Pendant cette édition 2019 de la Coupe du Monde de rugby au Japon, Sans Filtre fait intervenir des acteurs du sport pour vous donner leurs analyses à chaque journée de la compétition. L’agent de rugby, Emmanuel Blorville, directeur de Progby, nous livre donc son avis sur le troisième match des bleus.

Mission accomplie !!!! la France est qualifiée pour la suite de la
compétition.

3 victoires en autant de matchs, le compte est bon sauf peut-être dans le contenu des prestations.

À mon avis la victoire du XV de France aujourd’hui tient beaucoup aux choix tactiques et attitudes déconcertantes des Tongiens.

C’est à se demander si les joueurs du Pacifique jouent pour gagner !!! Pour preuve l’attitude de l’arrière Veainu, qui a attendu de très longue secondes dans son en but alors que son équipe était menée, c’est assez incompréhensible. Systématiquement les Tongiens se débarrassaient du ballon au pied alors qu’ils mettaient au supplice l’équipe de France dans le jeu courant, cela donnait l’impression que cette équipe refusait de jouer alors qu’elle avait tout a y gagner.

Côté Français, la constance est le problème récurrent en mêlée où depuis le début de la compétition nous sommes trop pénalisés pour pouvoir rendre une copie correcte. Nous devons être l’équipe la plus pénalisée de la compétition. Le point positif est comme depuis le début de la compétition un jeu au pied assez efficace. Enormément de pertes de balles pendant cette partie, et donc une incapacité à tenir le ballon et à priver l’adversaire de munitions.

L’équipe joue par à coup, avec certes des phases de qualités, des inspirations à la Française mais avec aucune constance. Depuis trois match l’EDF a des trous d’air de 40 mn ou plus et malgré cela elle remporte ses matchs, Les entames de matchs sont bonnes, pendant vingt minutes, puis on a le sentiment que l’équipe s’effondre physiquement, techniquement et mentalement. La relative faiblesse des oppositions a cependant permis à l’EDF de remplir ses objectifs jusqu’à présent.

MON COUP DE CŒUR :

Le coup de cœur du jour sera Camille Chat qui dans la grisaille ambiante aura livré une prestation bien au-dessus de ses co-équipiers.

Très actif, il a constamment avancé balle en main, très combatif sur la ligne de front il a été un des rares à briser les avancées adverses par le combat au sol, dans les rucks, ralentissant les sorties de balles adverses, de plus il a récupéré plusieurs pénalités sur des contests précieux. Un très bon match, dans le contexte actuel.

EMMANUEL