Foot – Bosnie France notes de la courte victoire des Bleus (0-1)

Bosnie France notes : Le coup a été rude ce soir. Après une allocution du président de la République, pour annoncer un confinement d’un mois, ce sont les Bleus qui ont appliqué les consignes à merveille en première mi-temps. C’est simple, les hommes de Didier Deschamps ne sont pas sortis du vestiaire et ont laissé jouer leurs sosies. Résultat, cette séduisante équipe de Bosnie, qui n’a pourtant pas gagnée depuis près de 2 ans, s’est crée les meilleures occasions. Obligeant Hugo Lloris, le temps de deux parades d’immense classe, à rappeler qu’il est un des meilleurs gardiens au monde (22e, 25e). C’est presque heureux d’en être à ce 0-0, même si Kylian Mbappe aurait pu ouvrir le score quasiment d’entrée.

Finalement, c’est l’inévitable Griezmann qui ouvre le score ‘une belle tête. Les Bleus assurent l’essentiel et ont pris 7 points en trois rencontres. Ca aurait pu être mieux, mais à l’image de ce match, ca aurait pu être pire.

Bosnie France notes : Hugo Lloris président en 2022 !

Hugo Lloris (9/10) : Il aura du attendre la 22e minute de son troisième match des éliminatoires, pour effectuer une parade. Et rappeler à certains qu’il est bien dans la trempe des seigneurs. Et que dire de celle, trois minutes plus tard, sur corner. Elle nous rappelle un jour de juillet, en quart de finale de coupe du monde, à une époque où on pouvait se rassembler dans les bars, pour célébrer nos Bleus. Dans un poste qui t’obliges souvent à rester confiné dans ta surface, Hugo Lloris montre qu’il est bien le patron dans cette zone. Il a retrouvé avec joie les bancs de Pôle emploi, dans le second acte.

Benjamin Pavard (4,5/10) : Un début de match assez compliqué de l’ex-Lillois. Il a commis quelques erreurs, dans ses relances, en perdant des ballons chauds, qui auraient pu coûter plus chers. Dont le corner qui amène la parade énorme de Lloris. La vérité, c’est que Benjamin Pavard était confiné et que c’était Jeff Tuche sur le terrain ce soir.

Rafaël Varane (5/10) : Il a parfois du mal à décrocher la caravane Rafaël. Parfois mal placé et un poil lent dans certaines de ces interventions, on ne peut pas dire qu’il ait contribué à rassurer sa défense. Il a manqué un peu de timing sur une tête (70e). Mieux dans le second acte. Comme un air de guitare qui met du temps avant de livrer sa partition.

Presnel Kimpembe (5,5/10) : Un peu mieux que son compère madrilène, à l’image des saisons des Parisiens et des Madrilènes.

Une Pioche bien mal aiguisée…

Lucas Hernandez (5/10) : Lui hyper actif dans son couloir a beaucoup brillé par sa discrétion. Peu de montées dans son couloir et surtout, quelques petites largesses défensives inhabituelles. Lucas Hernandez manque de rythme. Il va falloir vite lui lever la limite des 10km, qu’il puisse retrouver d’autres horizons. Et surtout du temps de jeu. Car c’est son deuxième match décevant en Bleu. Aie aie

Paul Pogba (4,5/10) : La pioche n’était pas trop aiguisée ce soir. Des choix discutables. Surtout, le plus regrettable, c’est qu’il n’a pas fait ces passes qui font tant la différence. Pogba a assuré le service minimum. Pas un bon capitaine de guerre ce soir !

Adrien Rabiot (5/10) : Visiblement troublé par les rumeurs l’annonçant dans la ville du Professeur Raoult, le Duc ne semblait pas dans son assiette. C’est un peu comme une guitare avec une corde cassée. De loin c’est beau, mais au fond, tu ne peux pas faire grand chose avec. Heureusement, il montre qu’il est capable d’éclair de génie, comme ce beau centre pour Griezmann. Puis il est retourné ronronner en haut de son perchoir !

Bosnie France notes : Le come-back de Lemar !

Thomas Lemar (7,5/10) : Souvent confiné sur le banc de l’Atlético, depuis son arrivée, mais gagnant du temps de jeu là-bas, l’ex-Monégasque retrouve petit à petit ses repères. Y compris en Bleu où son début de match a été convainquant. Au four et au moulin tout au long de ce match, ce n’est pas une surprise de le voir à l’origine de l’ouverture du score des Bleus. Une réelle satisfaction. Remplacé par Moussa Sissoko (90e)

Kingsley Coman (7/10) : Rassurez vous, le talent du Munichois n’était pas confiné ce soir. Une première situation qu’il illustre sa bonne mise en jambe (11e), une tête qui oblige le gardien Bosnien a une belle parade ! Peu avant la mi-temps, il a fait passer un nouveau frisson. Coman, c’est comme l’allocution de Macron, tu sais que tu vas être dans la panade, mais tu écoutes quand même. Les Parisiens sont prévenus, leur bourreau de la finale est bien en forme. Mais visiblement trop pour Deschamps qui l’a remplacé par Giroud (59e).

Antoine Griezmann (6/10) : Le truc avec Antoine Griezmann, c’est qu’on rechigne toujours autant devant ses prestations en Bleu. Pour que, au final, au fil des rencontres, ses stats ne cessent de gonfler. Un but aujourd’hui, d’une belle tête, alors qu’il est bien démarqué. Mais dans le jeu, peut-mieux faire Antoine. Tu confines trop tes capacités, tes immenses prédispositions.

Kylian Mbappe (5/10) : Une finition confinée à l’image de ce duel perdu en début de match. Fort heureusement signalée (à tort) hors-jeu. Peu en vue en première mi-temps, davantage en jambes dans le second acte, sans que ce soit non plus au niveau de ses dernières prestations à Paris. Il a fait preuve de davantage d’application et de sens collectif ! Pas de quoi redonner la flamme au peuple.

Etienne GOURSAUD

Retrouvez les notes des Bleus contre le Kazakhstan ICI