Florent Lecoanet - pro gamer

Super Mario Kart (Super Nintendo): #Champion de France 2007 #Champion d'Europe 2008 #Champion du monde 2009,2010,2011,2013,2014,2015

Les athlètes sont souvent imperméables à toute communication avant que la compétition ne soit terminée. La rubrique « Dans la peau » permet à un sportif de partager avec vous ces moments secrets et déterminants qui forgent la réussite de leurs projets.

Après être revenu sur son statut de joueur de haut-niveau, Florent “Neo” Lecoanet, sextuple champion du monde de Super Mario Kart fait un focus sur son jeu préféré. 3, 2, 1, top départ ! 

FLORENT LECOANET : ZOOM SUR SUPER MARIO KART

Ton personnage favori ?

Je joue avec Donkey Kong Jr (qui est, avec Bowser, le personnage avec la pointe de vitesse la plus élevée sur ce jeu) dans les modes courses, et avec Toad (plus maniable) en Battle Mode.

Pourquoi tu aimes autant ce jeu ?

C’est un jeu à la fois fun, que ce soit en solo ou en multiplayers, mais aussi très bien équilibré et extrêmement technique. La distribution des objets a été très bien pensée et n’est pas abusée comme dans les Mario Kart les plus récents à mon sens, où les derniers joueurs peuvent faire une remontée soudaine grâce à la simple obtention d’un item qui défonce. Dans Super Mario Kart, le joueur en retard aura certes de meilleures probabilités d’avoir une bonne option, mais elles sont moins “automatiques” et requièrent donc souvent beaucoup de skill pour qu’elles puissent permettre au joueur de combler une partie de son retard. Le nombre de techniques de conduite, de corps à corps, et de raccourcis à maîtriser pour jouer en compétition à haut niveau est tout bonnement hallucinant. C’est d’une richesse incroyable, et le défi à relever est énorme. Tous ces éléments, combinés au fait qu’aucune partie ne ressemble à une autre, font que ce jeu a vraiment une durée de vie illimitée.

Tu te souviens de ta première partie ?

Pas forcément de la première… Mais il est clair que j’ai tout de suite accroché sur ce jeu quand j’étais gamin. J’y jouais très souvent, seul, avec mon frère, avec des amis. Quand je l’ai redécouvert en 2005, après quelques années sans y avoir joué, et en apprenant l’existence de nombreuses techniques que je ne soupçonnais pas jusqu’alors, j’en suis vraiment tombé amoureux.

Il y a beaucoup de bons joueurs en France ?

La communauté française est probablement la plus dense qui soit concernant les joueurs de Super Mario Kart. Non seulement le nombre de joueurs est très important, mais le niveau est également le plus élevé. Pour preuve, depuis 2009 le titre de champion du monde a échappé une seule fois aux joueurs français (en 2012, par le joueur britannique Sami Cetin).

Quelle est la part de la chance dans ta réussite, dans un jeu qui se base sur des items aléatoires ?

Elle est très faible, justement car la part d’aléatoire est très réduite dans Super Mario Kart, contrairement aux opus les plus récents. Bien entendu, le facteur chance reste présent malgré tout. Il m’est arrivé de perdre des matchs en étant particulièrement malchanceux, et d’en gagner en étant très veinard. Mais cela reste marginal, et sur la durée, cela s’équilibre toujours plus ou moins.

Tu joues encore aux jeux vidéo ? plutôt retrogaming ou nouvelles consoles ?

Je joue encore oui, mais plutôt en mode retrogaming. Je reste assez nostalgique de l’époque de la NES/Super NES/PS1/Saturn.

Tu as une technique spéciale lorsque tu joues à Super Mario Kart ?

Hormis les techniques connues de tous les top players, généralement non. J’essaie parfois d’arriver à un championnat avec une botte secrète, mais c’est assez rare, car le jeu a vraiment été fouillé de fond en comble…

Super Mario Kart Championnat du monde 2017 - Battle Mode - Final - Florent Lecoanet vs Julien Holmiere

Ton circuit préféré ?

Question difficile, j’en ai plusieurs ! Je dirais Mario Circuit 2, car il permet de réaliser un grand nombre de techniques de pilotage existant dans le jeu, notamment tous les types de boosts.

Ton autre jeu vidéo préféré ?

Encore une question difficile, j’en ai aussi plusieurs ! Je dirais Super Mario Bros (NES), sur lequel j’ai fait un peu de speedrun. J’aime beaucoup Sega Rally Championship (Saturn) aussi, et Metal Gear Solid (PS1)

Ton anecdote de compétition la plus rigolote ?

Un des moments les plus marquants et assez incroyables que j’ai vécus dans ma carrière est le finish du speedrun que je réalisais en duel contre le joueur hollandais Karel van Duijvenboden à l’AGDQ 2016.

 

Après plus de 32 minutes de run (il fallait finir les 4 Coupes en Grand Prix 150cc le plus rapidement possible en démarrant au même moment), j’ai terminé avec seulement quelques centièmes d’avance sur Karel, ce qui est complètement fou. La réaction des centaines de personnes dans le public derrière a été magique, les spectateurs étaient dingues ! Et 150.000 personnes regardaient cette course en live sur le stream, donc c’était la cerise sur le gâteau.

Tu fais du kart dans la vie réelle ?

J’en fais un peu oui ! J’ai participé il y a 3 ans aux “6 Heures de Laval”, un peu l’équivalent des 24 Heures du Mans version karting. C’est un sport très technique, et physiquement exigeant. La concentration que cela nécessite et la pression que l’on a sur les épaules lorsque l’on pilote durant une course sont énormes. J’adore !