Athlé – Zhoya et Happio enflamment les France Elite

Sasha Zhoya sur le 110 m haies et Wilfried Happio sur le 400 m haies remportent le titre en validant les minima pour les mondiaux.
France Elite

Sasha Zhoya sur le 110 m haies et Wilfried Happio sur le 400 m haies remportent le titre en validant les minima pour les mondiaux.

Crédit : DR

France Elite – Sasha Zhoya dans la cour des grands par la plus grande porte

Où s’arrêtera t’il ??? Sasha Zhoya a frappé un grand coup aujourd’hui. Le prodige a éclaboussé le 110 m haies de sa classe. Pour sa première année en Espoirs et avec les haies à 1,06 m, le champion et recordman du monde juniors n’a eu aucun complexe. Le temps d’une série pour composter son billet pour Eugene (13”24) puis d’une finale de folie pour terrasser la concurrence, reléguée très loin, le temps d’un nouveau record personnel (13”17). Il entre dans la cour des grands, 5e performeur français de tous les temps. Il apprend vite. Et confirme son statut de future star. Une course perfectible. Avec lui tout semble possible. On voulait lui laisser du temps pour apprendre, mais force est de constater qu’il devient un médaillable potentiel, même à Eugene.

Oui, la concurrence est dingue. Mais Sasha Zhoya n’a pas le temps d’attendre. Il veut tout tout de suite et semble prêt à aller défier les plus grands noms de la discipline. Avec une course perfectible comme on l’a dit. Mais un départ impressionnant et énormément de fréquence entre les haies. Il a quelque chose que peu d’athlètes ont. Aurel Manga, 2e, ne peut que constater les dégâts, relégué loin en 13”41. On parle pourtant d’un finaliste olympique et non un simple faire-valoir. Comme Just Kwaou-Mathey, lui aussi qui a composté son billet pour Eugene plus tôt dans la saison, mais qui n’a rien pu faire (13”51).

Wilfried Happio composte son billet pour Eugene

Un des gros temps forts de ce début de championnats de France Elite. A force de tourner autour, il a fini par carrière la barrière. Wilfried Happio (Lille Métropole) cumulait les courses autour des 49” sans jamais passer dessous. Or, c’était ce qu’il fallait faire pour composter son billet pour les mondiaux. De fort belle manière, le Lillois l’a fait sur une finale de 400 m haies de folie. Avec une dernière ligne droite incroyable de celui qui avait un œil bandé avant la course. Qui a explosé son record personne pour le porter à 48”57, devenant le 5e meilleur français de l’histoire sur la distance ! Et établissant le record des championnats

Ludvy Vaillant (Athlétic Cluc Saleen) s’est accroché pendant plus de 300 m avant de céder dans la dernière ligne droite. Il prend l’argent en 49”74. Le podium est complété par Victor Coroller (Haute Bretagne), qui pourra regretter une grosse faute sur la 10e haie (50”04).

France Elite – Enzo Hodebar lui s’envolera pour Munich

Avec 17,05 m, Enzo Hodebar fracasse enfin la barre des 17 m, après plusieurs concours à tourner autour. Cela tombe bien, car cela lui offre un beau titre de champion de France et cela lui permet de composter son billet pour les Europe. Cela valide ses progrès cette saison et symbolise la jeune garde. Lui aussi aurait pu en être du voyage à Munich. Car avec 17,04 m Jean-Marc Pontvianne avait satisfait le niveau de performance requis. Mais le vent était trop favorable pour lui. Frustrant. Melvin Raffin prend la 3e place en 16,94 m.

Aurore Fleury battue sur le 1500 m

C’est une petite surprise tant Aurore Fleury (Nancy Athlé) avait une marge chronométrique sur ses concurrentes. Mais le jour J, tout est rebattu, surtout dans une course tactique. La championne de France 2021 a coincé dans la dernière ligne droite 3e (4’21”21), battue par Charlotte Mouchet (CA Montreuil) qui crée la surprise en s’imposant en 4’20”58 devant Anais Bourgoin (US Talence) en 4’20”60.

France Elite – Benjamin Robert gagne un 800 m de folie

C’était la course la plus attendue de ce samedi. Avec 7 coureurs qui se sont acquittés d’un NPR pour de championnats cet été, la finale du 800 m promettait d’être explosive. Elle n’a pas été rapide, mais forte en émotion. Et a la fin, c’est Benjamin Robert (Toulouse) qui conserve son titre pour une 3e année consécutive. Avec un dernier tour de folie, couru en 52”4 ! Et que dire de sa dernière ligne droite, où il a déposé absolument tout le monde. On ne pouvait rien faire. Il s’impose en 1’48”58 devant un autre qualifié pour Eugene Gabriel Tual (US Talence), qui prend la seconde place en 1’48”89. Un autre qualifié pour les mondiaux prend la 3e place en la personne du champion du monde 2017 Pierre-Ambroise Bosse (Lille Métropole) en 1’49”17.

