Mass start hommes – Johannes Boe en or, Fillon Maillet 4e

Après l’or sur le sprint, Johannes Boe remporte la mass-start des JO. Il n’y aura pas de 6e médaille pour Quentin Fillon Maillet.
Johannes Boe

Après avoir décroché l’or sur le sprint, Johannes Boe remporte la mass-start des JO. Il n’y aura pas de 6e médaille pour Quentin Fillon Maillet. Martin Ponsiluoma est allé chercher la médaille d’argent, Vetle Christiansen le bronze.

Johannes Boe solide tout du long

Très rapidement dans le tempo, Johannes Boe a multiplié les efforts sur cette mass-start olympique. Il a vite pris les devants, montrant à nouveau qu’il était très costaud sur les skis. Malgré une première faute sur le couché inaugural, il revenait sans trembler dans la boucle suivante, accompagné de son rival sur cette quinzaine, Quentin Fillon Maillet. Face au vent, encore une fois présent par intermittence sur le pas de tir, il ne fallait pas trop passer à côté.

Johannes Boe réussit un plein très important sur le deuxième couché, qui lui offrait la tête du classement et le champ libre pour créer de premiers écarts. Sebastian Samuelsson sortait aussi avec un 10/10 du couché, dans les premiers rangs, comme Philipp Nawrath. Quentin Fillon Maillet, avec une nouvelle faute, limitait les dégâts mais était déjà distancé (+32 secondes). Mais aucun écart ne s’avèrera définitif, en vue des ultimes tirs debout.

La faute de Boe arrivé sur le premier debout ouvrit d’ailleurs une première porte à des retours. Martin Ponsiluoma sortait le plein, tout comme Quentin Fillon Maillet, et le duo s’approchait à environ vingt secondes du norvégien, toujours leader. Le matelas semblait plutôt confortable pour le suédois et le français, qui arrivaient avec plus d’un joker sur le dernier debout. Boe continuait d’augmenter son avance sur les skis et arrivait sur le pas de tir avec 27 secondes de marge.

Un dernier tir renversant

Comme sur le debout précédent, Johannes Boe se décidait à entamer rapidement son tir. Les premières balles s’enchainèrent bien, mais le destin du norvégien était de se faire peur jusqu’au bout durant cette quinzaine. Parti à la faute 3 fois sur son premier debout de la poursuite dimanche dernier, il commettait là deux erreurs avant de conclure la mass-start en tremblant. Sur l’anneau de pénalité, il devait croiser les doigts pour que Ponsiluoma et Fillon Maillet lui laissent du répit.

Ca n’était pas le fort du jurassien jusqu’à maintenant, lui qui avait préféré assommé toutes ses courses sur le dernier tir. Mais cette fois, Fillon Maillet démarrait fort son tir mais à côté, avec trois premières balles manquées. Autant de tours de pénalité qui mettaient à mal son espoir de grand chelem et de médaille. Ponsiluoma, le suédois, parvenait à bétonner son tir avec une seule erreur, pour partir à la quête de l’argent.

Il restait du bronze à décrocher, et Quentin Fillon Maillet continuait d’y croire pendant que les rafales reprenaient de plus belle sur le pas de tir. Tout le monde partait à la faute sauf, sauf, l’inévitable Vetle Christiansen. Déjà impeccable au terme du relais masculin lundi, le norvégien revenait de nulle part avec ce plein que seuls quatre biathlètes allèrent chercher sur ce dernier tir. Avec vingt secondes d’avance, Christiansen conservait assez d’avance pour monter sur le podium, laissant Quentin Fillon Maillet au pied du podium.

les résultats complets ICI

Total
18
Shares
Related Posts