Handball – Alicia Toublanc : Au plus haut niveau !

À une semaine du premier match du Mondial, Alicia Toublanc, l’ailière droite de Brest et de l’EDF a connu une année 2021 animée. Portrait :
Alicia Toublanc
Alicia Toublanc

À une semaine du premier match du Mondial pour les handballeuses françaises, l’ailière droite de Brest et de l’équipe de France a connu une année 2021 fast and furious. Le portrait d’Alicia Toublanc ici :

Championne de France en titre avec Brest, vainqueur de la Coupe de France en 2021 et finaliste de la Ligue des champions. Une année 2021 riche pour l’ailière droite couronnée de ses premières sélections en équipe de France: “Tout ça s’est fait au fur et à mesure, avec de plus en plus de temps de jeu sur des matchs importants, avec plus de responsabilités, ça s’est fait sur une année, progressivement” analyse la jeune femme de 25 ans, née le 3 mai 1996 à Saint-Brieuc.

Un parcours…

Progressivement. C’est le mot pour qualifier le parcours de la Bretonne qui a débuté le handball à 7 ans dans des clubs de sa région: ALS Plouagat, Plouvorn, Landi-Lampaul, avant de rejoindre le centre de formation du Brest Bretagne Handball en 2014. Dès la saison suivante, Alicia est appelée avec l’équipe première et va s’imposer sur son poste au fil des années jusqu’à aujourd’hui aux côtés de Pauline Coatanea en étant la tireuse désignée des jets de 7 mètres.

…semé d’embûche

Une ascension qui sera marquée par deux blessures au genou qui vont l’éloigner des terrains et lui faire prendre du retard: “Psychologiquement, on endure bien sûr des choses, on est un peu toute seule pour bosser, à l’écart. Alors ça aide à se renforcer et à vouloir ensuite se dépasser sur le terrain. Je ne me suis jamais dit que j’allais arrêter ma carrière et au contraire. Quand j’ai eu ma deuxième blessure, j’ai voulu me mettre dans la tête que j’allais de toute façon avoir les capacités à revenir comme avant. Je l’avais déjà fait une fois alors pourquoi pas deux? Mais c’est vrai que cette seconde blessure a tout de même été plus compliquée à gérer parce que je savais exactement ce que j’allais subir et que ça allait être long” avait confié la costarmoricaine sur le site du club de Brest.

Déterminée, la passion de son sport est forte et cumulait même jusqu’en 2019, ses études de kinésithérapie. Remise sur pieds, la jeune blonde d’1m68 a atteint le sommet depuis octobre dernier. Ses premières titularisations avec les Bleues.

Alicia Toublanc et l’équipe de France

Déjà présentes sur plusieurs stages depuis l’été 2019, c’est finalement avec les qualifications pour le championnat d’Europe 2022 que la vainqueure de la Coupe de France 2018 a pu entrer en jeu. Une entrée remarquée avec 8 buts à la clé: 3 sur le premier match contre la République Tchèque (victoire 38-22) et 5 contre l’Ukraine (victoire 28-25). Pour Olivier Krumbholz: “Elle a été très précieuse, sûre dans ce qu’elle a fait, elle part vite en contre-attaque et c’est une demande forte en équipe de France et en club.” Performante dans le jeu et pas seulement a avoué le sélectionneur des Bleues: “C’est une fille intelligente, joyeuse, ouverte, stable aussi, elle a un vrai profil pour faire du haut niveau et apporter dans un groupe. Et ça on le savait déjà.” On lui souhaite bon courage pour le championnat du monde.

Retrouvez notre dernier portrait ici :

Anissa HOUARI

Total
4
Shares
Related Posts