Yanis Davis n’avait pas Eole pour elle

Malgré son titre, Yanis David (Monster club) pourra nourrir des regrets. La jeune spécialiste de la longueur a frappé un grand coup à la longueur, en s’envolant à 6,80 m. Une performance synonyme de minima pour les Europe. Malheureusement non homologuée ! En cause, un vent un peu trop favorable (+2,7). On a bien cru qu’au 6e essai elle allait renverser la tendance. Malheureusement, vent défavorable (-0,8) et une performance de 6,71 m. Maelly Dalmat (Amiens UC) prend la 2e place avec 6,44 m et le podium est complété par Rouguy Sow (Nantes Metropole) avec 6,35 m.

France Elite – Baptiste Thierry et Léonie Cambours rois des épreuves combinés

Léonie Cambours était la favorite de l’heptathlon et a remporté le titre. Malgré quelques belles performances (record sur le 100 m haies et à la hauteur) elle a souffert face à une belle concurrence. Elle s’impose avec 6046 points, sa meilleure performance de la saison dans un heptathlon largement perfectible, surtout sur le lancer de poids où la Normande est passée un peu à côté. Esther Turpin, habituée des podiums des championnats de France prend la 2e place avec 5951 points. Elisa Pineau crée la surprise et s’invite sur la table des grandes en améliorant 3 de ses 7 records personnels, pour améliorer son record à l’heptathlon (5854 points).

Chez les garçons, la jeunesse a également pris le pouvoir avec Baptiste Thiery. Qui bat son record personne avec 7966 points. Avec un concours de perche de folie, où il réalise 5,50 m. Soit 15 centimètres de mieux que l’ancien record dans un championnat de France, à la perche d’un déca. Arthur Prevost bat également son record personnel pour prendre l’argent (7774 points) et le podium est complété par Jérémy Lelièvre (7495 points).

Jimmy Vicaut battu sur 100 m

On attendait beaucoup de Jimmy Vicaut (Lille Metropole). Après une bonne série, le recordman de France a été rattrapés par ses défauts. Un très mauvais départ et il doit s’incliner, seulement 3e d’une finale dominée par Mouhamadou Fall, vainqueur sur le finish d’un Mickael-Meba Zézé coiffé au poteau (10”19 contre 10″20). Jimmy Vicaut ne fait que 10”24 et va repartir de Caen avec beaucoup d’interrogations.

France Elite – Margot Chevrier conserve son titre à la perche

Sans surprise, Margot Chevrier (Nice Cote d’Azur) a conservé son titre à la perche. Sans surprise mais bien challengée. Car la Niçoise, qui avait décidé de démarrer très haut à 4,40 m, a vu Marie-Julie Bonnin (Bordeaux Athlé) a battu son record pour le porter à 4,50 m. Soit 20 centimètres de gagnés depuis le début de sa saison estivale. Elle n’est battue qu’aux nombres d’essais. Elina Giallurachis (Sco Marseille) prend la 3e place avec 4,40 m.

Amandine Brossier garde sa couronne sur le 400 m

Championne de France 2021, la demi-finaliste aux JO sur le Tour de piste Amandine Brossier a remporté la finale en 52”02, devant Shana Grebo (Haute Bretagne Athlé) et Sounkamba Sylla (Laval) en 52”87. Une course marquée par la défaillance de Sokhna Lacoste, dernière de sa finale.

France Elite – Alice Finot reprend son titre sur le 3000 m steeple.

Blessée à l’amorce de la saison estivale en 2021, Alice Finot n’avait pas pu courir. De retour en forme, la néo-recordwoman de France du 3000 m steeple a repris son titre, obtenu en 2020 sur la distance. La coureuse du CA Montreuil a fait la différence sur ses concurrentes dans le dernier kilomètres. Où elle s’est détachée ! Elle remporte la course en 9’48’00. Chez elle, Flavie Renouard (Mondeville Herouville) prend la seconde place en 9’53”52 et le podium est complété par Alexa Lemitre en 9’57”94.

Alizée Minard ouvre le bal

Elle était attendue et n’a pas déçue. Alizée Minard (CA Balma) est devenue championne de France du javelot, la première de ce samedi. Celle qui étudie et s’entraine aux USA a réalisé une marque de 57,17 m, à moins d’un mètre de son record personnel (57,91 m). Elle s’impose devant une habituée des podiums sur les championnats de France, Margaux Nicollin (Entente Grenoble). Qui prend l’argent avec un jet à 54,05 m. Evelina Mendes prend la 3e place avec un jet à 51,90 m (Athletic Club du Littoral).

France Elite – Amanda Ngandu Ntumba en contrôle.

Deux jets auront suffit à Amanda Ngandu Ntumba (Roanne) pour être championne de France du poids. Un jet victorieux avec 15,44 m. On la retrouvera demain au disque, où elle peut briguer une nouvelle place sur le podium. Elle s’impose devant Naomie Wuta (Aulnay) qui porte son record à 15,32 m. Et devant Rose Sharon Pierre Louis (Cergy) 14,94 m.

Total
1
Shares
Related Posts