Rugby – Les Montpellierains filent en finale du Challenge Européen (10-19)

QUEL EXPLOIT DES MONTPELLIERAINS ! Il est toujours difficile de s’imposer en Angleterre, mais le MHR s’est imposé à Bath, en demi-finale de challenge européen, au bout du suspense et au terme d’un match à intensité folle (10-19). Ce Bath MHR a été un match digne d’une coupe d’Europe.

Crédit : DR

Pour les amoureux de rugby, la première mi-temps a été un régal à suivre. Avec une intensité folle et deux équipes n’hésitant pas à jouer tous les coups et au ballon, malgré des conditions météo compliquées. Le premier quart d’heure a été Anglais. Qui ont su mettre les Montpellierains sous pression d’entrée, dès le coup d’envoi. Un coup d’envoi qui marque une longue période où le MHR a été asphyxié.

Fort logiquement, Bath est récompensé sur une séance de pick and go. Suite à une touche perdu à 5 mètres de la ligne. Le talonneur Dunn aplatit sur la ligne, tandis que Spencer ne tremble pas à la transformation (7-0, 4e). Après cette entame compliquée, les hommes de Philippe Saint-André, qui retrouvent petit à petit des couleurs en Top 14, se libèrent. Benoit Paillaugue, auteur d’une grande première mi-temps, inscrit les premiers points de son équipe (7-3, 20e). Montpellier va appuyer encore plus fort, Paillaugue joue au pied et trouve Rattez qui perce avant de servir Camara qui file en terre promise (7-10, 23e).

Le MHR poursuit sa domination et met régulièrement les Anglais à la faute. Paillaugue ne tremble pas au pied, pour donner un peu d’air aux siens (10-16, 37e). Les Anglais sont étouffés et n’ont quasiment aucune munition dans les 20 dernières minutes, dans un match au scénario totalement renversé. Un score qui restera identique à la mi-temps, malgré une petite frayeur et une situation cocasse. Le MHR avait récupéré le ballon, mais ne tape pas en touche, alors qu’on était dans le temps additionnel. Fort heureusement sans conséquence pour les Français.

L’intensité de ce Bath MHR est toujours au rendez-vous de ce deuxième acte, même si le jeu est un peu plus brouillon. Montpellier continue son pressing, récupérant les ballons et mettant les Anglais sous l’éteignoir. Sans réussir à concrétiser la grosse domination. Et comme souvent, quand une équipe ne parvient pas à marquer, elle finit par se faire peur. Après, là aussi une terrible séquence de plusieurs minutes dans les 5 mètres du MHR, ce sont les Anglais qui ont fait trembler les Français ! Une merveilleuse séquence défensive après de multiples pilonnages. Moins de deux minutes plus tard, c’est Bouthier qui donne son corps à la science.

Le rythme de ce match est toujours aussi fou, avec un ballon qui ne cesse de vivre. Mais au fil des minutes, le MHR est de plus sanctionné et ce sont désormais les joueurs de Bath qui occupent le terrain et qui ont les munitions. Mais le temps s’égrène et les hommes de PSA ne concèdent aucun point (10-16, 65e). Les barbelés dressés par les Héraultais sont extrêmement piquants et Bath se heurte de plein fouet dedans. Le MHR peut même regretter quelques turnovers mal exploités.

Comme un symbole, le contest de la légende du club Fulgence Ouédraogo (77e), pour gratter une pénalité. Sur l’action qui suit, Montpellier obtient une balle de match sur une pénalité. Qui passe pour envoyer définitivement le MHR au paradis ! Et en finale, prouvant la qualité du Top 14 cette année, présent sur tous les fronts ! (10-19)

Etienne GOURSAUD

Lire aussi : Les notes de Toulouse – UBB