FRANCIS NGANNOU : CHAMPION UFC DES POIDS-LOURDS

Le Camerounais Francis « The Predator » Ngannou a remporté, ce dimanche, le titre de champion UFC des poids-lourds, en mettant KO l’Américain Stipe Miocic, au 2nd round. Cette victoire est une véritable fierté pour le MMA français, dont il est issu. Depuis sa victoire, les plus grands sportifs se multiplient pour saluer le champion… mais un certain Jon Jones, quant à lui, est venu défier le nouveau possesseur de la ceinture.

Francis Ngannou : les retrouvailles pour la ceinture

Ce dimanche, à Las Vegas, lors de l’UFC 260, le Camerounais Francis Ngannou retrouvait le champion poids-lourds, l’Américain Stipe Miocic. L’objectif : lui prendre la ceinture et devenir, à 34 ans, le nouveau maître de la catégorie. À noter que « The Predator » avait perdu, 2 ans plus tôt, contre ce même adversaire, dans un combat pour le titre. Mais pas question de reproduire les mêmes erreurs, le Camerounais explique « J’ai tout changé… Dans la préparation du combat, dans son organisation, dans l’état d’esprit ».

Ngannou surpuissant, intouchable, trop fort pour son adversaire ! Le match est à sens unique : 52 secondes seulement dans le 2nd round… Et le Camerounais envoie Miocic au tapis, après un jab violent du gauche. Un dernier coup final plein visage et c’est terminé ! Francis Ngannou peut célébrer : il est le nouveau champion UFC des poids-lourds !

Francis Ngannou est le 3ème africain à devenir champion UFC, après Kamaru Usman et Israel Adesanya. Le Camerounais espère que cela permettra de populariser le MMA sur le continent, pour avoir, peut-être, un « UFC » en Afrique, dans le futur.

La propagande de Jon Jones pour un combat contre Ngannou

Dwayne Johnson, Joel Embiid, Shaquille O’Neal, les stars se multiplient, sur les réseaux sociaux, pour saluer le nouveau champion. Mais la superstar de l’UFC, Jon Jones, multiple tenant du titre dans la catégorie des mi-lourds, a utilisé Twitter non pas pour féliciter Ngannou, mais bien pour demander à Dana White, patron de l’UFC, de lui donner suffisamment d’argent pour combattre contre le Camerounais.

Depuis ce dimanche, l’Américain enchaîne les tweets : « Si quelqu’un se demande si je veux vraiment me battre. La réponse est « oui ». Mais je veux aussi, vraiment, être payé. Je n’ai pas peur. Tout ce que j’ai demandé : c’est être payé […] Il est encore temps pour l’UFC de faire ce qu’il faut. Je suis censé avoir une proposition de combat la semaine prochaine. Je croise les doigts, c’est une opportunité unique pour toutes les personnes concernées. »

Jon Jones évoque sa prise de poids, depuis ses derniers combats… Et fait taire les haters : il compte bien affronter Ngannou dans sa catégorie ! « J’ai quitté la division des mi-lourds. J’ai pris énormément de poids. Je ne crains personne. Je me bats avec des poids-lourds depuis que je suis gamin, un gamin maigre. J’ai gagné toute cette taille et ce poids pour avoir soudainement peur ? Changez de discours… »

Ngannou a, après sa victoire, salué la star américaine, et accepte un futur combat : « Jon Jones est le plus grand combattant de MMA de tous les temps. C’est un défi que j’accepte, ce sera un grand challenge et je pourrais le mettre dans mon C.V. […] Je suis prêt et je le serais n’importe quand : en juillet, en août… S’il est prêt, je suis prêt aussi. Je suis le champion et il va devoir passer par moi. Montrez-moi l’argent et je serai là. »

Une ambition gravée en lui, malgré les difficultés

Quelle soirée ! Un rêve éveillé pour le Camerounais, qui est passé par bien des difficultés pour en arriver là. « Je savais que je pouvais faire quelque chose de grand. C’était une sorte de promesse que je m’étais faite, quand j’étais jeune. C’est quelque chose que j’avais en tête depuis une dizaine d’années. Personne ne croyait en moi, et maintenant, ça se réalise… C’est génial ! », expliquait-il en interview, après son combat.

La vie de Francis Ngannou, c’est une vie digne d’un film hollywoodien : une enfance passée au Cameroun, dans la pauvreté. Il devait travailler, dès l’âge de 12 ans, dans les mines de sable, pour subvenir aux besoins de sa famille et s’acheter des fournitures scolaires… Et ce quotidien difficile, lui a forgé le caractère de champion qu’on lui connaît aujourd’hui.

Depuis petit, le Camerounais est fan de sport de combat, et a un rêve : devenir boxeur. Mais ses ambitions se font très vite dénigrées par les habitants de son village. Moqué, Francis ne perd pas de vue son objectif : il débute tardivement la boxe, dans une salle à Douala : « La première fois que j’ai mis les pieds dans une salle de sport, j’avais 22 ans… Pour la toute première fois de ma vie. Je suis parti vraiment de 0. »

Les débuts de Ngannou, en France

Âgé de 26 ans, et avec la ferme intention de faire carrière, le Camerounais décide de quitter son pays, pour partir en France. Francis n’a alors qu’une centaine d’euros en poche, et pas de logement… Il doit dormir dans un parking. Mais Ngannou veut s’élever par le sport : « Quand je suis arrivé à Paris, en juin 2013, mon seul objectif, c’était faire de la boxe. J’ai cherché une salle de sport, et je suis arrivé au Kajyn club, dans le 11ème arrondissement. J’ai demandé à voir le coach, parce que je n’avais pas l’argent pour faire l’inscription. Il m’a rencontré et a accepté que je m’entraîne, gratuitement, avec lui. » , expliquait-il à RMC Sports, il y a quelques jours.

« The Predator » impressionne de par ses qualités physiques hors du commun. Il découvre ensuite le MMA, et se développe dans cette discipline, en France, pendant 4 ans. Et à peine 8 ans plus tard, Francis Ngannou devient champion UFC des poids-lourds ! Une histoire magnifique, qui prouve que tout est possible.

On espère que le Camerounais conservera sa ceinture le plus longtemps possible…

Retrouvez l’article sur le combat de Morgan Charrière, au Cage Warriors ici :

Nicolas Parant