surtout sur ce plan qu’il a été impactant et important. Même au retour des vestiaires, sa mobilité et son énergie ont été criantes. Il sera très important samedi prochain.

Bernard Le Roux (7/10) : Un véritable sécateur. Il fut hyper présent, comme à son habitude, au plaquage. Ses courses pour aller chercher les jambes de ses adversaires sont toujours savoureuses. Increvable, comme le week-end dernier avec le Racing, il a continué sans arrêt son abattage défensif jusqu’au terme de la partie.

Paul Willemse (6,5/10) : L’énorme puissance qu’il dégage est souvent remarquables. Ce soir, il n’a pas rechigné à la tâche au déblayage ou au contest, à souvent touché le ballon en sortie de regroupement et n’a pas été trop réprimandé par l’arbitre. Exactement ce qu’on lui demandera la semaine prochaine.

François Cros (7/10) : Tel Bernard Le Roux, une sensationnelle présence et performance défensive avec un nombre très élevé de plaquages. Sa tête dépasse toujours de chaque ruck. Comme le Racingman, il tient une rencontre entière à haute intensité, remarquable.

Charles Ollivon (6,5/10) : Le capitaine courage a d’abord travailler à des tâches peu visibles, n’a pas touché beaucoup de ballons, avant de se faire plus remarquer en deuxième période, avec une présence dans les airs admirable, des plaquages offensifs et cet apport en attaque, au soutien de Dupont pour le quatrième essai (67e).

Grégory Alldritt (5,5/10) : Son début de rencontre a été tumultueux, après une première intervention aérienne ratée (1e), une première pénalité au sol. Puis, il s’est mis dans le rythme et fut mieux au soutien et dans les courses au ras. A l’image de sa partie, tout noir puis tout blanc, il fut pénalisé dès le retour des vestiaires, avant de réaliser de magnifiques contests.

Antoine Dupont (7/10) : Il n’a pas fait que des bons choix durant le premier acte. Ensuite, quand le jeu s’est accéléré, il fut plus dans le tempo. Par deux fois, il est servi sur un plateau pour inscrire un essai (31e, 34e). Il a très bien géré les temps faibles, en dégageant sereinement son camp. Le dernier essai est pour lui, avec une course de quarante mètres magnifique, dont lui seul à le secret, éliminant plusieurs défenseurs, avant de servir Ollivon.

Romain Ntamack (7,5/10) : Une superbe prise d’intervalle qui provoque l’action du premier essai bleu (14e). Il a ensuite bien emmené les séquences offensives, notamment sur les déploiements vers les extérieurs. Surtout, il fut impeccable sur son jeu au pied, avec un sans-faute devant les perches.

Vincent Rattez (6,5/10) : Le nouveau joueur du MHR a touché deux premiers bons ballons. Son apport offensif ne fut pas étincelant, mais son bilan défensif est quasiment parfait. Il ne fut jamais piégé par George North, son vis-à-vis, sur son aile, et s’est souvent jeté dans les jambes.

Gaël Fickou (8/10) : De très bonnes courses, des relais dans l’axe intéressants. Le Parisien fut auteur d’un magnifique choix de rentrer intérieur pour éviter la montée défensive de Tipuric et de servir dans la course Vakatawa pour le 3e essai (34e). Excellent en défense, avec ce grattage avant la pause (38e). Encore de magnifiques aptitudes au retour des vestiaires, jouant parfaitement les coups dans les petits espaces. C’est simple, il n’a presque rien raté.

Virimi Vakatawa (7/10) : Pénalisé sur sa première intervention au sol (5e). Un superbe comportement sur le deuxième essai, avançant ballon en main, monopolisant deux défenseurs pour servir Thomas le long de la ligne avec une passe à un bras (31e). Sa course droite et puissante dans l’axe avant de servir Dupont (34e) pour l’essai sont remarquables.

Teddy Thomas (6/10) : Un magnifique cadrage plus retour intérieur avant d’offrir un ballon à Teddy Thomas sur l’ouverture du compteur bleu (14e). Il inscrit un nouvel essai sous le maillot bleu dans les dernières minutes suite à un coup de pied très bien négocié sur un face à face. Seul petit bémol, ses efforts aériens n’ont pas été très fructueux. En revanche, peu d’erreurs sur le plan défensif.

Anthony Bouthier (5,5/10) : Une superbe diagonale dès le départ pour aller chercher une touche dans les 22 mètres adverses. Le Montpelliérain n’a pas tout réussi, notamment avec des mouvements de jeu pas toujours bien lus avec ses équipiers, mais a aussi beaucoup apporté avec ses fausses courses qui ont piégé les adversaires sur des mouvements offensifs.

Le banc (6,5/10) : Une très bonne rentrée de Thomas Ramos, présent dans les airs et dans la gestion dès la reprise. La première ligne a fait valoir son énergie avec un Bamba difficilement tenable ou un Camille Chat toujours aussi puissant. Baptiste Serin a très bien su alterner, Taofifenua et Cretin ne se sont pas beaucoup fait voir.

Mathéo RONDEAU