Rugby – La France peut-elle gagner la Coupe du monde en 2023?

Le Tournoi d’automne s’est terminé samedi soir avec un sans-faute pour le XV de France. A moins de deux ans du coup d’envoi de la Coupe du monde 2023 en France. L’équipe de France peut-elle la remporter?

Depuis 2019, l’équipe se porte mieux même beaucoup mieux. Quarts de finaliste lors du dernier Mondial en 2019, éliminée par le Pays de Galles seulement de deux points (20-18) en ayant mené le combat. Puis l’arrivée de Fabien Galthié à la tête du XV de France, déjà entraineur adjoint pendant le Mondial, ne fait que confirmer l’ascension de l’équipe de France.

Coupe du monde 2023 – Bilan actuel de l’équipe sous l’ère Galthié

2ème des deux derniers Tournoi des VI Nations respectivement derrière l’Angleterre et le Pays de Galles. Finaliste de la Coupe d’automne des nations en 2020 derrière les Anglais, une tournée d’été en Australie cette année mitigée mais pas inquiétante, un sans-faute ce mois-ci. 5ème au classement mondial, la France affiche un beau visage et deux ans encore de préparation avant le grand événement attendu.

L’effectif de l’équipe

Une palette de joueurs bien remplie est à disposition du staff. Durant ce mois de novembre, une soixantaine de joueurs ont été convoqués à Marcoussis, sans oublier les blessés. Depuis le début de mandat du nouveau staff, il y a deux ans et 21 matches, 70 joueurs dont la moitié novice ont honoré au moins une sélection. Ce qui offre un large choix mais un manque de stabilité corrigé sur ses trois tests d’automne avec seulement 27 joueurs qui ont été utilisés. Un fait montrant qu’une équipe-type se dessine pour pouvoir maintenant acquérir de l’expérience avec des joueurs très jeunes pleins de talents.

Coupe du monde 2023 – Les principaux adversaires

Dès le match d’ouverture, la Nouvelle-Zélande se dressera devant les joueurs de Fabien Galthié, battue justement samedi par les Bleus au Stade de France (40-25). Il s’agit de la 5ème défaite en 21 matches depuis que Ian Foster a succédé à Steve Hansen après la Coupe du monde 2019. Ce sélectionneur a été prolongé jusqu’à la Coupe du monde en 2023. Un exploit déjà réalisé auparavant même lors d’une Coupe du monde comme en 1999 et 2007. Des résultats et des faits favorables au XV de France d’autant plus que les All Blacks sont à l’inverse dans une phase descendante. 2 défaites consécutives en ce mois de novembre comme en 2020. 2021, la pire année depuis 2009 avec 12 victoires et trois défaites. Les Néo-Zélandais sont moins performants.

Afrique du Sud, championne du monde en titre et numéro 1 mondiale est un sérieux prétendant à sa propre succession. Couronnée à 3 reprises mais pour l’instant seule la Nouvelle-Zélande a réussi à remporter la compétition deux fois de suite. D’un point de vue historique, les Springboks ont majoritairement gagné les confrontations face aux Français.

L’Angleterre, leur plus grand rival en Europe, vainqueur en 2003. 108 affrontements pour 60 victoires anglaises contre 41 françaises et 7 matches nuls mais les résultats des dernières rencontres sont équilibrés.

Se méfier de l’Irlande

L’Australie qui a gagné deux fois le trophée en 1991 et 1999. La dernière fois face à l’équipe de France. Lors de la Tournée d’été cette année, les Australiens ont battu à deux reprises sur 3 matchs les Bleus avec très peu d’écart.

Seules, ces 4 équipes ont connu le graal dans le rugby mais d’autres équipes présentes dans le haut niveau y rêvent. Par exemple, l’Irlande, 4ème nation mondiale juste devant la France, invaincue lors des matches test en battant aussi les All Blacks (29-20). Le Pays de Galles et l’Argentine aussi sont des clients pour les Bleus.

En globalité, la France a toutes ses chances de remporter sa Coupe du monde en 2023 pour la première fois de son histoire à domicile après trois finales perdues mais personne n’est à l’abri d’un coup du sort. Les équipes de sa poule sont à sa portée: Italie, Uruguay et une équipe africaine pas encore connue. Seule la Nouvelle-Zélande peut lui poser problème. Quelques points peuvent faire défaut aux Bleus: le manque d’expérience et de stabilité avec une équipe jeune et encore en construction. Eviter les relâchements et les erreurs qui ont coûtés la défaite plusieurs fois. Deux ans de préparation encore pour corriger toutes les imperfections.

Anissa HOUARI