FOOTBALL : De la DRH à l’EDF, le conte de footballeur de Ruben Aguilar

Crédit Photo Une : MIDI LIBRE / R DE HULLESSEN

Ruben Aguilar est un rescapé du football professionnel. Nous avions échangé avec lui il y a un an et demi. Il était alors à Montpellier et crevait l’écran grâce à ses solides prestations sur le couloir droit de Montpellier. Son nom était alors déjà évoqué pour une convocation en équipe de France à un moment où les candidats se faisaient rares.

Son histoire est celle d’un vrai passionné de foot, qui mangeait, buvait, dormait foot lorsqu’il avait à peine 10 ans comme il confiait dans son récit sur Sans Filtre « Comme beaucoup de jeunes, le foot ne s’arrêtait pas aux portes du club. Je jouais partout, à l’école pendant la récré, le soir ou les mercredis. Quand je n’avais pas école j’allais au city stade, le weekend n’était dédié qu’au ballon. C’était une passion débordante, difficile à expliquer, mais dont tant de personnes sont éprises. ».

Puis c’est aussi l’histoire d’un jeune de centre de formation dont le rêve se brise brutalement. Alors que son club, Grenoble, dépose le bilan, il se retrouve libre et signe un contrat stagiaire pro avec l’AS Saint Etienne en 2011. Après une première année satisfaisante, la deuxième est beaucoup plus compliquée comme il racontait : « La deuxième année ne s’est pas aussi bien passée. Quand on est footballeur, on sent très bien si on n’est plus dans le bon wagon et qu’il va falloir faire ses valises en fin de saison. Je le savais et l’ASSE n’a pas prolongé mon contrat. ».

LA DURETÉ DU MONDE PROFESSIONNEL

D’un contrat stagiaire pro et de bonnes chances de devenir pro (oui on sait tous les stagiaires pros ne finissent pas avec un contrat pro, mais il y a plusieurs possibilités quand on est autant passionné que Ruben, en Ligue 1, Ligue 2 ou à l’étranger) il s’est retrouvé sur les terrains de DRH avec des joueurs qui pour la quasi-totalité ont un travail à côté, s’entraîne trois fois par semaine et n’ont pas d’aspirations à aller jouer en pro.

Comme il le disait « Je jouais donc en DHR, j’étais au chômage, j’habitais en colocation, et pourtant je prenais le même plaisir à aller aux entraînements qu’il y a quelques mois plus tôt quand je m’entraînais avec les pros à Saint-Étienne. » la passion du foot en revanche était toujours là. Ruben, c’est un vrai mordu de foot.

Un match a changé sa destinée. Lequel, comment, pourquoi ? On vous laisse le découvrir par ses propres mots dans ce récit, et voici un petit extrait pour vous mettre en haleine : « Mon rêve, celui que j’avais depuis mes 4 ans, depuis ces premiers ballons tapés avec mes frères et mon père, mes premiers entraînements, tous ces matchs au city stade, il était devenu réalité. ».

Quelques années plus tard, après un transfert à Monaco, une première année difficile, un début de deuxième très bon, il est appelé pour la première fois en Equipe de France, le Graal pour tout joueur de football. Il le mérite amplement et on lui souhaite le meilleur pour cette nouvelle aventure.

Ruben Aguilar a été convoqué par Didier Deschamps ce lundi 09 Novembre en remplacement d’Houssem Aouar.