Hand – Felix Garcia – “La cohésion a été forte dans l’équipe”

Félix Garcia est l’entraîneur de Saint-Amand Porte du Hainaut handball. Le club nordique vient d’accéder à la Ligue Butagaz Energie.
Felix Garcia

Félix Garcia est l’entraîneur de Saint-Amand Porte du Hainaut handball. Le club nordiste vient d’accéder à la Ligue Butagaz Énergie. Il revient sur cette année écoulée, se projette sur l’avenir et la saison prochaine. Il évoque également le handball français et espagnol.

Crédit : Saint-Amand Handball

FELIX GARCIA – BEAUCOUP DE SATISFACTION D’ÊTRE ARRIVÉ À NOTRE OBJECTIF

Il y a beaucoup de satisfaction d’être arrivé à notre objectif qui était de retrouver la première division. Je suis vraiment satisfait du travail fait par les filles toute l’année. C’est une victoire pour toute l’équipe et pour tout un club. Je ne pense pas que ce soit une victoire personnelle, mais une victoire collective. Il a eu beaucoup de travail fait cette saison. Les filles en sont les protagonistes. Mais le club nous a donné de très bonnes conditions. Notamment sur les déplacements, le matériel mais aussi notre salle où nous jouons. Le club a mis en place des choses pour que l’équipe s’entraîne dans les meilleures conditions. C’est donc une victoire collective.

Même avec une bonne équipe de travail, tu n’arrives pas forcément à atteindre tes objectifs collectifs, mais c’est mieux de travailler en collectif. Le niveau de cohésion de l’équipe a été très bon. On a bien travaillé durant toute la saison. Les filles ont été proches entre elles, mais le staff était proche des filles et inversement. Et c’est très important. Car on a eu des moments difficiles sur le terrain. Quand tu es une vraie équipe, tu arrives à surmonter des moments difficiles. On a réussi à rester assez régulier cette saison.

ON A EU UNE PÉRIODE DIFFICILE APRES NOEL

Les moments les plus difficiles ont été après les vacances de Noël. On perd à la maison contre Le Havre. Notre jeu a été moyen, même si on a gagné contre l’ATH Handball, à Bouillargues. Mais on a réussi à le surmonter. Après, il y a eu également cette défaite contre la Stella-Saint Maur, qui a mis le doute dans nos têtes. On a fait également un nul à la maison contre Bouillargues, qui a été un moment difficile. Mais, je le répète, la cohésion d’équipe a été importante. On a parlé ensemble, on a redéfini les objectifs et on a “nettoyé les têtes”. Après la victoire contre Le Havre, on savait qu’on était tout proche de la montée et du titre. On a évacué ces moments difficiles.

Il va y avoir beaucoup de changements entre la D2 et la Ligue Butagaz Énergie. Surtout en termes de physique. Ce sera plus exigeant l’année prochaine, il y aura plus de matchs, avec des semaines avec des matchs le mercredi et le samedi. Deux matchs dans la semaine, c’est exigeant. Le niveau de jeu sera également plus élevé et on se doit d’avoir de meilleures performances. On devra mettre un peu plus, tout en continuant à avoir cette bonne connexion. Le fait de jouer parfois deux fois par semaine change les choses dans la planification.

FELIX GARCIA – ON PERDRA PLUS DE MATCH L’ANNÉE PROCHAINE

En D2, les semaines étaient rodées. Une journée consacrée à la vidéo, une autre à tel entraînement. L’an prochain, ce sera différent et moins régulier. On va jouer contre des équipes qui jouent la coupe d’Europe. On aura besoin de s’adapter au niveau de la préparation du match. Notamment physiquement et dans l’organisation. On va devoir travailler avec le staff technique, médical et aussi les préparateurs physiques. Pour préparer au mieux les matchs.

Il faut être honnête, l’année prochaine sera différente. Cette année, on a gagné beaucoup de matchs. Mais l’an prochain, ce ne sera pas comme cela. On va perdre plus de matchs et on va avoir besoin encore plus de cette cohésion et d’être forts mentalement. Il faudra continuer à travailler, même si les choses ne vont pas toutes seules. Qu’on enchaîne deux ou trois week-ends avec de mauvais résultats. Il y aura pas mal de joueuses nouvelles également. Il faudra les intégrer dans l’équipe et dans le projet de jeu. Ce sera très important.

LE CHAMPIONNAT DE FRANCE EST PARMI LES MEILLEURS D’EUROPE

Le recrutement n’est pas encore complètement bouclé, on est en train de chercher une ou deux joueuses pour compléter l’effectif. Le but est d’avoir un gros effectif. On a déjà 13 joueuses professionnelles. Mais on est à la recherche d’opportunités.

Les championnats français et espagnols sont différents. Le championnat français est peut-être le plus fort en Europe avec la Hongrie et le Danemark. Le niveau physique est plus haut qu’en Espagne et surtout le niveau des joueuses. Il y a beaucoup de très bonnes joueuses françaises. Mais aussi de très bonnes étrangères. Je pense qu’en Espagne, on est peut-être plus fort sur le plan du travail tactique. Si on compare les deux équipes nationales, on voit qu’on est plus fort sur ce plan-là. Mais le niveau physique et technique des joueuses françaises est impressionnant. Je dois être honnête, pour avoir pu comparer, le championnat français est beaucoup mieux que le championnat espagnol.

Les retrouvailles avec Nantes ? Ce sera un match spécial. C’est ma première expérience en France. J’ai encore des personnes proches là-bas avec qui j’ai gardé contact. Forcément pour moi, ce sera un moment important. Revoir des personnes qui m’ont beaucoup aidé quand j’étais là-bas.

FELIX GARCIA

Total
24
Shares
Related Posts
Coralie Lassource
Read More

CORALIE LASSOURCE : QUICK QUESTIONS

Voici nos Quick Questions, un méli-mélo de questions décalées pour mieux connaître vos athlètes préférés. Au lendemain du titre de champion du monde de l'Equipe de France féminine de handball, c'est au tour de Coralie Lassource de s'y coller. L'ancienne joueuse d'Issy-les-Moulineaux, qui nous avait raconté son départ à l'étranger dans le club hongrois d'Erd, se dévoile en quelques réponses.