Clarisse Agbegnenou, encore plus dans la légende du judo !

La judokate française de 28 ans vient de remporter, ce mercredi, son 5ème titre de championne du monde, en -63kg. Après 2014, 2017, 2018 et 2019, cette année 2021 voit Clarisse Agbegnenou décrocher un nouveau sacre mondial.
Clarisse Agbegnenou
Clarisse Agbegnenou

La judokate française de 28 ans vient de remporter, ce mercredi, son 5ème titre de championne du monde, en -63kg. Après 2014, 2017, 2018 et 2019, cette année 2021 voit Clarisse Agbegnenou décrocher un nouveau sacre mondial… En espérant la voir, dans moins de 2 mois, à Tokyo, avec l’or olympique autour du cou !

Un parcours sans faute pour Clarisse Agbegnenou !

Clarisse Agbegnenou a totalement dominé ces championnats du monde : 5 combats, 5 victoires par ippon, et toutes dans le cadre des 4 minutes réglementaires.

Dispensée de 1er tour, Clarisse commence son tournoi au second. Victoire express en 2 minutes 31, elle immobilise la Danoise Lærke Olsen, qui est restée impuissante face à la maîtrise de la Française.

Au 2nd tour, Agbegnenou a dû se défaire de la sud-coréenne Han Heeju. La championne française parvient à faire tomber son adversaire sur le dos, d’un ura-nage.

En ¼ de finale, Clarisse Agbegnenou affronte la Cubaine Maylin Del Toro Carvajal, 11ème mondiale. Clarisse amorce une clé de bras à la dernière minute. La Cubaine ne peut plus respirer… Elle est contrainte de capituler en tapant 2 fois la jambe de la native de Rennes, qui s’envole en demi-finale.

Clarisse doit affronter Sanne Vermeer, la néerlandaise, classée 7ème au ranking IJF. Victoire en moins de 2 minutes 30 pour la Française, par étranglement.

La finale est disputée, face à la Slovène Andreja Leski, 5ème mondiale. Il ne restait que 34 secondes au compteur avant d’entendre le gong résonner. Clarisse Agbegnenou remporte son 5ème titre d’un osoto maki komi bien placé.

Clarisse Agbegnenou : « Être enfermée, sans ma famille, ça va être très difficile, donc je me prépare. »

« C’est un championnat du monde et je suis contente d’être allée chercher ce 5ème titre. […] J’essayais de ne pas faire trop d’erreurs, je ne me sentais pas en danger. J’ai travaillé pas mal au sol : c’était un peu mon mindset du moment. », déclarait la Française après sa victoire en finale.

Clarisse appréhende un peu les JO très particuliers qui auront lieu à Tokyo : « Il y a encore du chemin mais j’y suis presque. Je me prépare. Il y a encore pleins de choses à faire, parce que les Jeux que je vais faire dans quelques mois ne seront pas du tout pareil : être enfermée, sans ma famille, ça va être très difficile, donc je me prépare. »

Elle revient également sur cette période 2020-2021 très compliquée, avec la pandémie du coronavirus, qui a causé le report des JO et l’annulation de plusieurs compétitions : « Ça a été très difficile… Je n’aurais jamais pensé être aussi bas dans ma vie, dans ma carrière. Je voulais presque tout arrêter et ça m’a fait du bien d’être aidé par des personnes, par ma famille, d’avoir repris les études, également… C’est une année très longue et j’ai hâte d’en finir ! »

Du jamais vu dans le judo féminin français !

Avec ses 5 titres de championne du monde, Clarisse Agbegnenou a le plus beau palmarès du judo féminin, en France… Et bientôt dans le monde, qui sait ? Elle n’est qu’à 2 titres d’égaler le record du genre, détenu par la Japonaise Ryoko Tamura-Tani, sacrée à 7 reprises entre 1993 et 2007, en -48kg.

En France, seul Teddy Riner a remporté plus de championnat du monde (10) dans l’histoire du judo. Elle dépasse la légende David Douillet, qui en avait remporté 4. Mais pour information, ce n’est que depuis 2009 que les championnats mondiaux ont lieu tous les ans. Avant, ils étaient biannuels.

Derrière Agbegnenou, seules 3 autres françaises sont parvenues à remporter 3 fois la médaille d’or en championnat du monde : la première, Brigitte Deydier (entre 1982 et 1986) en -70 kg. Ensuite, Lucie Décosse (entre 2005 et 2011), en -63 et 70 kg… Et enfin Gévrise Emane, en 2007 (-70kg), puis en 2011 et 2015 (en -63kg).

Clarisse Agbegnenou n’a que 28 ans, et elle peut espérer décrocher encore bon nombre de médailles, pour étoffer encore un peu plus un palmarès déjà exceptionnel !

Nicolas PARANT

Total
10
Shares
Related Posts