Cyclisme – Primoz Roglic – “Je me suis retrouvé à grimper avec Cavendish”

Le vainqueur de Paris-Nice 2022 Primoz Roglic s’est confié au journal l’Equipe. Il revient sur son rôle de leader et le Tour 2021
Primoz Roglic

Le vainqueur de Paris-Nice 2022 Primoz Roglic s’est confié au journal l’Equipe. Il revient sur son rôle de leader et le Tour 2021

Crédit : DR

Les doutes font partie inerrante du sport et de la vie. Y compris pour un champion qui a remporté de grandes courses comme Primoz Roglic, vainqueur de 3 Vuelta et champion olympique du chrono.

Qui vient de remporter Paris-Nice 2022, malgré une dernière étape difficile, comme le fut cette de l’édition 2021 où le Slovène avait tout perdu. Cette fois-ci, il a surmonté toutes les péripéties. Il s’est confié au journal l’Equipe ce matin. Il s’est confié notamment sur le rôle complexe de leader. Celui qui doit finir le travail de ses équipiers, aller chercher la victoire. Avec des épisodes qui peuvent susciter la controverse, comme lors de Paris-Nice 2021, où il avait soufflé la victoire à Gino Mader dans les 20 derniers mètres. “Ce jour-là, depuis le départ, mes équipiers avaient bossé et je me devais de finir leur boulot. Sinon, ils m’auraient dit quoi la fois suivante ? « Tu veux qu’on fasse le train et tu ne gagnes pas !“, confie le Slovène.

Le rôle de leader, un poids parfois difficile à assumer pour Primoz Roglic, qui n’a pas débuté par le cyclisme, lui l’ancien sauteur à ski à haut-niveau chez les jeunes. Surtout quand la course se retourne contre soi. Comme lors du Tour de France 2021, où victime d’une chute, le Slovène a du rapidement abandonner toutes illusion et quitter les routes du tour dès la 8e étape, marqué et incapable de défendre ses chances. Un épisode qu’il raconte.

“Ce jour-là, je me suis retrouvé à grimper les cols à côté de Greipel et Cavendish, je ne me suis pas arrêté pour pisser parce que j’avais peur d’être largué. L’histoire était finie. J’aurais pu être desespéré, mais j’ai vu des gens m’encourager sur le bord de la route”.

Primoz Roglic

Alors, quand il remporte la médaille d’or olympique sur le contre-la-montre, c’est comme une revanche pour lui ! Et une immense fierté : “Sur le podium, je me souviens m’être dit : « Je ne suis pas champion olympique dans le sport qui me faisait rêver enfant mais, finalement, c’est la même chose.”

Total
14
Shares
Related Posts