Cyclisme – Richard Carapaz double la mise, Evenepoel en difficulté !

Richard Carapaz

Richard Carapaz double la mise sur la Vuelta. Primoz Roglic reprend près d’une minute sur un Remco Evenepoel qui a montré ses limites.

Crédit : DR

Primoz Roglic le premier à faire craquer Evenepoel

Comment ne pas aimer Primoz Roglic ? Le Slovène a encore eu une année 2022 bien compliquée. Où son rêve du Tour de France lui est encore passé sous le nez, la faute encore une fois à une chute. Epaule luxé, vertèbre fracturé, il s’est mué en coéquipier magnifique pour aider celui qui devait être son équipier, Jonas Vingegaard, à renverser le Tour de France. En difficulté en ce début de Vuelta, il a subi la loi de Remco Evenepoel à chaque montée, malgré une victoire d’étape. Pourtant, c’est lui qui y est retourné. Il a osé défier son jeune cadet, leader qui semblait imperturbable ! Il n’est pas à 100 % car un grand Primoz Roglic n’aurait pas vu Enric Mas et Miguel Angel Lopez revenir dans sa roue. Mais il a montré aux autres que le Belge n’était pas infaillible. Comme si les autres attendaient un signal d’un guilde pour leur montrer la lumière.

Pour la première fois de la Vuelta, Remco Evenepoel a montré ses limites sur cette Vuelta. Lui, si prompt à écraser la concurrence dès que la pente s’élève a subi aujourd’hui a été estomaqué. Il a d’abord tenté d’amortir, avant de subit une petite défaillance. Mais le jeune Belge a été costaud même dans le dur. Il a accepté de perdre un peu de temps, pour se refaire une santé et limiter la casse. Il perd près d’une minute sur Primoz Roglic. Mais limite la casse. Si c’était son gros jour sans, il peut même être rassuré. Si c’est les prémices de la fin de son pic de forme, on peut commencer à être inquiet dans le clan Quick-Step Alpha Vinyl. Mais il garde 1’49 sur le Slovène !

Richard Carapaz a été grand en fin d’étape

Sinon ? Une échappée est encore allé au bout, on y est habitué sur cette Vuelta. Et l’heureux gagnant s’appelle Richard Carapaz. L’Equatorien, déjà vainqueur il y a deux jours, fini fort cette Vuelta. Il a porté l’estocade à 3 kilomètres de l’arrivée, se débarrassant de ses derniers compagnons, le Français Clément Champoussin et l’Espagnol Luis Léon Sanchez. Il a réalisé un vrai numéro. Car il ne possdédait plus que 30 secondes d’avance sur Roglic à 4 kilomètres de l’arrivée et plus que 15 à 3 kilomètres. Mais il a fait jeu égal avec les cadors de cette Vuelta, alors que ces derniers se faisaient la guerre. Au vu de sa condition, il sera un équipier précieux pour Carlos Rodriguez dans cette fin de Vuelta. Où alors pour engranger un 3e succès.

Total
7
Shares
Related Posts